© NBC

Parks and Recreation : Leslie Knope est de retour dans un brillant épisode confiné

Le retour de Leslie Knope est possiblement la meilleure chose qui soit arrivée durant cette pandémie de Covid-19.

Quand on jette un vif coup d’œil à l'état actuel du monde, touché par une pandémie massive, il est vrai qu'on aurait tendance à broyer du noir. Mais ça, c'est sans compter sur Leslie Knope et son enthousiasme inébranlable. Car oui, par le plus grand des miracles, Parks and Recreation s'est vue ressuscitée le temps d'un épisode spécial, conçu en fonction des mesures sanitaires en vigueur. Un défi audacieux, relevé haut la main.

Le concept initial de ce volet inédit, sobrement intitulé "A Parks and Recreation Special", est simple. Les fans de la série retrouvent Leslie en pleine période de confinement. Fidèle à elle-même, cette dernière s'est donnée pour tâche de veiller à ce que ses proches aillent bien et restent en sécurité. C'est pour ça qu'elle a mis en place le "daily phone tree" : elle passe un coup de fil à un de ses amis, qui passe lui-même un coup de bigo à un autre membre de la bande et ainsi de suite... Un moyen comme un autre de rester en contact avec son entourage et pour nous, de renouer avec tous nos citoyens adorés de Pawnee.

Publicité

© NBC

Ce volet particulier n'étant pas un revival à proprement parler, il n'a pas vocation à lancer de nouveaux développements scénaristiques et mise surtout sur le capital nostalgie de la série. Sans surprise, la sauce prend. Les aficionados de Parks and Recreation seront ravis d'avoir des nouvelles de Ron, confiné dans son chalet isolé ou encore de Ben, déterminé à adapter son jeu de société The Cones of Dunshire en film d'animation de pâte à modeler. Somme toute, tous les personnages sont fidèles au souvenir qu'on gardait d'eux, Andy demeurant toujours aussi benêt et April toujours autant awkward.

Malgré une petite occasion manquée regrettable (l'échange entre Tom et Donna aurait mérité de se clore avec un classique "treat yo' self"), cet épisode spécial coche toutes les cases nécessaires pour combler les fans. L'âme de la série, qui repose sur des valeurs comme la bienveillance et l'entraide, est gardée intacte avec un dénouement réussi, où tous les proches de Leslie se réunissent pour lui remonter le moral. On appréciera forcément la reprise via écrans interposés de "5 000 Candles in the Wind", la chanson écrite en hommage à Li'l Sebastian (RIP).

Publicité

Au-delà de l'aspect satisfaisant de ce retour en grande forme, ce nouvel opus de Parks and Recreation s'avère plus intéressant sur la forme que sur le fond. Après tout, on tient bien là l'une des premières séries à s'être adaptée aux contraintes sanitaires, mais également à avoir parlé du coronavirus sans détour et du confinement que celui-ci a entraîné. Pas de doute à avoir, c'est bel et bien une étape mémorable dans l'histoire sérielle.

© NBC

Derrière ce miracle, Mike Schur, le créateur de Parks and Recreation (et plus récemment, de The Good Place). Celui-ci a refusé l'offre de faire une lecture de script en visio, comme plusieurs autres fictions avaient pu le faire jusqu'alors, pour carrément concevoir un scénario inédit. Après s'être assuré que tout le monde était partant, des acteurs principaux aux plus secondaires, la machine s'est enclenchée. "On a envoyé à tout le monde un trépied, un iPhone, une petite lumière et un micro, explique-t-il dans les lignes de Slate. L'équipe de production et moi-même avons assisté à l'enregistrement des acteurs via Zoom, en étant positionnés dans coin de leur pièce, mais ils ont dû être leur propre opérateur caméra, maquilleur, etc., alors ça a été un processus assez lent et laborieux". Le jeu en valait la chandelle.

Publicité

Au bout du compte, "A Parks and Recreation Special" est une réussite en tous points. Cet épisode ravive les meilleurs aspects de la série, retirée de l'antenne en 2015 après sept saisons, tout en remplissant sa mission première : faire du bien aux gens qui, eux, traversent une crise sanitaire conséquente bien réelle. Le succès est d'autant plus au rendez-vous que ce come-back éphémère aura permis de récolter près de 3 millions de dollars, lesquels seront reversés à l'association caritative Feeding America. Ou comment allier l'utile à l'agréable.

Par Florian Ques, publié le 06/05/2020