Ⓒ HBO

Mark Ruffalo brille en double dans le drame I Know This Much Is True

L'acteur américain campe deux jumeaux opposés, mais soudés, dans cette mini-série grave et émouvante.

Aujourd’hui populaire pour des rôles tels que celui du journaliste Mike Rezendes dans Spotlight et Bruce Banner, alias Hulk dans le Marvel Cinematic Universe, Mark Ruffalo a commencé sa carrière dans les années 1990 avec des comédies dramatiques. Pour son deuxième rôle sur le petit écran (après The Beat en 2000), l’acteur a choisi de jouer dans une adaptation qui lui tenait à cœur, celle du roman La Puissance des vaincus (I Know This Much Is True en VO) écrit par Wally Lamb et publié en 1998.

Dans ce drame intense, Mark Ruffalo incarne pendant six épisodes une double personnalité, des jumeaux. Dominick, l’aîné, est relativement en bonne santé, malgré des années de galères familiales et sentimentales. Son frère Thomas, en revanche, souffre de schizophrénie paranoïaque depuis l’enfance. Avec un père porté disparu, une mère malade d’un cancer incurable et un beau-père absent, les crises de Thomas ont empiré avec le temps jusqu’à un acte de violence démesurée, qui ouvre la mini-série et annonce la gravité de ses thèmes.

Publicité

Ruffalo, l’exception à la règle des jumeaux

Ⓒ HBO

Depuis quelques années, les rôles de double composition sont de plus en plus fréquents sur le petit écran. On pense à Ewan McGregor dans Fargo, James Franco dans The Deuce ou encore Lizzy Caplan dans Truth Be Told. Un exercice risqué qui, jusqu’ici, n’avait pas franchement marqué les mémoires, mais Mark Ruffalo, fan du bouquin de base (il est également producteur exécutif de l’adaptation) et grand habitué des mélodrames, prouve enfin qu’un acteur peut incarner des jumeaux avec crédibilité et sans surjouer, en étant à la fois intense et vulnérable.

Poignant dans le rôle de Dominick, aîné qui tente de garder la tête hors des catastrophes qui semblent s’acharner sur sa famille depuis plusieurs décennies, l’acteur est également habité dans la partition du petit frère, un individu fragile et parfois violent, sorte de double maléfique, comme en témoigne cette scène suffocante d’automutilation dans l’épisode 1. Cette sensation d’étouffement se ressent jusque dans la mise en scène de Derek Cianfrance (The Place Beyond the Pines), introspective, jalonnée de gros plans et de plans serrés sur les visages meurtris des protagonistes.

Publicité

I Know This Much Is True est une série extrêmement dure, où il faut accepter la gravité de la situation pour mieux s’en imprégner. L’exercice n’est pas simple au vu des thématiques visitées (la maladie mentale, le deuil, la gémellité) et de la lenteur de l’intrigue, contemplative, même si certaines scènes insoutenables vous retourneront les tripes. Là encore, l’image soutient avec beaucoup de cohérence le propos de la mini-série : du grain qui donne une image "délavée", bleutée et maritime et qui ramène constamment cette sensation de noyade éprouvée par les personnages.

On ressent aussi dans I Know This Much Is True la volonté de dépeindre une chronique familiale tragique sur plusieurs générations. Avec la mort et/ou la disparition des parents, Dominick doit tenir un rôle de tuteur autant pour Thomas que pour sa mère mourante. L’occasion de découvrir des moments envolés, voire poétiques de sa vie et en même temps, de faire briller deux rôles féminins incarnés avec conviction par Kathryn Hahn et Juliette Lewis.

Si on s’attendait à voir des séries positives et pleines de bons sentiments après le confinement, I Know This Much Is True ne fait clairement pas partie de cette catégorie. Violente, psychologique, déstabilisante, l’adaptation du roman de Wally Lamb est pourtant une production HBO dans la lignée de Chernobyl et The Night Of, aussi bouleversante que traumatisante. Mark Ruffalo (qui a pris des kilos pour plus de réalisme) en profite pour nous rappeler que hurler et devenir tout vert est juste un passe-temps et qu’il a tout d’un grand acteur, probablement destiné à obtenir quelques Emmy Awards cette année.

Publicité

En France, I Know This Much Is True est diffusée en US+24 sur OCS à la demande.

> Restez chez vous et binge-watchez toutes les vidéos de Konbini Biiinge, c’est par ici !
 

Publicité

Par Adrien Delage, publié le 14/05/2020