AccueilAnalyse

5 séries pulp à (re)voir pendant les grosses chaleurs

Publié le

par Adrien Delage

Ⓒ Cinemax

De Banshee à Warrior en passant par Jett, le pulp n'a jamais été aussi varié et populaire sur le petit écran.

Le pulp en série trouve son inspiration dans les romans noirs américains et dans la fameuse "pulp fiction" littéraire, dont Tarantino est le plus fervent défenseur au cinéma. Le style s’est démocratisé entre les années 1920 et 1950, à travers des magazines bon marché qui traitaient d’aventures exotiques et souvent trash. Le pulp était considéré comme une lecture masculine, avec pour thématiques récurrentes le sexe, la violence et les femmes. Depuis, le genre s’est diversifié et rapproché de la série B, à travers une touche SF souvent kitsch qui faisait la part belle aux invasions d’extraterrestres et autres robots mutants.

Sur le petit écran, le cadre du pulp se déroule souvent dans des régions reculées de l’Amérique profonde, où conservatisme et machisme font la loi. Ses héros sont généralement des rednecks blancs, embarqués dans des aventures jouissives et décalées. Le pulp propose aussi une palette de méchants archétypaux, patibulaires et psychopathes au minimum, qui se livrent à des bastons sanglantes avec leurs adversaires. Cinemax, la petite sœur de HBO autrefois vendue comme une chaîne soft porn, en fut le principal diffuseur pendant les années 2010, à travers des séries phares telles que Banshee et Warrior plus récemment.

#1. Banshee (2013 — 2016)

Ⓒ Cinemax

Banshee, c’est LA série pulp des millennials. Tous les fans du genre connaissent le nom de Lucas Hood, le faux shérif aux méthodes violentes et expéditives. La série de Jonathan Tropper respectait à la lettre les codes du pulp : une petite ville américaine de rednecks, où les différentes ethnies se font la guerre pour le contrôle du territoire. Avec une pincée de pin-up reconverties en femmes fatales, des scènes ultra-sanglantes et des combats mémorables (remember Burton versus Nola), Banshee était la série coup de poing du début des années 2010.

Taux d’adrénaline : 💪💪💪💪💪

Les quatre saisons de Banshee sont disponibles en intégralité sur OCS à la demande.

#2. Hap and Leonard (2016 — 2018)

Ⓒ SundanceTV

Un blanc macho ancien taulard et un noir homo dépressif partent à la recherche d’un trésor dans la cambrousse texane. Ce pitch n’est pas le début d’une blague douteuse mais bien celui de l’amitié fraternelle entre Hap et Leonard. Les deux personnages, créés sous la plume de Joe R. Lansdale, fonctionnent comme un vieux couple qui se chamaille sans cesse. Sur fond de blagues politiquement incorrectes et vraie introspection sur le trouble de stress post-traumatique, Hap and Leonard est une buddy série loufoque et sulfureuse, avec des méchants (dont Jimmi Simpson de Westworld) aussi hystériques qu’hilarants.

Taux d’adrénaline : 💪💪

Les trois saisons d’Hap and Leonard sont disponibles en intégralité sur Amazon Prime Video.

#3. Preacher (2016 — 2019)

Ⓒ AMC

Réputé inadaptable pour son sous-texte blasphématoire, le comics Preacher a finalement vu le jour en série sous l’impulsion de Seth Rogen et Evan Goldberg. Les deux seigneurs de la comédie potache américaine en livrent une version désinhibée et NSFW, qui est régulièrement en roue libre pour notre plus grand plaisir. Mais avec son trio improbable (un prêtre alcoolique, une tueuse à gages revancharde et un vampire irlandais défoncé) et des scènes de bastons cultes (le massacre des séraphins avec Fiore et DeBlanc, séquence burlesque inoubliable), Preacher envoyait paître toutes les conventions narratives pour laisser place à une série pulp et addictive.

Taux d’adrénaline : 💪💪💪💪

Les quatre saisons de Preacher sont disponibles en intégralité sur Amazon Prime Video.

#4. Jett (2019 —)

Ⓒ Cinemax

Les œuvres pulp sont généralement portées par des hommes cisgenres et blancs, régulièrement caricatures de la figure virile. Mais avec sa série Jett, le scénariste Sebastian Gutierrez a bousculé les codes du genre en plaçant une femme et même une mère en (anti)héroïne. Cambrioleuse émérite qui évolue dans un monde dominé par des hommes violents, Jett tire son épingle du jeu par ses talents de voleuse et de séductrice. Sans jamais tomber dans la dégradation du corps féminin, elle en fait une arme fatale qui l’inscrit comme un protagoniste indépendant et maître de son destin. Le tout dans une atmosphère feutrée et onirique, à mi-chemin entre les univers de Winding Refn et Tarantino.

Taux d’adrénaline : 💪💪💪

La première saison de Jett est disponible en intégralité sur OCS à la demande.

#5. Warrior (2019 —)

Ⓒ Cinemax

À la croisée du western et de la série mafieuse type Peaky Blinders, Warrior est pourtant une héritière spirituelle de Banshee. Également créé par le scénariste Jonathan Tropper, le show quitte la Pennsylvanie profonde pour le Chinatown de San Francisco en pleine guerre civile des Tongs. Là, un Lucas Hood originaire de Chine, qui maîtrise les arts martiaux à la perfection, décide de creuser son trou quitte à offusquer toutes les mafias asiatiques. Inspirée d’une idée de Bruce Lee qu’il n’aura jamais eu le temps de concrétiser, Warrior est un diamant brut violent et sans concession, où les épisodes s’enchaînent aussi vite que les mandales d’Ah Sahm.

Taux d’adrénaline : 💪💪💪💪💪

La première saison de Warrior est disponible en intégralité sur OCS à la demande.

À voir aussi sur biiinge :