AccueilAnalyse

Les 5 meilleurs génériques de séries de 2021

Publié le

par Adrien Delage

Ⓒ Netflix

Drôle, élégant, sublime, mystique… Il y en a pour tous les goûts.

#5. La Roue du temps

Série de fantasy rime généralement avec générique réussi. La Roue du temps, l’adaptation des romans de Robert Jordan par Amazon, n’échappe pas à la règle. L’univers de Moiraine prend vie à travers un design lumineux et stylisé, qui nous plonge dans les décors impressionnants de la série. Selon Imaginary Forces, le studio à l’origine du générique d’introduction, la tapisserie fait écho aux différents thèmes de la saga, dont le destin lié que tissent les membres de la communauté réunie autour de Moiraine.

Les effets de mouvements et de lumière sont là pour nous rappeler l’aspect le plus fantastique de l’univers : sa magie, maîtrisée par les Aes Sedai. Le générique met d’ailleurs en avant le concept de matriarchie qui domine La Roue du temps, puisque seules les femmes ont accès à ces pouvoirs très puissants. Un générique simple à comprendre et beau à regarder, qui favorise l’immersion et la compréhension de cet univers fascinant.

#4. WandaVision

La première série du Marvel Cinematic Universe a surpris et conquis les fans avec sa direction artistique singulière, qui pouvait se ressentir dès le générique. Ou plutôt les génériques, puisque WandaVision a la particularité d’adapter son introduction aux différentes époques traversées par le couple tragique. Ainsi, les crédits reprennent la forme de séries cultes d’antan, de Ma sorcière bien-aimée à Malcolm en passant par I Love Lucy. C’est reproduit à la perfection et souvent truffé de références au MCU, que les fans de l’univers prendront un malin plaisir à dénicher.

Déjà très méta, la série a littéralement explosé le quatrième mur avec le personnage d’Agatha Harkness (Kathryn Hahn). Dans le dernier épisode, la voisine maléfique de Westview s’empare carrément de l’univers fictif de Wanda (et donc de WandaVision) avec une chanson mémorable, "Agatha All Along". Une série décidément pleine de surprises, qui a rendu un brillant hommage à l’âge d’or de la télévision américaine.

#3. Foundation

Le générique de Foundation est à l’image de la série : sublime, spectaculaire et ésotérique. La séquence débute par un trou noir entouré du chaos, comme une métaphore du voyage interstellaire (et temporel) sinueux qui nous attend. L’adaptation du cycle culte d’Isaac Asimov est exigeante et complexe, un véritable labyrinthe parmi les étoiles qu’on retrouve dans l’introduction. Cette dernière, également imaginée par les équipes d’Imaginary Forces, vient souligner à l’aide de particules quantiques les éléments cosmiques qui se confrontent dans Foundation.

Le générique s’adresse d’ailleurs avant tout aux puristes de l’œuvre originale. Selon Ronnie Koff, le directeur artistique d’Imaginary Forces, la séquence s’inspire de la "Moral of Souls", une fresque historique et essentielle pour comprendre la mythologie du roman. Elle est la trace du passé, du présent et du futur de l’empire galactique, système autocratique et militaire tout-puissant, un élément géopolitique au cœur de Foundation.

#2. The White Lotus

La mini-série estivale de HBO avait promis de nous faire voyager sous les tropiques, et ça n’a pas loupé. La satire cynique The White Lotus explore l’intimité de vacanciers et du staff d’un hôtel de riches avec brio. Pour nous plonger dans cet univers opulent, la série propose un générique exotique et tantrique, symbole d’une œuvre aussi sexy que méchante avec ses personnages. On doit cette création tropicale au studio Plains of Yonder, déjà à l’origine des séquences d’introduction de Westworld et True Blood.

Les murs tapissés qui prennent vie dans le générique représentent les différentes villas du White Lotus : palmier, ananas, hibiscus, alizé… Petit à petit, elles sont corrompues par ses visiteurs, qui transforment la nature et la rendent plus hostile. Le générique traduit les thèmes drôles mais très sombres en réalité de la mini-série, qui met en lumière les pêchés de luxure et d’avarice consumant lentement mais sûrement leurs hôtes richissimes.

#1. Arcane

Petite prouesse d’animation qui a marqué l’année, Arcane plane clairement au-dessus du reste en termes de créativité et d’esthétisme. La série animée développée par nos Français de Fortiche Production a fait vibrer des millions de fans avec l’histoire tragique de Jinx et Vi. À la manière d’un bon jeu vidéo dont elle est l’adaptation (League of Legends), Arcane en met plein la vue avec cette séquence d’introduction qui sculpte ses différents héros (ou champions pour les connaisseurs) sur la pop d’Imagine Dragons.

Produit par les studios Behance sur une idée du réalisateur Hazel Baird, le générique de la série animée s’appuie sur des silhouettes pour montrer que les personnages sont en pleine reconstruction. Les lumières chatoyantes viennent non seulement donner du cachet à l’ensemble, mais aussi mettre en exergue la dualité entre certains protagonistes, dont la sororité au cœur de l’intrigue. Aussi beau que l’animation victorienne d’Arcane, son générique remporte selon nous la couronne cette année.

À voir aussi sur biiinge :