AccueilAnalyse

On a décrypté le final grandiose de Dark

Publié le

par Adrien Delage

Ⓒ Netflix

Après nous avoir malmené le cerveau pendant trois saisons, Dark a finalement donné toutes les réponses nécessaires.

Six timelines, trois mondes et deux réalités alternatives. C’est, résumé de façon très simple, le mal de crâne que nous a proposé Dark en trois saisons. Pourtant, Baran bo Odar et Jantje Friese, les créateurs de la série, ont seulement eu besoin de deux épisodes pour conclure leur histoire de manière satisfaisante et surtout incroyablement limpide. Le trauma de Lost et ses réponses incomplètes voire vides de sens ne s’est pas répété, si bien que certains voient en Dark la meilleure série high concept de la décennie.

Une dualité illusoire

Ⓒ Netflix

Tout au long de la série, Dark nous a présenté plusieurs dualités à travers des liens de causalité. Une fausse vision manichéenne, qui opposait l’ombre à la lumière, le passé et le présent, Adam et Ève, etc. Sauf que dans un scénario aussi brillamment pensé, ces multiples chemins ne faisaient que nous détourner de la réalité, celui d’un troisième monde, le monde originel, le nôtre. C’est par le biais de ce dernier qu’ont été créés les univers d’Adam et Ève et des personnages qui n’auraient jamais dû exister comme Jonas et Martha.

Ces deux mondes et la boucle temporelle qui les relie ont été provoqués par un phénomène d’intrication quantique, conséquence de la découverte du voyage dans le temps par H. G. Tannhaus. En voulant remonter le temps et sauver sa famille, l’horloger a fragmenté son propre monde en deux dimensions dans lesquelles le temps est cyclique et appelé à se répéter pour l’éternité. À force de répéter les mêmes actions et d’intervenir dans les différentes périodes pour aider son soi, Claudia a découvert l’origine des paradoxes temporels pour mieux les annihiler.

En remontant l’origine de la boucle sur les conseils de cette dernière, Jonas et Martha atterrissent finalement dans le monde d’origine, le 21 juin 1986. Ainsi, ils empêchent l’accident de Marek et sa famille et donc le besoin inassouvi de son père de les sauver à l’aide d’une machine à voyager dans le temps. Les deux mondes miroirs, ainsi que les personnages créés par cette boucle, sont alors effacés de la réalité puisqu’ils n’ont jamais existé dans le monde originel.

La triquetra, l’indice originel

Ⓒ Netflix

Certains indices étaient devant nos yeux depuis le début de la série. C’est le cas de la triquetra, ce symbole de trinité apparu dans les mythologies germaniques, celtiques et catholiques. Dans Dark, on apprend dès la saison 1 qu’elle représente le lien entre les cycles de 33 ans : 1953, 1986 et 2019. La triquetra met en évidence la temporalité cyclique de la boucle où sont piégés les personnages, alors que le futur impacte le passé et inversement. Elle apparaît sur des artefacts majeurs du show, dont la porte de la grotte, la Table d’émeraude, le logo de Sic Mundus et le livre de notes de Claudia Tiedemann.

La triquetra symbolise également l’importance du chiffre 3 dans Dark. Outre les cycles de 33 ans, les trois versions des personnages aperçus à travers le temps ou encore les trois saisons de la série, elle indiquait depuis le début que trois mondes étaient en jeu : le monde d’Adam, celui d’Ève et le monde originel, où la boucle a été créée. Le vesica piscis, à comprendre l’intersection au centre du symbole, correspondrait donc à H. G. Tannhaus, l’horloger à l’origine de la boucle temporelle.

Un second indice se cachait même dans le générique d’ouverture de la série. Avec ses plans kaléidoscopiques, il nous teasait depuis le début l’existence du monde miroir où Jonas n’existe pas. Les créateurs de Dark avaient bien prévu leur coup dès la première saison, s’amusant à nous prévenir discrètement des futurs événements de la série et assurer une cohérence à toute épreuve au fil de son avancée.

H. G. Tannhaus, la source de la boucle

Ⓒ Netflix

Si Martha et Jonas resteront à jamais les héros tragiques de Dark dans le cœur des fans, l’origine de la faille temporelle était en réalité imputée à H. G. Tannhaus. L’horloger de Winden, qui a découvert le voyage dans le temps, a créé les deux mondes alternatifs en voulant sauver son fils, sa belle-fille et son petit-fils. En revoyant la série, cette fois avec toutes les clés en main pour comprendre la fin, on s’aperçoit que, là encore, les créateurs de Dark avaient disséminé des détails à l’époque insignifiants mais en réalité essentiels pour comprendre le dénouement de l’histoire.

Dans le tout premier épisode de Dark, c’est la voix de H. G. Tannhaus qui nous accueille à Winden. Il prend la position d’un narrateur, comme s’il était au courant de son rôle clé dès le début de l’histoire. Puis, dans un monologue cryptique, l’horloger nous livre des détails capitaux dans la compréhension du mystère de Dark :

"Nous sommes convaincus que le temps est linéaire. Qu’il progresse de façon uniforme pour l’éternité. Jusqu’à l’infini. Mais la distinction entre le passé, le présent et le futur n’est rien d’autre qu’une illusion. Hier, aujourd’hui et demain ne se succèdent jamais. Ils sont liés entre eux dans un cycle éternel. Tout est lié."

Dès les premières secondes de la série, Tannhaus nous explique donc de façon très simple les règles de la boucle temporelle. Sans qu'on ne le sache, il nous donnait déjà les clés pour comprendre une partie des événements de Dark. L’emploie du terme "illusion" dans sa citation est aussi intrigant : si tout a vraiment eu lieu au sein de la boucle, elle apparaît comme une illusion aux yeux des personnages qui font partie du monde originel. À la fin de la série, Hannah utilise d’ailleurs le mot proche "rêve" lorsqu’elle a une impression de déjà-vu, confirmant que tous les événements de la boucle étaient bien réels.

En y regardant de plus près, on s’aperçoit que les deux mondes créés par Tannhaus découlent de son amour pour sa famille. Tout au long de la série, on découvre que les personnages essaient tous de sauver un proche : Noah et Charlotte, Katharina, Ulrich et Mikkel, Claudia et Regina… L’essence même de la raison de la création de cette boucle temporelle transpire la mission salvatrice de l’horloger. Et sans s’en rendre en compte, c’est à travers le voyage complexe de Jonas et Martha qu’il parviendra à empêcher la mort de son fils.

Les trois saisons de Dark sont disponibles en intégralité sur Netflix.

À voir aussi sur biiinge :