AccueilAnalyse

Les 5 questions auxquelles la saison 2 de Bridgerton devra répondre

Publié le

par Marion Olité

©Netflix

Les coups de cœur et gros scandales de la haute société londonienne n'ont pas fini de nous divertir.

Attention, il est fortement conseillé d’avoir visionné la première saison de Bridgerton avant de lire cet article, truffé de spoilers.

Eloise va-t-elle percer à jour l’identité de Lady Whistledown ?  

Peut-être par peur que la première saison ne fasse un four et que la série soit annulée, Chris Van Dusen, le showrunner de Bridgerton, a décidé de révéler au public l’identité de Lady Whistledown, la "Gossip Girl" de l’histoire, dans le season finale. Dans les livres de Julia Quinn (dont est adaptée la série), cette révélation survient bien plus tard. Nous apprenons donc que derrière la plume incisive et croustillante de l’anonyme mondaine bien renseignée se cache en réalité la timide et frustrée Penelope Featherington (Nicola Coughlan). Le public le sait, mais aucun personnage de la série n’est encore au parfum.

Face au succès presque surprise de Bridgerton, détournée à n’en plus finir sur les réseaux sociaux, on imagine mal Netflix ne pas renouveler sa toute première production du Shondaland pour une deuxième saison. Il sera alors très intéressant de suivre la façon dont va évoluer Penelope Featherington, aka Lady Whistledown. Va-t-on la suivre dans ses péripéties et découvrir comment elle travaille et rassemble ses infos ? Va-t-elle se dévoiler elle-même à sa confidente, Eloise Bridgerton (Claudia Jessie), qui était à deux doigts de la percer à jour ? Et comment va évoluer la relation entre les deux amies une fois le pot aux roses découvert ? Cher·e·s lecteur·ice·s, rien que ce mystère justifie qu’une deuxième saison de Bridgerton voit le jour.

Marina va-t-elle rester avec Sir Phillip ?

Le final de la première saison voyait Marina (Ruby Barker), toujours enceinte de son défunt amant George Crane, accepter finalement à contrecœur la proposition de Sir Phillip, qui souhaitait assumer la responsabilité "des erreurs" de son frère. Mais ses intentions – que Marina et l’enfant à venir soient à l’abri du besoin – sont-elles aussi nobles qu’il le prétend ? Et la jeune femme, au caractère entier, va-t-elle se satisfaire d’un mariage de convenances dans une série qui brandit l’amour romantique comme une religion ? Rien n’est moins sûr.

On espère en tout cas que la jeune femme, qui en a déjà bien bavé dans les mains des Featherington (eux-mêmes assez mal en point en fin de saison 1, après le meurtre de Lord Featherington), bénéficiera d’un arc narratif un peu plus lumineux dans cette potentielle deuxième livraison, pas encore officialisée par Netflix.

Comment Daphne et Simon vont-ils entretenir la flamme ?

La première saison de Bridgerton était centrée sur cet amour contrarié, à la dynamique très proche d’un Orgueil et Préjugés. Irrémédiablement attirés l’un par l’autre, Daphne (Phoebe Dynevor) et Simon (Regé-Jean Page) essuyaient quelques malentendus et problèmes de communication, qui finissaient par se régler par des confidences et beaucoup de parties de jambes en l’air ! Après avoir eu ce qu’elle voulait, c’est-à-dire un enfant avec son duc (et pour cela, "toxic Daphné" a utilisé des moyens pour le moins répréhensibles, donnant lieu à cette fameuse scène de sexe non consentie, qu’on n’oublie pas) façon happy ending, la saison 2 va voir ce couple de jeunes parents évoluer probablement sur un autre registre.

Il se peut que les tourtereaux et leur bambin soient mis légèrement au second plan, au profit d’une nouvelle histoire amoureuse entre de jeunes et beaux protagonistes de la haute société londonienne, jusqu’ici secondaires. Mais on espère tout de même que Chris Van Dusen n’abandonnera pas son duo sexy et proposera de nouveaux arcs narratifs croustillants que les contes de fées ne nous racontent jamais : que se passe-t-il quand Cendrillon a épousé son prince charmant et lui a donné un enfant ? Puisque la série tente (pas toujours très adroitement) de faire écho à notre société, il serait bien venu de s’intéresser à l’état d’esprit du couple, parent pour la première fois. L’occasion peut-être d’aborder des sujets encore sous-exploités ou tabous comme le baby blues, le post-partum ou la place du père.

Un personnage queer va-t-il (enfin) faire son entrée ?

Il suffit le queerbaiting ! Durant les premiers épisodes de la saison 1, le scénario nous a en effet laissé entendre que Benedict Bridgerton était attiré par un artiste mondain qui lui ouvrait la porte des délices libertins. Las : au final, le jeune homme débutait seulement une aventure hors mariage avec la propriétaire d’un magasin de vêtements en ville, le seul interdit résidant dans le fait qu’elle est une bourgeoise qui travaille et lui un noble. Boring !

Les productions de Shonda Rhimes nous ont habitué·e·s à bien mieux quant à la représentation LGBTQ+ : How to Get Away with Murder, Scandal et Grey’s Anatomy ont toutes des histoires entre protagonistes gays, bi ou lesbiens. Alors, histoire de rectifier le tir après une fin de saison (involontairement ?) très conservatrice, on exige au moins en saison 2 une histoire queer au sein de ce casting choral, qui comprend au bas mot une vingtaine de personnages. Avouez qu’il y a l’embarras du choix pour nous concocter une liaison scandaleuse et sexy as hell. "Love is love", comme dit le slogan. Et quand bien même il s’éloignerait un peu des livres, écrits entre 2000 et 2013, une bonne adaptation sérielle repose souvent sur quelques infidélités pertinentes.  

La saison 2 sera-t-elle centrée sur Anthony Bridgerton ?

Après avoir eu son heure de gloire et être devenu un gif sexy partout sur Internet, Regé-Jean Page, aka le duc Simon Basset, pourrait passer la main à Jonathan Bailey (et devenir le prochain James Bond mais c’est une autre histoire), qui incarne Anthony, le frère aîné de la fratrie Bridgerton. Durant la première saison, il s’évertuait à faire durer une liaison sans issue avec la cantatrice Siena, qui lui brisait le cœur une dernière fois, choisissant un autre homme plus à l’écoute de ses besoins.

La deuxième saison pourrait bien changer de focus, en adaptant le deuxième tome de la saga littéraire de Julia Quinn, intitulé The Viscount Who Loved Me ("Le vicomte qui m’aimait"). En effet, chaque tome (il en existe huit) de Bridgerton se concentre sur l’histoire d’amour d’un membre de la tribu familiale vivant sous la Régence. Situé en 1814, ce deuxième livre raconte l’histoire d’amour entre Anthony, toujours célibataire endurci et qui se doit donc de participer aux soirées mondaines et autres bals des débutantes, et une nouvelle arrivante, Miss Katherine Sheffield, peut-être la seule insensible à ses charmes. Alors forcément, le jeu du chat et de la souris peut commencer, au nom du grand amour ! 

La première saison de Bridgerton, composée de huit épisodes, est disponible sur Netflix. 

À voir aussi sur biiinge :