AccueilAnalyse

Cités : la première série TikTok, réalisée par Abd Al Malik, est une ode à la jeunesse

Publié le

par Ana Corderot

© Prime Video

Véritable ode à la jeunesse et à la culture, la série remet la génération Z au cœur des préoccupations.

C’est une première dans l’histoire des séries françaises. Ce 26 février sort la nouvelle série d’Abd Al Malik, faite pour et par des utilisateurs de TikTok. Produit par Amazon Prime Video, ce projet inédit arrive à point nommé pour célébrer la jeunesse et la magnifier.

Écrite et réalisée par Abd Al Malik, l’artiste multi-casquettes et deux fois nommé aux Césars pour l’adaptation de son best-seller Qu’Allah bénisse la France, la série se compose de douze épisodes d’environ 60 secondes chacun, soit le temps d’une vidéo TikTok.

À une époque où l’on a tendance, à tort, à dénigrer la nouvelle génération pour son soi-disant manque de culture, Cités entend démontrer le contraire. Elle met en lumière toute l’audace et la richesse de la jeunesse, en prouvant qu’elle est en phase avec le patrimoine français, voire qu’elle le porte en son sein.

Aussi rapides que percutants, les épisodes suivent la quête identitaire et fraternelle d’un groupe d’ami·e·s, âgé·e·s de 15 à 20 ans, animé·e·s par leur créativité, leur joie, leurs doutes et leurs peines. Au détour de lieux et de rues qui portent le nom d’artistes et d’icônes du passé, de Félix Éboué à Paul Éluard, la culture prend vie grâce à ces jeunes qui la vivent en dansant, rappant et en échangeant. Des musiques d’Édith Piaf et de Jean Ferrat, des poèmes en prose de Ronsard, des vers récités en freestyle d’Aragon, tout cela résonne et s’assemble pour former une fresque flamboyante et contemporaine de notre patrimoine culturel.

Un casting authentique et représentatif

Pour Abd Al Malik, il était important de réellement parler aux jeunes et de les faire parler. Quoi de mieux alors que de les interpeller via les outils avec lesquels ils et elles sont le plus à l’aise ? Grâce à un challenge viral lancé sur TikTok (#PrimeVideoCasting), il a appelé les utilisateur·rice·s de la plateforme à se mettre en scène en réinterprétant, via la danse, le théâtre, le rap ou les graffitis, des classiques du patrimoine culturel français. Un appel qui fut entendu massivement puisque, à l’arrivée, une dizaine de tiktokeurs portent les douze épisodes de la série.

Si le jeu d’acteur n’est pas systématiquement transcendant, on ne leur en tiendra pas rigueur, puisque la série a plutôt vocation à montrer avec réalisme des vignettes du quotidien. Une rencontre amoureuse sur les bords de Seine, un freestyle entre amis, des retrouvailles place de la République, autant de moments, parfois intenses, qui rythment leurs pas.

Un format pensé pour la nouvelle génération

© Amazon Prime Video

À l’instar d’une vidéo amateur, la série est filmée exclusivement à l’iPhone. Ce format ainsi que les effets issus du réseau social sont volontairement utilisés pour souligner les nouveaux codes de cette génération. En cassant les habitudes visuelles, le format vertical proposé par Cités permet d’aller au plus près de ses personnages. C’est une invitation à découvrir en poésie la jeunesse d’aujourd’hui, qui avance avec force.

Par ailleurs, grâce à TikTok, Abd Al Malik réussit à prouver que cette génération s’est réapproprié la culture et qu’il n’y a bel et bien jamais eu de déconnexion entre les deux. Il démontre que ce réseau social a permis d’investir des espaces et lieux de vie, de créer et de partager à autrui.

Car la culture, c’est aussi cela, une richesse qui s’alimente grâce au changement, aux découvertes et au partage. Le réalisateur l’évoque lui-même : "Souvent, on a mis la culture à l’élite : la démarche, c’est l’élitisme pour tous. TikTok permet cela."

La quête d’une fraternité retrouvée

© Amazon Prime Video

"Je vais la chercher, ne t’inquiète pas, je la retrouverai." Cette phrase résonne durant tous les épisodes. Le "la" fait référence à la culture, la sororité, la fraternité qui sont mises à mal en ces temps de restriction des libertés. C’est un mantra que l’on voit au début, que l’on entend à plusieurs reprises et que l’on retrouve à la fin. On le retrouve, car, enfin, le chemin vers la fraternité est engagé.

À travers le parcours des personnages, on comprend que, pour créer, le contact autant que le partage sont nécessaires. En investissant les lieux avec ces visages, ces sourires, quelques cris et des rires, la nouvelle génération fait usage de la culture et vit pleinement avec son patrimoine.

Si cette série sonne aussi juste, c’est parce qu’elle se fait l’écho d’une jeunesse qui a besoin d’être reconnue et soutenue. En regardant Cités, on comprend, comme l’indique Abd Al Malik, "qu’il n’y a pas de séparation entre les êtres". Finalement, même si certain·e·s ne l’avoueront pas, notre plus grande richesse réside entre les mains de cette génération et, pour la faire briller, il faut la laisser s’épanouir.

© Amazon Prime Video

La série Cités est diffusée exclusivement sur le compte TikTok d’Amazon Prime Video depuis le 26 février.

À voir aussi sur biiinge :