AccueilCritique

7 coups de cœur dénichés au Festival Séries Mania 2022

Publié le

par Adrien Delage

Une excellente cuvée 2022, marquée par la diversité des genres proposés et la qualité des séries françaises diffusées.

7 coups de cœur dénichés au Festival Séries Mania 2022

© Disney+/OCS/Showtime

Marre de regarder des séries dont vous connaissez déjà la fin ? On est allé·e·s au Festival Séries Mania 2022, qui se tenait à Lille du 18 au 25 mars, et on vous a dégoté la crème de la crème. Des séries novatrices, imprévisibles, fortes, à découvrir bientôt sur vos écrans !

Bloody Murray

Elle nous vient d’Israël, aka l’autre El Dorado des séries, a été faite par des femmes, et elle dépoussière avec justesse le genre de la rom-com. Créée par Stav Idisis, Bloody Murray met en scène deux colocs dont la vie romantique laisse à désirer. Dana (Rotem Sela) est interne en gynécologie et panse encore les blessures que sa dernière histoire lui a infligées. Murray (Naomi Levov), celle du titre, est scénariste, prof en école de cinéma et spécialiste des comédies romantiques. Sauf qu’elle est tellement blasée qu’elle n’y croit plus vraiment… Jusqu’à ce qu’un homme déboule dans sa vie et celle de sa coloc. Soudain, l’inspiration la saisit, et les sentiments amoureux aussi. Cette merveille de comédie et ses deux héroïnes rappellent le meilleur des séries britanniques, avec un ton désabusé et un humour subtil qui fait mouche. D’ailleurs, le public de Séries Mania ne s’y est pas trompé et lui a décerné le prix de la meilleure série lors de la Nuit des Comédies.

À voir où ? Inédit en France.

Chair tendre

Voilà un sujet qui réclamait beaucoup de délicatesse et fort heureusement, sa créatrice Yaël Langmann n’en a pas manqué. Son héroïne, Sacha, vient tout juste d’intégrer un nouveau lycée, avec toutes les turpitudes et l’anxiété que ça implique. Elle, ses parents et sa petite sœur, ont tout quitté pour s’installer dans les Landes. Mais l’adolescente cache une blessure et pas mal d’insécurités : elle est née intersexe, avec des caractères biologiques féminins et masculins. Elle-même ne sait pas bien ce que cela implique, ni qui elle est vraiment : seulement qu’elle est différente. Les premiers émois, la quête d’identité et les amitiés qui se font et se défont sont au cœur de ce teen drama à fleur de peau, porté par l’actrice Angèle Metzger, et qui donne une voix, jusqu’ici totalement étouffée, aux personnes intersexes. Elle a remporté le prix de la meilleure série de la Compétition française à Séries Mania.

À voir où ? Prochainement sur France.tv Slash.

Le Monde de demain

Après le film Suprêmes d’Audrey Estrougo sorti en 2021, on était en droit de se demander l’intérêt d’une série sur un sujet similaire, à savoir la genèse du groupe de rap NTM. Pourtant, ce serait une erreur de passer à côté de ce Monde de demain bien plus garni et généreux pour les fans de hip-hop. La série de Katell Quillévéré et Hélier Cisterne va bien plus loin que la relation tumultueuse et poignante entre Kool Shen et JoeyStarr, en présentant une fresque aussi joliment exécutée que bien racontée sur l’arrivée du rap dans l’Hexagone au début des années 1980. Une sorte de version dépouillée de The Get Down, dépouillée du style baroque et grandiloquent de Baz Luhrmann, qui capture la quintessence du hip-hop, à travers l’émancipation d’une culture urbaine ô combien créative et révoltée. Et nous ne sommes pas les seuls à le penser, puisque le jury de la compétition internationale de Séries Mania lui a remis le prix de la meilleure série, tout simplement. (Adrien Delage)

© Arte/Netflix

À voir où ? Prochainement sur Arte et Netflix.

Parallèles

Le scénariste Quoc Dang Tran (Nox, Marianne) convoque Stranger Things, Dark et une pincée de Chronicle dans cette série fantastique française, l’une des premières de Disney. Mais contrairement aux apparences, Parallèles évite l’écueil fade du simple patchwork avec une vraie maîtrise de la narration et d’une très belle mise en scène, tout en sobriété. Une histoire sur les liens familiaux et d’amitié émouvante et pleine de bons sentiments, incarnée par quatre jeunes comédiens très attachants. En deuxième couche, la série propose un message pertinent sur les vertiges de l’infiniment grand, symbolisé par les voyages des ados dans le Multivers, et les peurs intimes qui découlent du syndrome de Peter Pan, dans un Pays imaginaire qui n’est pas aussi utopique que l’on pourrait l’espérer. (A.D.)

À voir où ? Dès maintenant sur Disney+.

Sentinelles

Sentinelles propose une plongée intense et intimiste dans l’enfer de la guerre du Mali, un bourbier humanitaire et financier dans lequel l’armée française s’est enfoncée depuis 2012. Après un premier épisode bien exécuté mais un poil classique, la série se dévoile beaucoup plus profonde et poignante, assurant son rôle de miroir de la société contemporaine. Une œuvre pas toujours évidente à regarder, qui s’inscrit pleinement dans la sombre actualité de l’invasion ukrainienne par l’armée russe. Sentinelles pose des questions très pertinentes sur le rôle des grandes puissances comme la France en tant que gendarme du monde et sur la définition même d’une guerre, où les soldats ne sont pas toujours directement impliqués dans des conflits armés et se questionnent sur leur véritable rôle à jouer. La série permet aussi de suivre l’ascension de Louis Peres, jeune acteur très talentueux déjà remarqué dans les excellentes Germinal (primée à Séries Mania en 2021) et Mental. (A.D.)

À voir où ? Dès le 5 avril sur OCS.

The Man Who Fell to Earth

Dans cette série de science-fiction adaptée du roman éponyme de Walter Tevis, un homme, du nom de Faraday, entre en scène pour ce qui semble être une sorte de Ted Talk. C’est un alien, débarqué sur notre planète depuis que la sienne a été détruite, et il vient pour nous mettre en garde. Ce récit fait d’un immigré, comme il se nomme lui-même, le héros d’une fresque écologique et métaphysique d’une belle inventivité visuelle. La série, créée par Alex Kurtzman et Jenny Lumet, peut aussi compter sur le charisme de son cast : Chiwetel Ejiofor, dans la peau de l’alien cherchant à communiquer, et Naomie Harris dans celle de la scientifique qui va l’aider bien malgré elle, sont tout simplement parfaits. C’est un voyage interstellaire que vous ne voudrez pas manquer !

À voir où ? Prochainement sur Paramount+.

Toutouyoutou

Cette comédie signée OCS mêle allègrement aérobic, années 1980, aéronautique et espionnage. Oui oui, vous avez bien lu. C’est ce pitch un peu fou qui a piqué notre intérêt. Le visionnage des quatre épisodes suivants n’a fait que nous convaincre du fait qu’on avait là une vraie pépite. Karine, femme au foyer désespérée, fait la connaissance de sa nouvelle voisine : Jane, une Américaine plus-fit-tu-meurs qui donne des cours d’aérobic. La mère de famille, ainsi que ses copines, se découvrent une nouvelle passion pour ce sport… et l’uniforme qui va avec. Mais, peut-être parce que sa vie est terriblement ennuyeuse, elle commence à soupçonner la belle Ricaine d’être en fait une espionne venue piquer des documents secrets à leurs maris et pères travaillant dans une usine d’aéronautique. Les actrices, Claire Dumas, Alexia Barlier, Sophie Cattani, Apollonia Luisetti et Souad Arsane sont aussi drôles que touchantes dans cette série imaginée et écrite par Maxime Donzel (de Tutotal sur Arte), Géraldine de Margerie, Benjamin Adam et David Coujard. À ne manquer sous aucun prétexte !

À voir où ? Le 8 septembre sur OCS.

Un article écrit par Delphine Rivet et Adrien Delage.

À voir aussi sur biiinge :