© HBO

Maisie Williams souhaitait une fin plus épique pour Arya dans Game of Thrones

On doit avouer que son idée n'est pas si mauvaise que ça, bien au contraire.

Game of Thrones, c’est fini. Pour de bon, après huit saisons passées à faire les beaux jours de HBO, et d’OCS de notre côté de l’Atlantique. Cependant, ce clap de fin tant attendu est loin d’avoir convaincu toute la fanbase de la série - la preuve avec la pétition qui circule exigeant une réécriture de la saison 8. Certaines stars du show se sont elles-mêmes montrées sceptiques quant au dénouement, notamment parce qu’elles avaient d’autres idées en tête pour leur personnage.

C’est le cas de Maisie Williams, qu’on connaît plutôt sous le nom d’Arya Stark. En effet, l’actrice ne s’attendait pas à cette fin-là pour son personnage et avait d’ailleurs une envie bien précise, comme elle l’avance auprès d’Entertainment Weekly :

Publicité

"Je voulais juste être sur le tournage avec Lena [Headey, qui joue Cersei, ndlr] à nouveau, elle est tellement fun. Et je voulais qu’Arya tue Cersei, même si ça voulait dire qu’Arya mourait aussi. Jusqu’au moment où Cersei est avec Jaime, je me disais en lisant le script qu’il allait enlever son visage pour qu’on voie que c’était Arya en fait et les deux meurent ensemble. Pour moi, c’était ça qui animait Arya."

La frustration a été assez palpable pour les aficionados de Game of Thrones pour deux raisons : la mort de Cersei était loin d’être à la hauteur de ce à quoi on s’attendait et, en prime, les capacités surhumaines acquises par Arya lors de son séjour à Braavos n’ont pas du tout été utilisées dans la saison 8.

Lena Headey elle-même avoue qu’elle n’aurait pas été contre ce face-à-face finale entre Arya et Cersei. "Je me faisais ce film jusqu’à ce que je lise le script, précise l’actrice. Il y avait des scènes croustillantes et ce n’était rien de ce à quoi je m’étais préparée. C’était un peu une déception et tu dois accepter que ce n’était pas destiné à arriver." Déception, c’est bel et bien le mot.

Publicité

Par Florian Ques, publié le 28/05/2019

Copié

Pour vous :