AccueilCritique

La saison 2 de Locke and Key ouvre les portes de l’enfer

Publié le

par Nathanaël Bentura

Ⓒ Netflix

La famille Locke et ses clés magiques sont de retour dans cette deuxième saison plus satisfaisante que la première.

La première saison de Locke and Key était l’un des plus gros succès de Netflix en 2020. La mise en chantier d’une seconde saison était donc une évidence. Pourtant, le pari était risqué. Même si les dix premiers épisodes s’éloignaient assez de l’œuvre originale de Joe Hill et Gabriel Rodriguez, la trame suivait peu ou prou celle des six volumes du comics de base. La saison 2, elle, est un scénario original. Pour poursuivre l’histoire, les scénaristes Meredith Averill et Carlton Cuse n’hésitent pas à explorer plus en profondeur l’univers de Locke and Key.

Tyler, Kinsey et Bode, les trois enfants de la famille Locke, pensent s’être débarrassés de leur ennemi·e Dodge, mais il n’en est rien puisqu’iel a pris les traits de Gabe, le petit ami de Kinsey, et a même trouvé un compagnon sous la forme d’un démon réfugié dans le corps d’Eden, une de leurs ami·e·s. Alors que les Locke et leurs amis pensent reprendre une vie normale, Gabe et Eden préparent leur vengeance, tandis que de nouvelles clés font leur apparition.

L’origine des clés

Ⓒ Netflix

Les bases de cette nouvelle saison sont posées dès les premières minutes. Pourtant, le rythme des premiers épisodes est assez lent, voire mou. Le slice of life ne sied pas vraiment à l’univers de la série, d’autant plus qu’il est essentiellement composé de romance répétitive et peu maîtrisée. Le début de saison expose les love interests des uns et des autres et, quand ils ne sont pas clichés, ils paraissent forcés. Ces amourettes prennent trop le pas sur l’intrigue, ce qui peut agacer.

À mi-saison, l’histoire prend enfin un tournant plus appréciable, alors que Dodge cherche à créer une nouvelle clé pour assouvir ses desseins. Dès lors, on en apprend plus sur l’histoire de ces clés – qui est liée à la famille Locke depuis des siècles –, leur fonctionnement et leur origine. 

De nouveaux thèmes sont exploités. Après le deuil en saison 1, le passage à l’âge adulte. Celui-ci est symbolisé par une règle simple : passé 18 ans, les concernés oublient les clés et tout ce qui les concerne. Ce sort immuable va bientôt rattraper Tyler, l’aîné de la fratrie, et cela l’inquiète. Tout au long de ces dix nouveaux épisodes, la mémoire sera un enjeu important, ce qui apporte une certaine originalité aux péripéties, qui tournent toujours autour de différents ressorts narratifs.

Malgré les nombreuses références au cinéma de genre disséminées dans les dialogues, les showrunners affirment leur volonté de faire de Locke and Key un divertissement grand public, en contradiction avec l’ambiance sombre et gore des comics. Même si cette saison est meilleure que la première, la série reste dans l’ombre de son modèle sur la plateforme de streaming, Stranger Things. Toutes deux puisent leurs inspirations sur le même auteur, Stephen King, dont Joe Hill est par ailleurs le fils. Cependant, la référence semble de plus en plus difficile à assumer si l’on veut rester aussi grand public. Que les fans se rassurent, la production d’une troisième saison a d’ores et déjà été annoncée et le tournage commencera début 2022.

Les deux saisons de Locke and Key sont disponibles en intégralité sur Netflix.

À voir aussi sur biiinge :