©Netflix

I Am Not Okay with This : les 5 questions auxquelles la saison 2 devra répondre

La nouvelle série ado de Netflix s'est terminée sur un final... explosif !

Lancée le 26 février dernier, I Am Not Okay with This a reçu un accueil critique plutôt positif (certifiée "fresh" sur Rotten Tomatoes, avec un score de 84 %), même s’il a été reproché à la série son manque d’originalité et de profondeur. Si effectivement, ce nouveau show développé par Jonathan Entwistle et Christy Hall brasse un paquet d'influences, à Biiinge, on est tombé·e·s sous le charme de ses attachants personnages, Syd, Dina et Stanley et on a globalement été séduit·e·s par la touche de surnaturel et cette fin pour le moins… gore ! Du coup, en attendant (et en croisant les doigts) qu’une saison 2 soit officialisée du côté de la plateforme, voici les questions qu’on s’est posé·e·s après avoir regardé cette première saison.

#1 Va-t-elle trouver son ton ?

L’une des critiques revenues le plus souvent concernant I Am Not Okay with This, c’est qu’elle serait "une série à algorithmes" et ce, de manière vraiment très évidente, puisque le show est produit et réalisé par Jonathan Entwistle, qui a aussi œuvré aux mêmes postes sur The End of the F***ing World. Mieux : les deux séries sont des adaptations de romans graphiques signés du même auteur américain, Charles Forsman. Les similarités entre les deux, qui partagent le même univers (les yeux de lynx auront repéré un journal avec les frimousses d’Alyssa et James dans l’un des épisodes), sont donc légion. Une voix off, des ados blasés et paumés, une petite ville américaine où règnent les white trash, un amour pour la musique et tout ce qui touche au rétro (fringues, vinyles, style des lycées…) et des références de pop culture à tous les étages…

Publicité

Impossible donc de regarder I Am Not Okay with This sans penser pêle-mêle à Carrie, aux films de John Hughes (surtout The Breakfast Club auquel l’épisode "Another Day in Paradise" rend hommage), à The End of the F***ing World ou encore à Stranger Things. Sans pour autant renier son amour pour la pop culture, la série devra creuser sa propre tonalité et personnalité pour continuer à nous embarquer dans une hypothétique saison 2.

#2 Syd va-t-elle avoir des ennuis après ce final ?

© Netflix

Particulièrement sombre, le roman graphique I Am Not Okay with This ne se terminait pas comme le season finale, puisque Syd se suicidait. Jonathan Entwistle et Christy Hall ont eu envie de laisser une porte ouverte vers une saison 2, et pour cela, il fallait changer la fin. Dans la série, l’ado (interprétée par la merveilleuse Sophia Lillis) fait exploser la tête du mâle alpha insupportable, le sportif Brad, qui s’apprêtait à révéler ses terribles pouvoirs en plein bal de promo.

Publicité

Le dernier épisode de la saison 1 nous montre une Syd paniquée, couverte de sang, qui court comme une dératée dans la nuit, avant de se rendre dans une cabane et de réfléchir à la suite des événements : "Peut-être que je peux fuir et me cacher dans un endroit où personne ne me trouvera". Elle est arrêtée dans ses pensées par un homme mystérieux, qui se matérialise sous ses yeux. Avant de revenir à la possible identité du nouvel arrivant, on peut se demander si ses petits camarades de classe ont compris ce qu’il se tramait : il y a peu de chances pour qu’ils croient en les pouvoirs télékinésiques de Syd. Il se pourrait donc qu’en saison 2, elle n’ait rien à craindre, si ce n’est le regard de Stan, le seul à connaître son secret, et peut-être des soupçons sans preuves directes, qui pourraient naître durant l’enquête de la police.

#3 Qui est l’homme mystérieux qui suit Syd ?

Alors que Syd réfléchit à son avenir – qui lui semble largement compromis – une fumée noire se transformant en silhouette masculine prend forme devant elle. "Est-ce que je suis censée avoir peur ?", lui demande-t-elle (on notera la tournure de phrase ironique : elle n’a pas peur, elle demande si elle devrait ressentir cette émotion). Une voix grave lui répond alors : "Ce sont eux qui devraient avoir peur". Alors, qui est ce monsieur supernaturel qui semble en savoir un rayon sur les pouvoirs flippants de Syd ?

On a forcément envie de répondre une entité fantomatique représentant son défunt père. Cet ancien soldat s’est donné la mort, en raison d’un stress post-traumatique non traité, selon les explications de la mère de Syd. Mais peut-être avait-il développé des pouvoirs incontrôlables, comme sa fille, qui auraient mené à une catastrophe trop dure à gérer ? Cela expliquerait aussi l’origine des capacités télékinésiques de l’adolescente.

Publicité

#4 Syd et Dina vont-elles être ensemble ?

© Netflix

L’idylle naissante entre les deux copines a été quelque peu tuée dans l’œuf quand cet enfoiré de Brad a dévoilé devant tous leurs petits camarades les pensées les plus secrètes de Syd en lisant son journal intime. Qui n’aurait pas eu envie de lui exploser la tête ? Toujours est-il que la relation entre notre héroïne et sa BFF Dina s’annonce compliquée : comment la jeune femme va-t-elle pouvoir avouer à son crush qu’elle a littéralement fait exploser la tête de son ex-petit ami ?

De plus, même s’il y avait sérieusement de l’eau dans le gaz entre Brad et Dina, cette dernière a assisté à un événement traumatique et va probablement avoir du mal à s’en remettre. Attention : la série pourrait donc très facilement tomber dans un trope un peu trop commun : faire souffrir ses personnages queer (ou à potentiel queer), sans même les avoir mis ensemble (ou juste le temps d’un baiser). Oui, vous aurez compris notre position : on a envie de voir ces deux-là explorer leurs sentiments avant que le ciel ne leur tombe sur la tête.

Publicité

D’ailleurs, cette relation ne pourrait avoir que des conséquences positives, puisque c’est la colère et le sentiment d’impuissance qui provoquent les pouvoirs violents de Syd. On est clairement sur une métaphore du coming out et des difficultés que peuvent rencontrer les jeunes femmes qui se découvrent une attirance pour leurs semblables et comprennent vite, vu la réaction de leurs proches et de la société, que tout sera compliqué pour elles.

#5 Syd va-t-elle en apprendre plus sur ses pouvoirs ?

Il est clair que la jeune femme ne maîtrise pas ses extraordinaires capacités, comme le prouve le final de la saison 1 ! Un peu plus tôt dans la série, Syd faisait aussi des dégâts dans un supermarché, façon Eleven qui cherche ses gaufres Eggo dans Stranger Things. Ses pouvoirs – déplacer des objets par la pensée, créer un mur de son, tuer une personne – sont immenses et flippants. Elle a à peine commencé à les tester avec son ami, Stanley (Wyatt Oleff).

Va-t-elle trouver une façon de les contrôler en saison 2 – sous-entendu, va-t-elle réussir à gérer sa colère ? Rencontrer des personnes comme elle ? Ou tenter de s’en débarrasser ? Les possibilités sont multiples et on espère que I Am Not Okay with This aura l’occasion de les explorer dans une deuxième saison. En attendant, on vous laisse avec la playlist du show, très rétro et très cool.

Par Marion Olité, publié le 06/03/2020