AccueilAnalyse

On a classé les dix meilleurs épisodes de Prison Break

Publié le

par Adrien Delage

Ⓒ Fox

Avec l'arrivée de la saison 5 sur Netflix, revenons sur les meilleurs épisodes de la série culte des années 2000.

#10. "Sona", saison 2, épisode 22

Ⓒ Fox

Après une première saison exceptionnelle et une saison 2 solide mais moins captivante, Prison Break a commencé à décliner sérieusement en qualité. La faute à une écriture paresseuse et redondante, liée à l’arrivée de Michael Scofield dans le centre de détention de Sona. Toutefois, l’épisode éponyme, qui vient conclure la saison 2, ne manquait pas de tension et de retournements de situation improbables, la marque de fabrique de la série thriller.

Grâce au témoignage de Kellerman, Lincoln est innocenté du meurtre de la vice-présidente des États-Unis. Le trio est donc enfin libre de quitter son quotidien de fugitifs pour se poser et fonder une famille. Mais la Compagnie ne l’entend pas de cette oreille et envoie un tueur assassiner Michael, Lincoln et Sara. Cette dernière parvient finalement à tuer Bill Kim au prix d’un sacrifice ultime : la culpabilité de Scofield, qui est envoyé à Sona pour protéger ses proches. Retour à la case départ, mais cette fois sans le plaisir de la découverte. Notre esprit glisse ailleurs…

#9. "Contre vents et marées", saison 3, épisode 12

Ⓒ Fox

Si la saison 3 de Prison Break était particulièrement bancale, avec une intrigue passée en accéléré et des personnages qui ont "sauté le requin", elle propose quand même quelques bons moments. C’est le cas de l’épisode "Contre vents et marées", qui prouve que la série assure toujours quand il s’agit de revenir à son concept de base : l’évasion. Celle de Sona, spectaculaire et haletante, aura rappelé aux fans combien elle était un exemple de narration dynamique, avec ses twists explosifs à foison.

Plus hostile et dangereuse que Fox River, Sona est une représentation fictive du camp de Guantánamo. Dans son enceinte, on découvre un Michael plus perturbé que jamais, souvent prêt à trahir sa morale pour survivre et retrouver ses proches. Toutefois, la mise en place du plan d’évasion avec Whistler ne renoue pas avec la magie de la saison 1. Mais on prend tout de même un sacré plaisir à les voir, tendus, ramper dans des tunnels instables, courir à travers la jungle pour échapper aux gardes et attendre dans une eau glacée l’arrivée d’un navire salutaire.

#8. "Le piège parfait", saison 2, épisode 13

Ⓒ Fox

Si la saison 1 était une plongée vers l’espoir de faire évader Lincoln, la saison 2 inverse la tendance en immergeant les deux frères dans le plus grand désespoir. L’épisode "Le piège parfait" est un excellent exemple de cette narration à contre-courant : renvoyé à Fox River, Lincoln risque d’être exécuté plus vite que prévu. Pour s’assurer du job mortel, la Compagnie envoie des assassins aux trousses de Scofield et son frangin pour intercepter leur transport et les faire taire à jamais.

Dans cet épisode, le tandem est pris à son propre piège. Cette fois, ils sont les victimes d’une farce orchestrée par Kellerman, Mahone et Kim dont ils n’ont aucune chance de réchapper. Seul le twist épique de la trahison de l’agent du Secret Service, qui se joint à Michael et Lincoln, leur permettra de survivre à ce coupe-gorge politique. On assiste ainsi avec surprise à la naissance d’un anti-héros, Kellerman, personnage glacial et détestable qui aura droit à une intrigue de rédemption douce-amère.

#7. "L’Appât du gain", saison 2, épisode 21

Ⓒ Fox

Encore un épisode de Prison Break qui ressemble à un season finale mais n’en est pas un. "L’Appât du gain" est un puissant tour de force dans la saison 2, qui aurait dû la conclure au vu de ses événements. C’est aussi un épisode essentiel pour comprendre la véritable nature de Michael, qui préfère mettre en péril le plan pour disparaître afin de ne pas laisser un individu aussi dangereux que T-Bag en pleine nature. Sa morale utilitariste se retournera plusieurs fois contre lui dans la série, pour son plus grand malheur mais le plaisir des fans.

Enfin, cet épisode est un exemple de l’écriture explosive du show, où l’art du cliffhanger règne en maître. Voyez plutôt : Bellick est sacrifié pour la liberté des autres, Sucre se fait poignarder et abandonner par ses frères d’armes et le conflit philosophique entre T-Bag et Michael atteint son paroxysme. Le psychopathe, méchant emblématique de Prison Break, verra sa chute se profiler dans cet épisode intense, où le bien triomphe enfin du mal ambiant.

#6. "Sans retour", saison 1, épisode 20

Ⓒ Fox

Si la première saison de Prison Break est autant appréciée, c’est pour sa capacité à rendre le plan d’évasion de Michael palpitant de bout en bout. Mais à chaque victoire, Scofield se frottait à de nouveaux obstacles ou devait encore recruter un membre de plus dans sa troupe de fugitifs pas franchement très soudée. La série poussait parfois de grands coups d’accélération surprise comme ce fut le cas dans l’épisode "Sans retour", ou la mise en place du plan concocté par les détenus de Fox River. Mais rien n’allait se passer comme prévu, et encore moins le twist où Michael décide de prendre le directeur Pope en otage.

Cet épisode est un véritable enchaînement de montagnes russes sans temps morts. Pendant que Scofield prend des risques inconsidérés pour son frère, Abruzzi décide de se venger et Lincoln se retrouve en isolement. Bellick tombe sur le trou creusé par la bande et la série s’emballe pour notre plus grand plaisir. Un grand épisode de Prison Break, qui démontre une maîtrise impeccable de rythme et d’écriture haletante, nous faisant craindre le pire pour ses antihéros attachants.

#5. "Les Confessions", saison 2, épisode 7

Ⓒ Fox

La chasse à l’homme intense entre Mahone et les deux frères a permis à Prison Break de survivre à la mort de son concept initial, disparu avec l’évasion de Fox River à la fin de la saison 1. Mais d’aucun épisode n'a été plus réussi que "Les Confessions", une claque morbide pour tous les fans de la série. Ce chapitre, une référence directe aux films Le Fugitif porté par Harrison Ford et Tommy Lee Jones, aurait pu apparaître dans Game of Thrones vu son scénario traumatisant : la mort brutale d’Abruzzi puis de Tweener, véritable crève-cœur de cette saison inégale mais ô combien explosive.

C’est également dans cet épisode que Prison Break glisse doucement mais sûrement vers son aspect plus proche du thriller conspirationniste avec le plan machiavélique de la Compagnie et Mahone, qui devient au passage un véritable antagoniste pour les évadés. Elle prend aussi une tournure dramatique, avec l’apparition pour la première fois d’un schisme entre les deux frères. Du grand art et du grand divertissement, dans un épisode éprouvant de bout en bout.

#4. "Au cœur de l’enfer", saison 1, épisodes 6 et 7

Ⓒ Fox

Hommage à la série carcérale culte Oz, ce double épisode sanglant et spectaculaire est l’un des climax de la saison 1. En cause, l’émeute de Fox River orchestrée par Michael qui fait littéralement grimper les degrés dans l’enceinte de la prison. Le semblant d’apocalypse qui surgit dans cet épisode réveille les instincts primitifs des détenus, qui s’emparent de leurs quartiers pendant que Scofield visite sans encombres les souterrains du bâtiment.

Évidemment, il est rapidement rattrapé par la loi de Murphy, lorsque T-Bag tombe sur le tunnel et tue de sang-froid un garde pour l’empêcher de dévoiler la vérité. Un épisode choc et charnière dans la série, où Michael comprend que ce monde hostile n’est pas le sien et qu’il devra s’associer aux pires enflures pour sauver son frère. Au passage, "Au cœur de l’enfer" marque aussi la naissance de la relation passionnée entre le prisonnier et Sara, après un sauvetage in extremis et tendu à l’infirmerie.

#3. "Chasse à l’homme", saison 2, épisode 1

Ⓒ Fox

La saison 2 avait pour lourde tâche de poursuivre l’aventure Prison Break en dehors de Fox River. Un pari pas forcément très réussi sur le long terme mais qui a su convaincre dans ses premières heures. Les évadés se retrouvent pourchassés par le FBI dans cet épisode de course-poursuite, marqué par l’introduction d’Alexander Mahone, antihéros charismatique et finalement assez attachant. Surtout, il incarne le parfait opposant à Michael sur le plan intellectuel mais aussi une volonté sans faille de mettre sa famille à l’abri.

On pensait que les enjeux de l’évasion étaient le pic de la série mais l’épisode "Chasse à l’homme" apporte un nouveau souffle à Prison Break. Si on trouvera par la suite plusieurs défauts à la saison 2, force est de constater que le season premiere fait exploser l’histoire à travers la séparation des détenus. Le show étend ainsi son univers, à travers une narration à multiples points de vue qui ne fera que renforcer l’attachement des spectateurs à leurs héros.

#2. "La Grande Évasion", saison 1, épisode 1

Ⓒ Fox

Avec la bulle de la Peak TV et la démocratisation du visionnage boulimique, on a souvent tendance à oublier la puissance d’un épisode pilote. Le point de départ de Prison Break est pourtant un exemple d’efficacité, introduisant en 42 minutes un univers, ses héros et leurs enjeux sans aucune fausse note. Du casse de la banque ingénieux à la révélation des tatouages, "La Grande Évasion" instaure la magie suffisante pour donner envie au spectateur de… binge-watcher toute la saison d’impatience !

Si la série impressionne autant dans cet épisode pionnier, c’est par la force de son concept : le plan de Scofield tatoué sur son corps. Une idée brillante et originale, au moins aussi évocatrice et intrigante que le crash de Lost ou le cas de peste chez Dr House. Ce pilote cristallise tout un pan du petit écran des années 2000, héritière de 24 heures chrono et des programmes familiaux qui ont réinventé le feuilleton traditionnel. Un grand moment de télévision, qui se revoit avec délectation et toujours autant de réussite, près de quinze ans après sa diffusion initiale.

#1. "Le Grand Soir", saison 1, épisode 21

Ⓒ Fox

Toutes les grandes séries ont un momentum inoubliable : un "Red Wedding", un "Not Penny’s Boat", une partie de "Am, Stram, Gram" macabre ou, dans le cas présent, une escapade de prison mémorable. Impossible de ne pas élire l’épisode "La Grande Évasion" à la première place de ce classement, tant il rassemble toutes les qualités de Prison Break. C’est la dernière étape du plan de Michael, la destruction de la caverne de Platon et la récompense du fusil de Tchekhov à la fois. Après vingt épisodes de tension insoutenable, de coups de couteau dans le dos et d’espoirs ravivés, la bande de Fox River parvient enfin à s’échapper.

Revoyez-le pour vous rendre compte de vos palpitations cardiaques à l’approche du dénouement : Sara va-t-elle laisser la porte ouverte à Michael, métaphore de son amour pour le détenu ? Pope et Bellick, attachés dans le bureau du directeur, vont-ils parvenir à se libérer avant l’évasion ? Et l’apparition soudaine d’Haywire aura-t-elle une conséquence directe sur la réussite du plan ? Tant de questions qui se bousculent à la vue d’un épisode tout bonnement jouissif et qui, paradoxalement, marquera la fin d’une ère pour Michael et Lincoln et le déclin inéluctable d’une série qui a délibérément choisi de briser son concept dès la première saison.

Les cinq saisons de Prison Break sont disponibles en intégralité sur Netflix.

À voir aussi sur biiinge :