AccueilAnalyse

Biiinge dressing : dans la saison 3 de Sex Education, l’habit fait le moine

Publié le

par Marine Pérot

© Netflix

Chacun·e porte ce qui lui plaît.

L’intemporalité de Sex Education se reflète depuis les débuts de la série dans les costumes des personnages. Entre couleurs criardes et coupes vintage, il est difficile de situer l’intrigue de la série dans le temps, tant l’apparence rétro de nos jeunes héros et héroïnes peut parfois prêter à confusion. Cependant, une chose est certaine : dans Sex Education, l’identité s’exprime dans le style vestimentaire.

Le look comme signature

Pour créer le look des personnages de Sex Education, la costumière Rosa Dias a puisé son inspiration dans les modes de plusieurs décennies. Des années 1960 à 2000, les personnages de la série arborent des vêtements empreints de nostalgie. L’idée est limpide : il faut que toutes les générations puissent retrouver dans la série quelque chose de familier. Rosa Dias explique à Pilot Magazine :

"L’inspiration vient de la volonté du réalisateur Ben Taylor de faire une série hors du temps, difficile à situer dans une époque ou un lieu précis. Il voulait que lorsque les gens la regardent, ils ressentent un brin de nostalgie sans vraiment savoir pourquoi."

Mais ce qui, au départ, était un moyen de donner une certaine identité visuelle à la série est devenu un élément indissociable de ses personnages. Tous et toutes ont un look bien précis, illustrant une individualité qui les rend uniques. Un exemple flagrant est celui d’Eric, qui voit dans ses vêtements le moyen d’exprimer haut et fort qui il est vraiment. C’est pourquoi lorsqu’il se retrouve forcé de cacher son homosexualité à sa famille au Nigeria, Eric souffre de devoir se fondre dans la masse et de ne pas pouvoir s’habiller comme bon lui semble, alors qu’à Moordale il est libre d’être lui-même.

© Netflix

Si pour Eric, c’est toute sa garde-robe qui fait son identité, son meilleur ami Otis est moins haut en couleur. Pourtant, on le voit aussi s’affirmer grâce à son look, en particulier lors de sa relation avec Ruby, qui mène une guerre acharnée contre le style du jeune homme. Il y a une pièce qu’elle a particulièrement en horreur, alors que c’est sa signature : sa veste. Elle est peut-être moche, mais elle fait partie de lui, elle l’identifie, et une fois relooké par Ruby, il ne se reconnaît plus.

Quand les uniformes s’en mêlent

Lorsque la nouvelle directrice du lycée, Hope Haddon, fait son entrée en scène, elle passe pour la prof idéale, cool et branchée, jeune et proche de ses élèves. Avec ses chaussures de selle blanches et ses pas de danse rétro, elle donne l’impression d’être aux antipodes de son prédécesseur, Michael Groff, et ses vestes en tweed. Pourtant, le look de Hope n’est pas si décontracté que cela, bien au contraire. Pas un bouton n’est défait, pas une blouse n’est froissée, et sous ses airs de directrice cool se dissimule une femme stricte et avide de contrôle.

"Hope veut tout contrôler", explique Rosa Dias au site Off Colour. "Alors j’ai voulu utiliser des tissus rigides pour ses vêtements, des tissus ternes, lourds, pour illustrer son inflexibilité."

© Netflix

Ce manque de souplesse de la part de Hope est d’ailleurs vite révélé dans la saison, lorsqu’elle décide d’imposer un uniforme aux élèves de Moordale dans le but d’effacer les individualités. Pour ces uniformes, Rosa Dias a opté pour un gris terne avec des accents bordeaux, ainsi que des revers à la coupe tout droit sortie des années 1970. Ce nouveau look bride les personnages, en particulier Lily et Cal, dans l’expression de leur créativité. L’une découvre qu’un grand nombre de ses pairs jugeaient son style (inspiré par son amour des extraterrestres) excentrique, trop loufoque, et ne sait plus qui elle est. L’autre, Cal, personnage non-binaire, voit dans l’uniforme un moyen de læ forcer à se conformer à une identité de genre alors que pour iel, l’école ne devrait pas lui dicter qui iel est.

Le dressing des personnages de Sex Education en dit beaucoup sur eux et reflète leur constante évolution. On peut s’attendre à ce que cela soit encore plus le cas dans la saison 4 car, après s’être senti·e·s opprimé·e·s sous la houlette de Hope, les jeunes de Moordale ont plus que jamais besoin de réaffirmer leur identité.

La saison 3 de Sex Education est disponible sur Netflix.

À voir aussi sur biiinge :