© CBS

Eliza Dushku évincée de Bull après avoir dénoncé le comportement obscène de Michael Weatherly

Une enquête interne témoigne du comportement inapproprié de la star de Bull et comment CBS, déjà empêtrée dans des cas de harcèlement sexuel, a tenté d’étouffer l’affaire.

© CBS

Eliza Dushku, plus connue pour ces rôles dans Buffy contre les Vampires, Angel ou encore Dollhouse, a signé, en 2017, pour apparaître dans trois épisodes de la série Bull. Ce formula show de la chaîne CBS, qui a trois saisons au compteur, est la dixième série la plus vue des grands networks. Le New York Times révèle aujourd’hui dans une enquête fleuve que l’actrice aurait pu devenir un personnage récurrent, mais aurait été évincée pour avoir dénoncé le comportement inapproprié de la star de Bull, Michael Weatherly.

Publicité

Une enquête interne, qui se penchait sur les relations toxiques que semble entretenir la chaîne avec certaines de ses employées, et sa propension à étouffer les affaires de harcèlement sexuel au profit des accusés présumés, fait état de remarques déplacées proférées par l’acteur sur le tournage. Selon ce rapport, lors d’une scène impliquant un van, Michael Weatherly a dit, devant les caméras qui tournaient, qu’il emmènerait bien Eliza Dushku dans son "van à viol", ajoutant qu’il était équipé de sex toys et de lubrifiant.

Le New York Times fait état de plusieurs scènes de ce genre et de réflexions, au mieux déplacées, au pire ouvertement sexistes. L’actrice s’est déclarée extrêmement mal à l’aise, surtout dans la mesure où Michael Weatherly, très apprécié sur le plateau, faisait figure de meneur. Elle explique aux enquêteurs qu’il n’était pas rare que d’autres collaborateurs imitent l’attitude de la star et reproduisent les comportements sexistes à son égard.

Lorsqu’elle a décidé d’en parler, et de confronter l’acteur, ce dernier a immédiatement appelé David Stapf, le président de CBS Television Studios, pour discuter du "sens de l’humour" de celle-ci. Peu de temps après, Eliza Dushku a été évincée de la série et s’est vue offrir 9,5 millions de dollars (environ 8,4 millions d'euros) pour son silence. Une somme qui, d’après les calculs du New York Times, correspondrait au cachet qu’elle aurait pu se faire si elle était restée quatre saisons sur le show.

Publicité

Huit mois après avoir accepté à reculons cet arrangement financier, Eliza Dushku a décidé de tout dire aux enquêteurs : "Mon histoire est vraie et ça m’a fait beaucoup de mal, et je n’ai personne à qui en parler." Le network semble avoir pour fâcheuse habitude de régler les affaires de harcèlement sexuel dans ses murs en payant les victimes présumées. Ces treize derniers mois, trois des piliers de la firme, Les Moonves, son ancien président, Charlie Rose, son animateur vedette, et Jeff Fager, un producteur exécutif de longue date, ont été virés suite à plusieurs plaintes de harcèlement sexuel.

Par Delphine Rivet, publié le 14/12/2018

Copié

Pour vous :