AccueilAnalyse

Avec l’anthologie What If... ?, Marvel joue la carte de l’horreur et du malheur

Publié le

par Adrien Delage

Ⓒ Disney+

Les derniers épisodes de la série animée sont sanglants, tragiques voire carrément macabres.

Depuis le fameux claquement de doigts de Thanos dans Avengers: Infinity War, quelque chose a changé dans le Marvel Cinematic Universe. La recette familiale et colorée de Disney est toujours d’actualité, mais une certaine mélancolie voire tragédie s’est implantée dans l’esprit des super-héros. Les Avengers de Nick Fury ont subi une lourde défaite et des pertes colossales, si bien que leur état mental s’en est retrouvé affecté. Le chagrin, les regrets voire le deuil font désormais partie de la vie quotidienne de nos héros déchus, si bien que le MCU s’est assombri au fil de leurs aventures.

Ce grand bouleversement, nous l’avons surtout ressenti dans les séries Disney+, qui ont pour la plupart une portée thérapeutique pour leurs protagonistes : le deuil de Wanda, la pression d’incarner un symbole national pour Sam, la solitude et le rejet pour Loki… Les films et les séries du studio américain sont encore loin de plonger à fond dans le drame familial voire existentiel : sa marque de fabrique reste les contes de fées modernes et politiquement corrects. Toutefois, on peut souligner une véritable volonté d’explorer des thèmes plus graves et sombres qu’au lancement des premières productions labellisées Marvel Studios. Et justement, alors que le petit écran est devenu un terrain de jeu expérimental pour Kevin Feige et ses acolytes, la série animée What If... ? surprend par son audace.

Le principe du Multiverse, introduit dans Loki, permet à Marvel de s’écarter (dans une mesure toutefois assez limitée) des histoires racontées dans le MCU original. On y fait la rencontre d’une Peggy Carter devenue Captain America, d’un T’Challah dans le rôle de Star-Lord ou encore d’une version plus pacifique de Killmonger. Mais la série animée se permet aussi des écarts plus glaçants voire violents, notamment au travers d’un Doctor Strange maléfique et du massacre pur et simple des Avengers dans l’épisode 3. Mais avec l’épisode 5, What If... ? est allé encore plus loin en proposant le premier "film" d’horreur du MCU : une invasion de zombies.

Les Pierres du désespoir

Ⓒ Disney+

Comme à chaque fois, l’épisode débute sur un axe temporel bien connu des fans du MCU. Ici, il s’agit du début d’Avengers: Infinity War, alors que le Dr. Banner s’écrase brutalement sur le Sanctum Sanctorum de Wong et Doctor Strange pour prévenir la Terre de l’arrivée de Thanos. On découvre alors une réalité alternative, dans laquelle une épidémie a transformé la quasi-totalité de la population en morts-vivants. Plus grave encore, les super-héros zombifiés conservent leurs pouvoirs exceptionnels, devenant une menace plus terrifiante que jamais pour les quelques survivants.

À travers ce récit horrifique et survivaliste, What If... ? revisite le genre du zombie en mêlant ses codes traditionnels à ceux de Marvel. Une version cadavérique d’Iron Man, protégé par son armure indestructible et armé de ses lasers surpuissants, représente un monstre meurtrier presque invincible. Le mélange entre ces deux univers prend forme à travers des idées douces-amères, comme l’apparition d’une Wanda zombifiée, dont la magie du chaos n’a jamais aussi bien porté son nom. En termes d’action et de réinvention de son propre univers, What If... ? continue de prouver sa surprenante créativité.

Si l’épisode "What If... Zombies?!" s’inscrit dans le genre de l’horreur, une première pour une production Marvel Studios en attendant le retour de Blade sous les traits de Mahershala Ali, c’est surtout à travers sa violence et sa tonalité sombre voire fataliste. On est loin des gerbes de sang à outrance de The Walking Dead et consorts, mais la série animée n’hésite pas à trucider ses héros : Steve Rogers est tranché en deux par son bouclier, la tête de Scott Lang se retrouve coupée comme un trophée de chasse, tandis que la Guêpe massacre une horde de morts-vivants sans faire dans la dentelle. Bref, les scènes sont sanglantes et punitives, une violence à laquelle ne nous avait pas forcément habitués le MCU.

Ⓒ Disney+

Dans le même temps, et comme on avait pu le voir dans les deux précédents épisodes, les réalités alternatives décrites dans What If... ? convergent vers l’annihilation de leur univers. Consumé par l’amour et le chagrin, le Doctor Strange détruit son propre monde en essayant de sauver Christine de la mort. Dans un autre épisode, le projet Avengers est détruit avant même de voir le jour suite à l’assassinat de ses membres par une version diabolique d’Hank Pym.

Enfin, dans cette timeline bouleversée par une invasion de zombies, les héros chutent un à un jusqu’à la révélation finale : le Gant de l’Infini tombé entre les mains d’un Thanos mort-vivant. Une vision implacable et traumatisante de la mort, qui marque un nouvel échec pour les protecteurs de la Terre et qui nous montre une réalité à la morale nihiliste, loin des aventures édulcorées du MCU en live action.

En seulement cinq épisodes, What If... ? incarne déjà une sorte de reflet des fêlures et des déboires des Avengers. Elle nous dévoile une facette encore plus fragile et humaine de ces semi-dieux, confrontés pour la première fois à leurs échecs. La série animée ne se contente pas de nous faire voyager dans des réalités alternatives multiples et variées, elle expose aussi la face cachée des valeurs super-héroïques, qui sont réellement ces justiciers lorsqu’ils ont échoué à rentrer dans les cases et peser la balance du bien et du mal.

La première saison de What If... ? est diffusée tous les mercredis sur Disney+, à raison d’un épisode par semaine.

À voir aussi sur biiinge :