© FX

2018 marque un nouveau record de diversité LGBTQ+ dans les séries américaines

Les séries US progressent chaque année sur les questions de représentation des minorités LGBTQ+, et en 2018, le constat est vraiment encourageant.

© FX

Tous les ans, l’organisme GLAAD, qui signifie Gay & Lesbian Alliance Against Defamation mais a étendu son champ d’action aux discriminations subies par les personnes bisexuelles et transgenres, remet son rapport d’observation des minorités LGBTQ+ à la télé américaine. Et, suivant les mouvements de la société, même sous la présidence de Trump et des conservateurs, leur représentation dans les séries est de plus en plus diversifiée.

Publicité

Et celles qui ont mis un gros coup de boost aux chiffres de 2018, ce sont Pose et Supergirl. Et oui, l’inclusivité et le discours progressiste ne sont pas l’apanage des fictions dites "prestige", mais on y reviendra après. Cette année, donc, on atteint de nouveaux records : sur 857 protagonistes dans les fictions US, tous networks, chaînes câblées et plateformes (Netflix, Hulu, Amazon) confondus, 8,8 % des personnages réguliers dans les séries sont LGBTQ+, contre 6,4 % l’an passé.

On note aussi que, pour la première fois, la parité est parfaitement respectée, avec autant d’hommes que de femmes parmi ces rôles. Autre constat inédit à ce jour, il y a désormais plus de personnes racisées (50 %) que blanches (49 %) dans la minorité LGBTQ+ visible à la télé. Sarah Kate Ellis, présidente du GLAAD, commente :

"Quand vous voyez à quel point les plus hautes instances des États-Unis manquent de leadership moral, c’est remarquable de constater qu’Hollywood prend position et s’empare, à travers les histoires qu’il raconte, de cette position vacante. Je crois qu’il y a une corrélation directe entre les deux."

Publicité

Cette année, le GLAAD a dénombré pas moins de 26 personnages transgenres réguliers dans les séries américaines. Et, comme on le disait plus haut, il y a deux séries en particulier qui se sont distinguées par la diversité de leur cast : Pose, diffusée sur FX cet été, a battu des records d’inclusivité en engageant le plus grand nombre d’acteurs et d’actrices transgenres jamais vu dans une série, et plus de cinquante personnages transgenres ont été créés pour l’occasion.

Supergirl, de son côté, a récemment représenté à l’écran la première superhéroïne transgenre, Nia Nal, incarnée par la jeune actrice de 21 ans Nicole Maines. Son coming out auprès de son rédac chef Jimmy Olsen, dans l’épisode de la semaine dernière sur la CW, a d’ailleurs été traité de façon très naturelle et était accompagné d’un beau message politique.

 

Par Delphine Rivet, publié le 30/10/2018

Copié

Pour vous :