© AMC

Pourquoi les animaux de The Walking Dead ne se transforment pas en zombie

Une scientifique américaine théorise les raisons possibles de l’immunité des animaux face à l’épidémie dans la série zombiesque.

© AMC

Depuis quelques saisons, les personnages de The Walking Dead font plus que survivre au fléau des zombies, ils tentent également de reconstruire une civilisation. Forcément, sans la technologie moderne, Alexandria et les communautés environnantes puisent leur savoir chez leurs ancêtres et utilisent des outils rustiques. C’est notamment le cas pour l’agriculture et les transports, où elles font appel aux animaux pour se simplifier la vie. La série zombiesque a toujours présenté une faune généreuse (biche, chevaux, chèvre, tigre ont notamment été aperçus), dont la dernière apparition en date est le chien de Daryl, fraîchement élu mascotte du show par les spectateurs.

Publicité

D’ailleurs, "Dogs" soulève une question intéressante. Il a la drôle d’habitude de ramener des morceaux de rôdeurs dans sa gueule en guise de trophées. Pourtant, il n’a jamais été contaminé par ces cadavres en putréfaction. On pouvait remarquer la même résistance chez la tigresse Shiva d’Ezekiel, qui dévorait des morts-vivants sans jamais être infectée par le virus. Ainsi, il faudrait en déduire que, dans l’univers post-apocalyptique créé par Robert Kirkman et Tony Moore, les animaux sont immunisés. C’est également un avis partagé par des scientifiques américains qui s’intéressent de près au risque d’épidémie zombie.

"Certains virus sont spécifiques à une espèce, explique à LiveScience Tara Smith, une microbiologiste et épidémiologiste des maladies infectieuses basée à l’université d’État de Kent dans l’Ohio. C’est le cas de la rougeole et de la variole par exemple. Il semblerait que les humains soient les seuls hôtes de ces maladies, qui ne se transmettent pas à d’autres espèces." L’explication de Tara Smith peut être soutenue par l’alimentation primitive de certains survivants dans The Walking Dead : Daryl mange des serpents et des lapins sauvages sans subir de transformation dans le récent épisode "Stradivarius", alors que les cannibales furent empoisonnés par la jambe de Bob, mordu par un zombie en saison 5. Ainsi, la viande d’origine animale ne semble pas contaminée contrairement aux humains.

© AMC

Publicité

À l’inverse, il existe des virus potentiellement transmissibles des animaux aux humains, comme certains scientifiques l’ont théorisé après la propagation de certains agents infectieux dans le monde contemporain. "On pense que le virus Ebola, qui a ravagé l’Afrique de l’Ouest en 2014, s’est en partie répandu à cause des chauves-souris, poursuit Tara Smith. Nous n’en sommes pas sûrs à 100 %, mais certains patients ont contracté la maladie après avoir mangé ou été en contact avec les chiroptères. On a une seconde hypothèse sur les chauves-souris, qui seraient des sortes de réservoir pour le virus sans pour autant être contaminées par lui. Elles ne sont pas sensibles aux symptômes, contrairement aux humains."

Bien sûr, le cas de la série zombiesque est un peu différent de la réalité. Les fans se rappellent encore la découverte glaçante à la fin de la première saison, lorsque le docteur Jenner révèle à Rick que tous les humains sont infectés de leur vivant : le virus dort et il est déclenché par une morsure. Là encore, les scientifiques de l’université américaine ont une théorie fiable : les hantavirus. Ces agents pathogènes se retrouvent dans l’urine et les excréments de certains rongeurs. Quand les selles deviennent sèches, elles entraînent un phénomène de bombes aérosol qui se répandent dans l’air. Si les humains les respirent, ils deviennent alors contaminés. C’est une hypothèse très sérieuse dans l’esprit des scientifiques pour expliquer la transmission du virus dans le monde de The Walking Dead (et le nôtre dans le cas d’un scénario apocalyptique).

Pour échapper à une épidémie zombie, Tara Smith conseille donc de se laver les mains régulièrement et de bien cuire sa viande, mais surtout d’éviter le contact avec les animaux sauvages et en particulier leur sang, qui peut contenir d’innombrables bactéries, surtout dans un univers post-apocalyptique. Finalement, éviter la fin du monde, c’est aussi simple que d’éviter un rhume ou une intoxication alimentaire.

Publicité

En France, la saison 9 de The Walking Dead est diffusée en US+24 sur OCS Choc.

Par Adrien Delage, publié le 20/11/2018

Copié

Pour vous :