©BBCAmerica

En images : on a décrypté les looks géniaux de Villanelle dans Killing Eve

À personnage exceptionnel, garde-robe exceptionnelle !

Il existe plein de bonnes raisons d’être accro à Killing Eve. La série, créée par Phoebe Waller-Bridge, dont la saison 3 est en cours de diffusion sur BBC America (et Canal+ chez nous) depuis le 12 avril, est un petit bijou d’humour noir, porté par un duo d’actrices (Sandra Oh et Jodie Comer) savoureux. Ce thriller psycho-lesbien subvertit brillamment les codes du genre bien macho de l’espionnage. Ainsi, le personnage de la tueuse psychotique Villanelle — au comportement à la fois enfantin, violent et imprévisible – est vite devenue la chouchoute des fans.   

On a eu envie de s’attarder sur l’une de ses marques de fabrique : sa réjouissante garde-robe. Durant la première saison, son style a été façonné par la cheffe costumière Phoebe de Gaye, qui avait déjà travaillé avec Jodie Comer sur la mini-série The White Princess en 2017. Dans une interview accordée aux Bafta en 2019 (où elle faisait partie des nommées dans la catégorie costume design), elle explique son travail : 

Publicité

"Il ne s’agit pas que de choisir des vêtements sublimes, il faut toujours qu’ils définissent le personnage. Et qu’ils permettent de créer des différences entre les protagonistes. […] Sur Killing Eve, les deux femmes sont tellement différentes que c’était quelque chose qu’il fallait développer en tant que costume designer."

Elle s’attarde sur les choix vestimentaires établis pour Villanelle, jeune femme bisexuelle, à la fois passionnée de mode et amenée à porter toutes sortes de costumes improbables – façon Sydney Bristow dans Alias – pour mener à bien ses missions létales. "Villanelle est un vrai caméléon. Elle change constamment de personnalité. C’était donc intéressant de la voir porter des looks très marqués, soit masculins, soit très girly, bourgeois ou sportifs…" D’autant plus qu’elle possède les mensurations "taille mannequin" de Jodie Comer, donc autant dire qu’absolument tout lui va : de la robe bourgeoise au pyjama aux imprimés comic book en passant pas le costard androgyne.  

#1 Masculin / Féminin 

©BBCAmerica

Publicité

Villanelle est attirée autant par les femmes que par les hommes. Et l’une des façons d’accentuer son orientation sexuelle tient dans sa garde-robe : elle porte pléthore de costards, des pièces traditionnellement accolées aux garde-robes masculines et plébiscitées par la communauté lesbienne, qui subvertit l’ordre patriarcal en les arborant fièrement. Il en va de même pour notre anti-héroïne accro aux fringues. L’un des premiers costumes dans lesquels elle se glisse est cette pièce imprimée ci-dessus, signée Dries Van Noten, portée avec des boots et l’écharpe en soie verte qu’elle a volée chez Eve, l’objet de son obsession. Dans une interview à The Cut, son interprète Jodie Comer l’a élu son look préféré de la saison 1.

"Je me suis sentie vraiment cool dedans, vraiment à l’aise. J’allais même l’acheter à la fin de la série, mais j’ai ensuite fait marche arrière parce que ça lui ressemblait trop."

On ne va pas répertorier ici de façon exhaustive (il y a bien cet article qui classe toutes ses outfits des deux premières saisons) toutes les fois où Villanelle a enfilé un costume de grand couturier, avec l’élégance et la dyke energy qui la caractérisent. Notons aussi qu’elle a un gros faible pour les blazers en tous genres. Avançons en saison 3, où le jour de son mariage, on la retrouve dans un sublime smoking slim-fit, signé Comme Des Garçons. 

Publicité

La vie (et la mort, mais c’est une autre histoire) est un jeu pour Villanelle, qui s’amuse avec son apparence dès qu’elle en a l’occasion. Elle coordonne par exemple ses tenues à la fois à la circonstance de l’événement et au lieu où elle va sévir. Par exemple, en saison 2, elle débarque à Oxford pour terroriser Niko, le mari d’Eve. Elle arbore pour l’occasion un délicieux look preppy, composé d’une chemise d’homme vintage et d’un pantalon beige à taille haute, de la marque Raey.

©BBCAmerica

Dans un autre genre, la tueuse aux mille et une idées fashion arbore parfois un look plus moderne, pratique, aux accents militaires. Notons qu’elle possède également un goût capillaire des plus sûrs. Quand les tresses sont de sortie, c’est que ça va mal finir !  

Publicité

#2 Girl Power  

À l’opposé de l’inversion des codes vestimentaires genrés, la facétieuse Villanelle ne cache pas son amour pour les robes (car oui, on peut aimer les robes très féminines et les costards et chemises d’hommes) en tous genres, et en particulier celles qui sont bien rose flashy. Son outfit le plus iconique dans Killing Eve nous est présenté dans l’épisode 2 de la saison 1. Il s’agit de cette robe tutu rose bonbon, qui a fait couler beaucoup d’encre sur les blogs mode à l’époque de sa diffusion, en avril 2018, propulsant en même temps la carrière de sa designeuse, Molly Goddard. La costumière Phoebe de Gaye est revenue sur cette trouvaille

"J’avais repéré cette robe sur Dover Street Market. Il y a cette matière bouffante et on y a apporté une touche girly subversive, avec ces sous-vêtements et bottines noires."

Une autre robe, longue et bleu ciel signée Burberry, arborée durant la saison 1, alors que l’implacable tueuse à gage doit mener à bien une nouvelle mission fatale, au milieu d’un mariage en Toscane. Côté fringues comme côté meurtre, Villanelle ne se rate jamais. On note une nouvelle fois le port de bottines ambiance Gavroche pour casser un effet girly trop tradi si elle avait par exemple chaussé des escarpins ou des ballerines. La manière dont Villanelle est assise, à la cool, une jambe pliée sur l’autre, en dit également beaucoup sur son refus de suivre les conventions genrées. 

©BBCAmerica

#3 Goût de luxe 

Villanelle a plus d’un look à son arc. Telle une poupée qui jouerait à s’habiller elle-même, elle enchaîne les styles très différents selon les occasions, pro ou perso, et selon son humeur du jour. Elle affectionne en particulier les pièces bourgeoises aux coupes sophistiquées, notamment quand il s’agit de faire face à Eve. Par exemple, dans ce passage de la saison 2 – la cheffe costumière Phoebe de Gaye a laissé sa place à Charlotte Mitchell – la tueuse à gage écrit une lettre à Eve dans un café. Elle porte cette blouse rose (clin d’œil à la fameuse robe rose de la saison 1) d’une élégance supérieure, signée Rosie Assoulin, avec une jupe fuchsia vintage et des spectaculaires boucles d’oreilles Christian Lacroix.  

©BBCAmerica

Une autre variation de pièce rose (poudré cette fois) et bon chic bon genre avec ce trench Burberry alors que notre fashion victim se balade dans Paris, comme si elle venait d’une autre série, au hasard Sex and the City

©BBCAmerica

Dans le final de la saison 2, Villanelle fait face à Eve une nouvelle fois, au Colisée. Elle porte un total look rouge Lanvin (agrémenté d’une ceinture noire Gucci) qui annonce à sa façon la scène de rupture douloureuse – le rouge est la couleur de la passion amoureuse mais aussi de la violence – puis le geste de la jeune femme, qui "voit rouge" et tire à bout portant (mais pas dans le cœur ou dans la tête) sur sa chérie, qui vient de refuser de s’enfuir avec elle. 

©Gareth Gatrell/BBCAmerica

Et quand il s’agit d’aller dormir, de traîner chez elle ou de se taper l’incruste chez les autres, notre tueuse affectionne particulièrement les pièces en soie, notamment les pyjamas et les peignoirs à motifs fleuris ou asiatique.

©BBCAmerica

©BBCAmerica

#4 New Look 

À chaque saison, une nouvelle personne poursuit le travail entamé par la cheffe costumière Phoebe de Gaye. Après Charlotte Mitchell en saison 2, Sam Perry a pris le relais pour la troisième saison, actuellement en diffusion, ajoutant sa pierre à l’édifice du style changeant et toujours travaillé de Villanelle. Après un passage à vide suite à ses nombreuses incartades et péripéties, la jeune femme débute cette saison 3 au top de sa forme, de nouveau engagée par les Douze pour tuer des hauts pontes de l’élite, aux quatre coins de l’Europe.

Pour donner au personnage toute la prestance et la fashion confiance nécessaire, Sam Perry a opté pour un style rétro et bohème, qui retranscrit l’ambiance carte postale de chaque ville où elle se pose. Il explique à Vogue : 

"Je n’avais pas l’intention de donner à la saison 3 une touche 'années 70' en particulier, mais je pense qu’une ambiance vintage s’est peut-être glissée dans sa nouvelle garde-robe. Certaines tenues ont un côté années 60, 70 et 80."

Quelques exemples frappants, de gauche à droite : un costume Halpern et des boots Simon Miller, une robe longue fleurie de la marque The Vampire’s Wife, un costume bleu nuit aux épaules rehaussées Dice Kayek et des boots Simone Rocha, puis cette robe aux imprimés psychédéliques de La DoubleJ portée avec des bottes Golden Goose qui ne passent pas non plus inaperçues, comme tous ces looks en fait. 

©BBCAmerica

Porter ces fringues, c’est une façon pour Villanelle de crier à la face du monde "je vais bien !" Alors qu’en réalité, elle a bien du mal à ne plus penser à Eve.

#5 Toutes les tueuses de ta vie

En guise de cerise sur le podium, on finit cette analyse fashion du personnage le plus stylé du petit écran par un petit bonus de ses tenues "pro" les plus folles et donc les plus géniales. Parce que notre femme est un peu une Sydney Bristow avec un gros grain, elle choisit rarement des looks appropriés ou discrets pour partir en mission. La preuve par trois. 

Il y a le fameux pyjama super-héros de comic book (S2E1), clairement la meilleure fringue volée par Villanelle de toute la série jusqu’ici.

© BBCAmerica

Difficile également d’oublier cette tenue de "cochonne" (S2E4) complètement déjantée, qui lui servira une fois de plus à tuer un homme. Et plus récemment, on a pu apprécier Villanelle jouer les clowns flippants pour encore une fois, mener à bien une mission sanglante. Voilà peut-être là le costume ultime pour notre caméléon, qui n’aime rien tant que d’être au centre de l’attention, et de jouer à effrayer son prochain. Oui, mais elle le fait toujours avec style. 

  

La saison 3 de Killing Eve est actuellement diffusée sur Canal+ Séries (et à partir du 14 mai sur Canal+).   

> Restez chez vous et binge-watchez toutes les vidéos de Konbini Biiinge, c’est par ici !

Par Marion Olité, publié le 30/04/2020