Ⓒ Bungie/Square Enix/Sony Computer Entertainment

8 sagas de jeux vidéo qu'on aimerait voir adaptées en série

Avec l'avènement de The Witcher sur Netflix, les séries tirées de jeux vidéo pourraient exploser dans le futur.

#1. Halo

Ⓒ Bungie

Œuvre fondatrice des studios Bungie, la saga Halo a une influence majeure sur les FPS modernes. Mais c’est aussi son univers, son bestiaire et son histoire intersidérale qui ont fasciné les gamers avec plus d’une dizaine d’opus sortis à ce jour. Forcément, avec une telle histoire, qui mélange science-fiction, récit de guerre et (possiblement) space opera, on se dit qu’on tiendrait là une série épique et surtout ultra-addictive.

Publicité

En vérité, la saga Halo est transmédia depuis de longues années : jouets, romans, comics, projets avortés de films… Les adaptations ne manquent pas pour donner vie à la guerre sanglante entre les humains et les Covenants. L’idée de produire une série a déjà été concrétisée une fois, avec la websérie promotionnelle Halo 4 : L’Aube de l’espérance ainsi que Halo Chronicles, une tentative de Peter Jackson finalement abandonnée en 2006. Mais aux dernières nouvelles, il y aurait bien une adaptation de la saga sur le petit écran en développement chez Showtime.

Si on continue de se méfier sans avoir vu le produit fini, il est vrai que la chaîne américaine a commandé une saison complète de dix épisodes. Le tournage a débuté en décembre dernier à Budapest, sous la supervision du réalisateur Otto Bathurst (Black Mirror, Peaky Blinders) et du scénariste Kyle Killen (Awake). Le rôle-titre du Master Chief revient à Pablo Schreiber, vu dans American Gods. Apparemment, le président de Showtime aurait profité des TCA pour montrer les premières images de l’acteur dans son armure de Spartan à des journalistes plutôt convaincus par son attirail… Réponse définitive en 2021.

Baromètre de hype : 🔥🔥🔥

Publicité

Taux de potentialité : 95 %.

#2. God of War

Ⓒ Sony Computer Entertainment

Les séries sur la mythologie grecque ont toujours fasciné les scénaristes et les spectateurs du petit écran. La très testostéronée Spartacus ou la plus teen Ragnarök sont là pour en témoigner. Mais le monde des séries n’a encore jamais eu le droit à un récit épique à l’époque de Zeus et l’Olympe, où un demi-dieu s’élève contre les tout-puissants pour se venger de leur vanité et de leur abus autorité. Un héros comme Kratos de la série God of War ferait parfaitement l’affaire.

Publicité

La création de Sony et Ready at Dawn propose un récit épique, revanchard et surtout très, très violent. Souvent salué pour son gameplay et ses graphismes impressionnant, God of War et la quête de Kratos se prêteraient parfaitement à une adaptation en série. Seul bémol : le budget. Avec ses combats titanesques contre Hadès, Cronos ou encore Poséidon, la franchise a multiplié les scènes spectaculaires et donc visuellement très chère à reproduire avec crédibilité. Cela dit, Netflix a déjà prouvé avec The Witcher qu’il était possible de donner vie à une Strige voire une Kikimorrhe de plutôt bonnes factures. Alors pourquoi pas à une hydre gigantesque ?

Si God of War a passé le pas en roman et en comics, Steven S. DeKnight s’est déjà approché de Sony en 2018 pour leur parler d’un projet d’adaptation. Silence radio depuis mais entre-temps, Cory Balrog, le directeur créatif de la saga, s’est confié sur le futur de God of War. Et il ne cache pas ses envies de voir Kratos débarquer dans sa propre série Netflix. Depuis cette annonce, de nombreux fans voient en Jason Momoa l’acteur parfait pour incarner Kratos.

Baromètre de hype : 🔥🔥🔥🔥🔥

Publicité

Taux de potentialité : 50 %.

#3. Tomb Raider

Ⓒ Square Enix

Si Angelina Jolie a toujours incarné la parfaite Lara Croft pour les Millenials, il faut reconnaître que les deux premiers films (et surtout le catastrophique Tomb Raider, le berceau de la vie) n’étaient pas fameux. Si le reboot de 2018 porté par Alicia Vikander rencontrera un bien meilleur succès, critique et financier, le studio Metro-Goldwyn-Mayer a réfléchi près d’un an avant de lancer officiellement le développement d’une suite. Et si ce n’était pas la popularité du personnage ou des scénarios benêts qui lui coûtaient un succès plus important, mais bien le format ?

Après tout, Lara Croft est une aventurière qui voyage dans le monde entier à la conquête d’artefacts. Sa quête n’est pas si éloignée de celle d’un certain Mandalorien de Star Wars par exemple, qui a donné une série addictive, écrite à l’ancienne et surtout anti-visionnage boulimique. Imaginez une série d’aventures (un genre trop rarement exploité sur le petit écran), où Lara escalade montagnes enneigées, croise le fer avec des dinosaures et des pirates et visite des temples maudits à chaque nouvel épisode.

Pour le moment, il n’a jamais été question d’une série dérivée de Tomb Raider, hormis des dessins animés. Avec la suite du reboot en préparation, le show potentiel n’est pas près de voir le jour mais Square Enix comprendra peut-être dans le futur que les aventures de Lara se prêtent mieux à un découpage épisodique.

Baromètre de hype : 🔥🔥🔥🔥

Taux de potentialité : 10 %.

#4. The Last of Us

Ⓒ Sony Computer Entertainment

Les séries postapocalyptiques ont explosé dans la dernière décennie avec The Walking Dead, The 100, The Rain, Daybreak, Into the Badlands… Dans plusieurs d’entre elles, on retrouve un élément commun : le zombie, ou une forme de contamination qui transforme les personnes infectées en êtres sauvages et primaires. C’est le cadre parfait pour une adaptation de The Last of Us, le chef-d’œuvre vidéoludique de Sony et Naughty Dog sorti en 2013.

L’histoire poignante voire bouleversante de Joel et Ellie est déjà un récit cinématographique à part entière. Retirez les séquences de gameplay et vous auriez assurément un scénario en or pour Hollywood. Malgré tout, Sam Raimi s’y est cassé les dents ces dernières années, tandis que Sony a mis fin à toutes possibilités d’adaptation depuis. Le réalisateur était même entré en discussion avec Maisie Williams, alias Arya Stark de Game of Thrones, intéressée par le rôle d’Ellie.

Autrement dit, tout est possible pour The Last of Us. Avec sa suite qui arrive en mai prochain, la hype autour du jeu vidéo de survie va remonter en flèche. Sony reviendra peut-être alors sur sa décision, mais envisagera cette fois le projet d’adaptation pour un format épisodique, qui permettrait de construire patiemment la relation captivante entre Ellie et Joel. AMC, si tu nous entends, plutôt que d’étendre à l’infini la franchise The Walking Dead avec des spin-off sans queue ni tête, tu as ici un diamant brut à exploiter.

Baromètre de hype : 🔥🔥🔥🔥🔥

Taux de potentialité : 30 %.

#5. Call of Duty

Ⓒ Activision

Malgré quelques objets télévisuels cultes (Band of Brothers et The Pacific, évidemment), les séries de guerre se font rares sur la petite lucarne. Pourtant, les scénaristes ne manqueraient pas d’inspiration en piochant dans les jeux vidéo, particulièrement généreux sur les Doom-like et autres FPS. Avec une scène e-sport suivie dans le monde entier et des chiffres de vente ahurissants à chaque nouvelle sortie, la franchise Call of Duty se présenterait comme un sérieux prétendant à adapter.

Une fois n’est pas coutume, c’est le cinéma qui a séduit Activision. En novembre 2015, la firme annonçait carrément être en train de plancher sur le développement d’un univers étendu de sa franchise. Un an plus tard, Activision recrutait Stefano Sollima (Gomorra) pour réaliser le premier long-métrage. Très intéressé par le projet, Sollima envisageait même Chris Pine et Tom Hardy dans les rôles principaux, avant d’engager le scénariste Joe Robert Cole (Black Panther, American Crime Story) pour le seconder.

Tout récemment, Sollima a confirmé que le projet de film avait été mis en pause par Activision, qui ne considérait plus cette adaptation comme l’une de ses priorités. On y voit par ailleurs une seconde ombre au tableau : la saga, et surtout ses derniers opus, a rarement été encensée pour ses campagnes solos. Encore une fois, le format série permettrait au récit de respirer et aux personnages de s’épaissir au fil des épisodes. Ils ont déjà deux œuvres majeures signées Tom Hanks et Steven Spielberg pour s’en inspirer.

Baromètre de hype : 🔥🔥🔥

Taux de potentialité : 5 %.

#6. Prince of Persia

Ⓒ Ubisoft

On a parfois tendance à l’oublier, mais Jake Gyllenhaal a incarné (à regret) le Prince de Perse créé par Brøderbund puis repris par Ubisoft dans un blockbuster signé Disney en 2010. Personnage emblématique de la 8 bits puis de la PlayStation 2, le Prince a marqué des générations de joueurs pour son subtil mélange entre action, plateforme et énigmes. C’est un antihéros charismatique et taiseux, qui aurait une place parfaite dans le monde des séries, tant ses aventures empruntes de légendes et de magie pourraient fasciner le public.

Il y a tout dans Prince of Persia : un univers singulier et poétique inspiré des contes des Mille et Une Nuits, des méchants terrifiants et impitoyables (remember le Dahaka), un protagoniste brut de décoffrage mais aussi habile qu’un Geralt de Riv à l’épée, et surtout un aspect fantastique passionnant, entre dagues magiques pour remonter le temps et des endroits envoûtants telle que la Tour de Babel.

Le film de Disney aurait dû être le nouveau Pirates des Caraïbes des studios. Ce fut un échec, même si Prince of Persia : Les Sables du temps resta pendant un temps le plus gros succès au box-office pour un film adapté d’un jeu vidéo. À ce jour, et alors que le septième et plus récent opus vidéoludique date de 2008, Ubisoft n’a jamais pensé à une adaptation en série. Pour autant, le studio s’était déjà rapproché de Netflix pour transformer en série une autre de ses franchises phares : Assassin’s Creed.

Baromètre de hype : 🔥🔥🔥🔥

Taux de potentialité : 2 %.

#7. Assassin’s Creed

Ⓒ Ubisoft

C’est le gros sujet chez Ubisoft, qui avait même mis en pause la série de jeux vidéo pour se concentrer sur le film de Justin Kurzel, porté par Michael Fassbender et Marion Cotillard. La firme française pense de plus en plus à adapter ses œuvres vidéoludiques sur le grand comme le petit écran, malgré l’échec du long-métrage Assassin’s Creed. Cela dit, Ubisoft n’a pas abandonné l’idée et a même reçu une commande saison complète de la part de Netflix d’une série animée tirée de la saga d’action-aventure et d’infiltration.

Les clés de l’adaptation ont été données à Adi Shankar, déjà à l’origine de Castlevania sur la plateforme de streaming. A priori, le show n’adaptera pas un opus en particulier mais sera une histoire originale, qui s’intègre à la longue histoire de l’Animus et ses assassins du temps. Depuis l’annonce de cette commande en 2017, Netflix et Ubisoft n’ont plus donné de nouvelles de cette série animée, probablement perdue momentanément dans les limbes de la saga. D’ici la sortie d’un potentiel douzième jeu de la série principale sur les consoles next gen, les assassins auront peut-être enfin sorti leurs lames sur le petit écran.

Baromètre de hype : 🔥🔥🔥

Taux de potentialité : 80 %.

#8. Metal Gear Solid

Ⓒ Konami

Avec les conclusions successives de The Americans, Homeland et Le Bureau des légendes chez nous, la série d’espionnage commence à se faire rare. Pour relancer le genre, il serait temps de se plonger dans l’œuvre culte d’Hideo Kojima et Konami, Metal Gear Solid. La série de jeux vidéo emprunte d’ailleurs de nombreuses influences dans le cinéma d’action (Rambo, Los Angeles 2013), tandis que Solid Snake n’a encore jamais été incarné à l’écran.

Avec ses intrigues complotistes et paranoïaques à l’échelle planétaire (la fameuse arme de destruction massive Metal Gear), la saga a tout du parfait scénario à twists et énigmes. Le gameplay d’infiltration, au cœur du jeu, proposerait également de belles sueurs froides aux spectateurs, avec des scènes en huis clos intenses. Reste enfin le cadre idyllique de l’île imaginaire de Shadow Moses, qui pourrait se transformer en une véritable boîte à mystères façon Lost. Damon Lindelof, qui a déjà prouvé tout son talent de conteur d’histoires avec The Leftovers et Watchmen, semble un candidat idéal pour relever le défi.

Baromètre de hype : 🔥🔥🔥🔥🔥

Taux de potentialité : 20 %.

Par Adrien Delage, publié le 19/02/2020