© Warner Bros Television

Julian McMahon, aka Balthazar, est chaud pour apparaître dans le reboot de Charmed

Mais il confesse ne pas avoir encore regardé le moindre épisode.

Il était l’un des meilleurs méchants et love interest de Charmed, la série originelle. Mais Julian McMahon, interviewé par TV Guide durant le TCA Press Tour, n’a peut-être pas jeté son dernier sort diabolique. L’acteur américano-australien a en effet révélé qu’il serait partant pour reprendre son rôle de Balthazar dans le reboot lancé en octobre 2018 sur The CW.

Cette nouvelle version, centrée sur trois sœurs latinas luttant contre les forces du mal dans la ville fictive de Hilltowne, Michigan, se repose finalement assez peu, pour l’instant, sur l'histoire des frangines Halliwell. Mais rien n’interdit quelques petites références au passé. Ainsi, si la showrunneuse Jennie Snyder Urman le décidait, elle pourrait tout à fait écrire un caméo de Balthazar. Julian McMahon, en tout cas, se tient prêt, bien qu’il n’ait jamais regardé le moindre épisode du reboot :

Publicité

"Je n’ai pas vu la nouvelle Charmed, mais j’ai adoré l’ancienne. Vous savez, c’était vraiment une super série pour moi. Quand j’ai signé pour la première fois sur ce show, je crois que c’était pour six épisodes ou un truc du genre, et j’ai fini par y rester trois ans. Voilà à quel point j’ai aimé faire cette série et jouer mon personnage. Donc si l’opportunité se présentait d’y retourner, j’adorerais le faire."

Mi-humain, mi-démon, Balthazar était avant tout Cole Turner l’amoureux ténébreux de Phoebe Halliwell, incarnée par Alyssa Milano. Il apparaît pour la première fois en saison 3 et, après de véritables montagnes russes émotionnelles dans sa relation avec la sorcière, ce protagoniste constamment tiraillé entre son humanité et son côté sombre est finalement tué par les trois sœurs en saison 5. Il reste l’un des personnages emblématiques de la série. Un petit come-back dans la nouvelle version de Charmed serait assurément une belle surprise pour les fans de la première heure.

Par Delphine Rivet, publié le 14/02/2020

Pour vous :