AccueilAnalyse

On a classé les 10 meilleurs épisodes de The Walking Dead

Publié le

par Adrien Delage

Ⓒ AMC

En dix ans, la série zombiesque nous a offert des moments de grâce et d'émotions qui lui font mériter son statut d'œuvre culte.

#10. "Pretty Much Dead Already", saison 2, épisode 7

Ⓒ AMC

Encore aujourd’hui, "Pretty Much Dead Already" est un épisode qui continue d’hanter les personnages. C’est avec ce mid-season finale que The Walking Dead a véritablement trouvé son identité, à la croisée d’une œuvre horrifique et humaniste. Dans cet épisode, les survivants découvrent avec effroi qu’Hershel et sa famille gardent des rôdeurs dans leur grange, incapables de mettre fin à leurs jours. Rick et Shane se retrouvent alors dans un conflit philosophique et moral, le premier considérant encore les zombies comme des personnes, le second comme des monstres qu’il faut exterminer.

Évidemment, le tandem finit par faire le choix de la sécurité avant d’assister à une tragédie qui remet complètement en question leurs convictions. Au milieu des morts-vivants de la grange, c’est une Sophia zombifiée, la fille de Carol, qui s’avance avec le regard mort et la peau en décomposition. Rick, qui n’a d’autre choix que de l’abattre, restera hanté par ce souvenir tout comme les spectateurs, choqués par un twist poignant et une série qui n’a pas peur de tuer des enfants, même à l’état de zombie.

Taux de mortalité : 🧟‍♂️ 🧟‍♂️ 🧟‍♂️ 🧟‍♂️

#9. "A", saison 4, épisode 16

Ⓒ AMC

Si The Walking Dead n’a pas toujours été au top niveau scènes d’action, "A" vient contredire toutes les critiques. Dans cet épisode d’une brutalité sans nom, Rick, Carl et Michonne se rendent au Terminus mais sont freinés en cours de route par un groupe de survivants hostiles, les Claimers. Leur leader, Joe, un mec patibulaire et sociopathe, menace de violer Carl et Michonne devant les yeux de Rick juste pour le plaisir. S’ensuivent alors 40 minutes intenses et sanglantes comme rarement dans la série, où nos héros vont appliquer la loi du Talion sans hésiter un instant.

Cet épisode évoque toute la rage de vivre des personnages et pose des questions morales sur la violence dans un monde sans règles. Pour rappel, le shérif finit par arracher la carotide de Joe avec ses dents, ramenant les protagonistes à l’état brut d’animaux sauvages se défendant pour leur survie. Gore, destructeur et haletant, "A" marque un changement dans l’histoire de The Walking Dead, alors que nos héros décideront par la suite de trouver un havre de paix et de toujours agir pour le bien de leur communauté, quitte à outrepasser les limites de l’éthique humaine.

Taux de mortalité : 🧟‍♂️ 🧟‍♂️ 🧟‍♂️

#8. "Conquer", saison 5, épisode 16

Ⓒ AMC

"Conquer" est très certainement le season finale le plus intense de toute la série. L’épisode est un enchaînement de séquences extrêmement tendues du début à la fin, alors que la menace des Wolves pèse sur Alexandria. Morgane en affronte deux dès le début de l’épisode, Glenn échappe de justesse à la mort après la trahison de Nicholas, Rick et Carol complotent en secret pour s’emparer de la ville et Sasha et Gabriel règlent leurs comptes définitivement.

C’est un épisode complètement fou en termes de rythme, presque irrespirable par moments tant les scènes de tension s’enchaînent sans interruption. Rick finit par exécuter Pete à la fin de "Conquer", moment glaçant qui marquera la prise d’Alexandria par les survivants. Là encore, ce season finale démontre toute la froideur et la détermination dont sont capables Rick et son groupe pour leur survie, quitte à sacrifier en chemin des innocents.

Taux de mortalité : 🧟‍♂️ 🧟‍♂️ 🧟‍♂️ 🧟‍♂️ 🧟‍♂️

#7. "Too Far Gone", saison 4, épisode 8

Ⓒ AMC

La marque des grandes séries populaires est de nous surprendre, le plus souvent par des twists tragiques et impensables. La mort d’Hershel, sanglante et injuste, fait partie de ces moments inoubliables. Dans "Too Far Gone", le Gouverneur passe à l’attaque et assiège la prison où se réfugient Rick et ses amis. Mais le terrible leader possède deux otages capables de faire pencher la balance, à savoir Michonne et Hershel. Piégé dans un dilemme impossible à trancher, le shérif cherchera en vain une solution pacifique qui ne fera qu’aggraver la situation.

The Walking Dead est ponctuée de victoires épiques et de chutes tragiques autour de ses héros. Rick en a souvent fait les frais, et la mort d’Hershel restera comme l’un de ses plus grands échecs. L’acte de violence particulièrement choquant du Gouverneur cristallise toute la force de la série, qui n’épargnait personne lors de son âge d’or. La bataille féroce pour la prison marquera à jamais les spectateurs, tout comme la sagesse d’Hershel face à la mort, qui gardera le sourire comme soutien d’espoir à Maggie et sa famille.

Taux de mortalité : 🧟‍♂️ 🧟‍♂️

#6. "Killer Within", saison 3, épisode 4

Ⓒ AMC

Certains épisodes de The Walking Dead deviennent cultes malgré eux. C’est le cas de "Killer Within", qui est surtout connu voire gentiment moqué aujourd’hui pour le mème de Rick en larmes. Il faut dire que le jeu d’Andrew Lincoln, certes pleinement dévoué à son personnage, était parfois à la limite de la caricature. Mais c’est aussi le charme de ces héros archétypaux voire cartoonesques et de cet épisode bouleversant, marqué par le trépas de Lori.

"Killer Within" est le genre d’épisode, pour les fans de la première heure, qui ramène les zombies au premier plan et en fait la plus grande menace de nos survivants. Alors que la prison est envahie par une horde de rôdeurs, le groupe se sépare pour tenter de freiner leur progression. Une stratégie qui coûtera malheureusement la vie à la mère de Carl, obligé d’accomplir son Œdipe pour le bien commun. Le cycle de vie et de mort étant au cœur de la série, son dernier souffle permettra de donner vie à Judith dans une séquence très émouvante.

Taux de mortalité : 🧟‍♂️

#5. "The Day Will Come When You Won’t Be", saison 7, épisode 1

Ⓒ AMC

La violence de The Walking Dead a toujours fait débat aux États-Unis, mais aucun épisode n’avait réussi à recueillir autant de critiques voire de levées de boucliers de la part des associations de parents. "The Day Will Come When You Won’t Be", ou l’épisode d’Am, stram, gram pour les intimes, introduit toute la cruauté du personnage de Negan. Son divertissement morbide coûtera la vie à Abraham et Glenn dans un jeu de massacre insoutenable, où l’ex-showrunner Scott M. Gimple et son équipe n’ont pas lésiné sur les détails gores et choquants.

L’exécution de ces deux personnages principaux est d’une violence graphique sans nom, à laquelle la série ne nous avait plus habitués. Un épisode qui vous prend aux tripes, en particulier avec les gros plans sur le visage de Rick en larmes, impuissant. Negan émerge comme le méchant le plus cruel de toute la série, tandis que les fans continuent encore de débattre aujourd’hui sur cet épisode révoltant mais indéniablement culte : chef-d’œuvre de terreur ou démonstration indécente de violence gratuite ?

Taux de mortalité : 🧟‍♂️ 🧟‍♂️ 🧟‍♂️ 🧟‍♂️

#4. "Here’s Not Here", saison 6, épisode 4

Ⓒ AMC

Épisode décrié par les fans mais plébiscité par la critique, "Here’s Not Here" mérite pourtant sa place dans ce classement. Il s’agit d’un épisode bouteille, de la trempe de "Fly" de Breaking Bad ou du "Teddy Perkins" d’Atlanta. Dans ce flash-back étendu, Morgan croise le chemin d’Eastman, un survivant isolé qui va lui apprendre les rudiments de l’aïkido. En vérité, Morgan va vivre à ses côtés un arc de rédemption écrit avec justesse, dans une intrigue introspective qui nous rappelle que les personnages sont plus importants que les zombies dans The Walking Dead.

"Here’s Not Here" est un passage crucial pour Morgan, qui changera sa philosophie de vie alors qu’il est en pleine crise existentielle. C’est auprès d’Eastman qu’il décidera d’adopter le credo "toute vie est précieuse", afin de définitivement surmonter le deuil de sa femme et son fils. Parsemé de silences contemplatifs et réflectifs, l’épisode capture les tourments d’un homme de façon viscérale, sans aucun effet additionnel. La simplicité dans l’émotion, qui en fait un grand épisode de série.

Taux de mortalité : 🧟‍♂️ (RIP la chèvre Tabitha)

#3. "Days Gone Bye", saison 1, épisode 1

Ⓒ AMC

La première saison de The Walking Dead est probablement l’une des plus réussies de la série, et son pilote un exemple d’introduction immersive. L’épisode offre une imagerie inoubliable pour tous les fans de la série en devenir, de la petite fille zombifiée au réveil de Rick dans l’hôpital en passant par la porte sur laquelle est tagué "don’t open, dead inside". Une sorte de métaphore du monde en ruines dans lequel le shérif s’apprête à entrer, après un coma dont il aurait souhaité ne jamais se réveiller.

Le pilote de la série rend aussi un hommage vibrant au travail de Robert Kirkman et Tony Moore sur les deux premiers tomes des comics. Le voyage solitaire de Rick dans une ville d’Atlanta désertée et terrifiante est tout simplement bluffant, et incarne l’intrigue parfaite pour séduire les spectateurs. Un modèle du fameux "hook moment", qui convaincra des millions de sériephiles à travers le monde de découvrir l’univers zombiesque de The Walking Dead.

Taux de mortalité : 🧟‍♂️ 🧟‍♂️

#2. "Better Angels", saison 2, épisode 12

Ⓒ AMC

"Better Angels", ou quand une amitié fraternelle se transforme en rivalité mortelle. Voilà comment on pourrait résumer cet épisode bouleversant, qui hante encore de nombreux fans regrettant Shane, le personnage incarné par Jon Bernthal. Les tensions entre Rick et son meilleur ami atteignent leur paroxysme lors de leur passage à la grange des Greene, au nom du cœur de Lori mais aussi d’une vision du collectif divergente. Où comment The Walking Dead a fait d’un triangle amoureux un dénouement sanglant pour un antihéros particulièrement apprécié des spectateurs.

Cet épisode symbolise le parfait mélange entre du soap opera (trahisons, manipulations et coups bas de Shane jalonnent "Better Angels") et série d’horreur. Shane y devient plus ou moins le Ned Stark de Game of Thrones, dans le sens où les fans comprennent alors que personne ne sera épargné par la série. Évidemment, l’émotion déchirante de cet épisode est transcendée lorsque Carl abat la version zombifiée de Shane devant les yeux de son père, acte de détresse qui lui vaudra les galons pour devenir un homme dans ce monde nocif.

Taux de mortalité : 🧟‍♂️

#1. "The Grove", saison 4, épisode 14

Ⓒ AMC

"The Grove", ou la version Des souris et des hommes par les scénaristes de The Walking Dead. L’épisode le plus tragique et bouleversant de la série symbolise toutes les composantes d’un récit de survie : la culpabilité, le désespoir, le remords et la rédemption. Ou comment un monde détruit fait des ravages sur l’innocence de ses voyageurs, la jeune Lizzie en étant la parfaite incarnation. "The Grove" est un épisode tout simplement traumatisant, parcouru par une poésie morbide, qui ferait passer Tim Burton pour un romantique.

L’exécution de Lizzie par Carol hante encore les fans du show, tout comme ses derniers mots à l’égard de la jeune fille devenue psychopathe : "Just look at the flowers, Lizzie." L’apocalypse entraîne une perte de repères, notamment au niveau de la boussole morale des survivants, où le bien et le mal sont confondus. Avec cet épisode, The Walking Dead sublime son thème principal dans un déchaînement de violence silencieuse et pernicieuse. Le geste désespéré de Carol, étrangement aussi dérangeant que compréhensible, reste l’un des moments de télévision les plus puissants de la décennie.

Taux de mortalité : 🧟‍♂️ 🧟‍♂️ 

À voir aussi sur biiinge :