AccueilAnalyse

On a classé les 5 meilleures compositions de Ramin Djawadi dans Game of Thrones

Publié le

par Adrien Delage

Ⓒ HBO

S’il y a bien une chose qui n’a jamais déçu dans Game of Thrones, ce sont les compositions du talentueux Ramin Djawadi.

#5. "Mhysa"

Les thèmes phares de Game of Thrones symbolisant (trop) souvent une tragédie pour les héros, il nous fallait une chanson qui incarne l’espoir dans cette sélection. La plus belle et lumineuse mélodie de la série est sans aucun doute "Mhysa", hommage à Daenerys Targaryen et son opposition contre l’esclavage sur le continent d’Essos. La musique de Ramin Djawadi vient sublimer une scène majeure de l’arc de la Khaleesi, où elle devient une reine aimante et aimée par son peuple, bien loin de l’image tyrannique de ses prédécesseurs et de la maison du feu et des dragons.

"Mhysa" est une sorte de catharsis pour les spectateur·ice·s, puisque l’épisode succède à celui du massacre traumatisant du Red Wedding. C’est aussi une des rares compositions de Djawadi entièrement écrite avec des paroles en haut valyrien, le langage ancien des maîtres d’Essos et de Valyria. Selon le compositeur, elles représentent la force grandissante de Daenerys et de son armée, et l’espoir que les peuples opprimés ressentent à son égard. En d’autres termes, "Mhysa" est l’hymne ultime de la future reine de Westeros, quand elle était encore un personnage plein de compassion et de justice.

Quand ? Saison 3, épisode 10, "Mhysa".

Quoi ? La libération et la célébration des esclaves de Yunkaï après l’intervention de Daenerys.

#4. "The Rains of Castamere"

Les thèmes majeurs de Game of Thrones sont rarement de bon augure pour nos héros, et "The Rains of Castamere" symbolise sûrement les plus pures émotions des fans. La mélodie macabre qui donne le coup d’envoi du massacre du Red Wedding est devenue culte pour la surprise et la violence de la séquence qui suit, mais aussi pour ses retombées exceptionnelles dans la pop culture. Les paroles de la musique, qui évoquent l’extermination de la maison Reyne par Tywin Lannister, font d’ailleurs écho à l’hécatombe des Stark tombés pendant ces noces rouges.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, "The Rains of Castamere" n’a pas été créée spécialement pour le Red Wedding. En réalité, Ramin Djawadi a composé la mélodie dès la saison 2, comme un thème récurrent des Lannister. C’est au cours de l’écriture de la saison 3 que David Benioff et D. B. Weiss ont eu l’idée géniale de l’utiliser lors du mariage d’Edmure Tully et Roslin Frey : comme les spectateurs s’étaient habitués à l’entendre avec la maison du lion, elle annonce la tragédie des Stark au moment même où elle résonne dans la forteresse des Jumeaux, alors que Tywin et sa famille ne sont pas présents. Ou comment symboliser la tragédie de Game of Thrones en une seule mélodie, glaçante et inoubliable.

Quand ? Saison 3, épisode 8, "The Rains of Castamere".

Quoi ? Le massacre des Stark lors du Red Wedding, orchestré par les Frey, les Bolton et les Lannister.

#3. "The Night King"

La mort expéditive du Roi de la nuit dans la saison 8 continue de faire débat au sein des fans. Malgré tout, l’épisode "The Long Night" est une fulgurance trop rare dans le monde des séries, un spectacle épique et sanglant capable de rivaliser avec un budget de blockbuster. Que l’on aime ou non les choix narratifs de la série, force est de constater qu’un élément de Game of Thrones ne déçoit jamais : sa bande originale. Avec "The Night King", Ramin Djawadi a composé son ultime symphonie, glaçante, sublime et bouleversante, qui marque la fin des Marcheurs blancs et referme donc un chapitre majeur de l’univers.

Ce n’est pas un hasard si Ramin Djawadi a remporté un Emmy Award en 2019 pour "The Night King". Le thème réservé au Roi de la nuit est un crescendo au piano, instrument qui symbolise les tragédies et les retournements de situation dans la série, entièrement joué par le compositeur. Le titre comporte aussi une partie remaniée du générique d’introduction, comme une volonté de boucler la boucle : les Marcheurs blancs ont ouvert Game of Thrones, et ils vont le refermer à travers leur mort. Oui, le saut d’Arya pour traverser les jardins de Winterfell semble complètement surréaliste, mais la mélodie épique de Djawadi n’a jamais été aussi poignante et importante dans une scène déterminante quant au destin de nos héros.

Quand ? Saison 8, épisode 3, "The Long Night".

Quoi ? L’assassinat du Roi de la nuit par Arya au cours de la bataille de Winterfell.

#2. "Game of Thrones Theme"

Impossible de parler de Game of Thrones sans évoquer son générique emblématique, source de rassemblement pour tous les fans de la série. Un coup de génie de la part de David Benioff et D. B. Weiss, mais aussi de leur acolyte Ramin Djawadi au son. En plus d’être entraînante, l’intro du show est aussi pédagogique puisqu’elle nous permet de mieux situer le voyage des différents personnages ainsi que le cadre de leurs aventures. Sur la Toile, via des artistes amateurs et professionnels ou même dans certaines œuvres de fiction comme South Park, le thème de GoT a été repris voire parodié à toutes les sauces, preuve de son immense succès au sein de la pop culture.

Dans le pilote original, le parcours au sein de l’astrolabe de Westeros était bien différent. Toutefois, la notion de voyage au-dessus de l’univers imaginé par George R. R. Martin était déjà présente. Ramin Djawadi a d’ailleurs construit le thème autour des visuels, tandis que la mélodie entêtante lui est venue un soir dans sa voiture en rentrant du studio. Le choix du violoncelle comme instrument central évoque selon lui les trahisons et conspirations qui jalonnent l’histoire de Game of Thrones, mais aussi les thèmes principaux de la fantasy. Le trio a également privilégié les instruments à cordes pour se distinguer des autres productions du genre en évitant les flûtes et les chants lyriques, afin d’apporter un son plus sombre à l’ensemble qui sied parfaitement à la tonalité de la série.

Quand ? Toutes les saisons, tous les épisodes.

Quoi ? Un voyage au cœur d’Essos et Westeros, qui évolue au gré des allers et retours des personnages.

#1. "Light of the Seven"

Si on ne devait retenir qu’un chef-d’œuvre de Ramin Djawadi, ce serait forcément "Light of the Seven". Cette composition magistrale survient dans l’une des scènes les plus spectaculaires et puissantes de Game of Thrones, alors que Cersei fait exploser à coups de feu grégeois tous ses adversaires au trône. Une séquence intense de presque dix minutes avec très peu de dialogue, qui accorde au compositeur le temps et l’espace nécessaires pour exprimer tout son talent. L’utilisation du piano, un instrument au cœur de ses futurs projets comme Westworld, n’est d’ailleurs pas anodine.

En effet, pour créer cette musique, Ramin Djawadi et les showrunners voulaient surprendre les spectateurs avec un instrument encore jamais apparu dans la BO de GoT. Les parties au piano et à l’orgue, jouées par le compositeur en personne, soulignent le malaise de l’épisode, pour faire comprendre aux fans qu’un événement dramatique se prépare. Il s’est d’ailleurs inspiré des passacailles italiennes, un genre musical très ancien, régulièrement employé dans des tragédies lyriques voire des opéras-ballets. Un tour de force donc, emprunté aux plus grands artistes de l’histoire comme Mozart et Brahms.

Quand ? Saison 6, épisode 10, "The Winds of Winter".

Quoi ? L’explosion du Grand Septuaire de Baelor à Port-Réal, commanditée par Cersei.

À voir aussi sur biiinge :