Brand

Couples watching TV and eating popcorn on living room sofa

Les 8 commandements du binge watching à plusieurs

Mater une série, c’est sacré. Alors si on est plusieurs devant l’écran, il devient impératif de fixer des règles.

Avec Uber Eats, Konbini vous révèle les 8 commandements d’une session de binge watching collective aux petits oignons – en amoureux, en famille ou entre potes.

1. Se faire livrer un repas 

Publicité

On ne va pas se mentir, le choix du dîner est presque aussi important que celui de la série. Pour être sûr de viser juste, et parce que tout le monde ne sera pas forcément chaud-chaud pour une choucroute, on opte pour un petit Uber Eats des familles, livré tout chaud à domicile en moins de 30 minutes et prêt à être englouti sans rater une seule miette de la série ! Et que ce soit des sushis, des burgers ou des poke bowls, vous y trouverez tout ce que vous voudrez.

2. La jouer stratégique en présence des parents

Binger en famille : rien de tel pour resserrer les liens et se créer de nouveaux souvenirs heureux. Attention cependant, un incident est vite arrivé. À savoir la fameuse scène un peu coquine qui met tout le monde dans l’embarras, et se conclut souvent dans un silence de plomb. Pour éviter ce genre de malaise, on réfléchit bien en amont au choix de la série en question. Et en cas de scène hot imprévue, il y a toujours l’option de la désertion pour refaire le plein de pop-corn en cuisine.

3. En amoureux, privilégier un en-cas léger

Si vous êtes en début de relation (ou non, il n’y a pas de péremption pour préserver son intimité), on vous encourage ardemment à privilégier un dîner léger, qui vous épargnera les petits désagréments d’une digestion chaotique en présence de l’élu·e de votre cœur. Vous l’avez compris, encore raté pour la choucroute. Et si vous n’êtes pas doué·e pour cuisiner, vous pouvez toujours commander pour ne pas mettre à l’épreuve l’élu·e de votre cœur.

Publicité

4. Instaurer un planning pour les pauses

OK, dit comme ça, ça fait un peu despotique, mais sans régulation des petites pauses, ça devient vite l’anarchie, surtout si vous êtes 12 devant l’écran. On établit donc démocratiquement un planning officiel des entractes, afin que la soirée ne tourne pas au pugilat à chaque fois que quelqu’un a besoin de faire un tour au petit coin.

5. Réglementer les bavardages

Maintenant que votre planning des pauses pipi vous a valu le titre de despote, autant en profiter. Et puisque rien ne vous exaspère autant que ces spectateurs insolents qui commentent les épisodes à tout-va, instaurez des règles fermes quant aux papotages, quitte à menacer les convives d’exil forcé sur le balcon en cas d’insubordination.

Publicité

6. Celui qui s’endort a perdu !

© Caiaimage/Paul Bradbury Getty

Il n’y a rien de plus agaçant que de se retrouver coincé avec un co-binger qui pique du nez et nous impose ce dilemme cornélien : continuer à mater comme si de rien n’était, ou faire preuve de chevalerie et arrêter la série. Pour éviter d’avoir à faire ce choix déchirant, annoncez tout de go que celui qui s’endort devra payer son Uber Eats à la prochaine session !

7. Bloquer son emploi du temps

Qu’on se le dise : on ne sait pas pour combien de temps on est coincé là. Si la série s’avère sensationnelle, il se peut qu’on soit tenté de la binge-watcher d’un trait. Alors on fait directement une petite croix dans son agenda, pour être sûr de ne pas accepter de soirée ce jour-là et avoir toute la nuit devant soi pour engloutir 26 épisodes d’un coup si la situation le requiert.

Publicité

8. Mettre les portables au placard

Exigez sans délai de laisser les smartphones dans l’entrée. Oui, c’est extrême, et certains vous qualifieront d’oppresseur. Mais les vrais sériephiles sauront reconnaître en vous un puriste, un véritable connaisseur lassé d’être importuné par la lumière des écrans et le "pop" ô combien horripilant des notifications. On tolérera toutefois une exception pour faire rager vos followers : glisser dans une story, l’air de rien, la photo du plat qui vous aura été livré.

Pour télécharger l'application Uber Eats, c'est par ici

Par Uber Eats, publié le 16/01/2019

Copié