AccueilCritique

The Falcon and the Winter Soldier est l’antithèse de WandaVision

Publié le

par Adrien Delage

Ⓒ Disney+

Une série plus proche de la recette classique du MCU, qui comblera les fans sans toutefois proposer l’audace de WandaVision.

Pour sa deuxième série intégrée au MCU, son grand architecte Kevin Feige a choisi deux personnages secondaires des films, Sam Wilson et Bucky Barnes. Deux Avengers étroitement liés à Steve Rogers et donc à l’héritage de Captain America, qui a profité du voyage dans le temps d’Avengers: Endgame pour prendre une retraite bien méritée auprès de Peggy Carter. Tout comme WandaVision quelques mois auparavant, The Falcon and the Winter Soldier associe deux super-héros peu creusés dans les longs-métrages, avec toutefois la promesse d’une série qui aura un impact considérable dans la suite de la phase IV.

Le show supervisé par le scénariste Malcolm Spellman (Empire) reprend juste après le crossover dantesque du MCU. La bataille contre Thanos s’est conclue sur une victoire des Avengers, mais au prix d’un lourd tribut. Tony Stark, Natasha Romanoff et Steve Roger sont tombés au combat ou ont décidé de mener une vie loin du champ de bataille. Désormais, les Vengeurs restant comme Sam doivent assumer l’héritage de leurs mentors et prendre leurs responsabilités pour contrer les futures menaces, qu’elles viennent du coin de la rue ou du fin fond de l’espace.

Le premier épisode de The Falcon and the Winter Soldier est là pour nous rappeler la longévité et le patrimoine de presque dix ans de MCU. Contre toute attente, Sam doit désormais soulever le lourd bouclier en vibranium de Captain America, symbole emblématique du justicier américain. Mais le Faucon n’a pas la prétention ni la véritable envie de prendre la place de son camarade, son frère d’armes depuis le réveil de son coma cryogénique. Il n’aura pas vraiment le choix lorsque le Baron Zemo de Captain America: Civil War fait son grand retour, prêt à prendre sa revanche sur les bourreaux de la Sokovie, tandis qu’au même moment, une nouvelle menace fait son apparition dans l’ombre des valeurs patriotiques de Steve.

L’envol du Faucon

Ⓒ Disney+

Contrairement à WandaVision, qui avait pour le moins désemparé les fans du MCU avec ses références appuyées aux sitcoms américaines, The Falcon and the Winter Soldier suit une trajectoire plus classique. Comprenez par là que les aficionados des films Avengers se retrouveront sur un terrain connu, comme en témoigne la scène d’action spectaculaire qui ouvre la série. Celle-ci vient justifier son budget pharaonique (150 millions de dollars répartis sur six épisodes, presque le double de la dernière saison de Game of Thrones) avec un cold open vertigineux. La séquence expose le talent et l’expérience de Sam dans les airs, qui a enfin le temps de montrer toute l’étendue de sa puissance.

Rapidement, on comprend où la série veut nous emmener, soit la lente transformation du Faucon vers le nouveau Captain America. Une narration qui correspond à l’évolution du personnage dans les comics mais aussi à une volonté d’inclusivité de la part de Marvel Studios, qui ont mis du temps pour donner de la place et une identité affirmée à ses personnages racisés ou issus de minorités LGBTQ+. On pense notamment à Valkyrie (Tessa Thompson), confirmée comme homosexuelle dans le prochain film Thor, ou à la future série sur Kamala Khan (Iman Vellani) alias Miss Marvel, justicière d’origine pakistanaise et de confession musulmane. Une diversité encore timide de la part du plus gros studio de Disney, mais qui reste prometteuse pour la suite du MCU.

Si la coopération entre Sam et Bucky est cohérente avec l’univers étendu de Feige, les deux étant profondément liés à Steve Rogers, elle n’est pas la plus excitante sur le papier. Sam semblait plus charmant auprès de son ami James Rhodes, alors que le Soldat de l’hiver composait un tandem détonnant avec Rocket Raccoon dans Avengers: Infinity War. Malgré tout, l’alchimie entre les deux acteurs, Anthony Mackie et Sebastian Stan, est bien présente. Les vannes et les punchlines badass fusent, pas toujours très inspirées, mais définitivement inscrites dans l’atmosphère family-friendly des productions traditionnelles de la firme de Mickey.

Ⓒ Disney+

Autre différence avec WandaVision : si The Falcon and the Winter Soldier manque d’audace, elle est plus généreuse en termes de fan service et de connexions directes avec le MCU que le spin-off sur la Sorcière rouge. Nous éviterons soigneusement de révéler quoique ce soit concernant l’intrigue, mais la narration promet une véritable avancée dans l’histoire feuilletonnante du MCU, qui stagnait quelque peu depuis Spider-Man: Far From Home et des productions (repoussées pour la plupart à cause de la pandémie) plus intimistes comme WandaVision et le film Black Widow. En d’autres termes, on pense fortement que la phase IV du Marvel Cinematic Universe explosera réellement à la fin des six heures de The Falcon and the Winter Soldier.

Il reste un aspect difficile à jauger au terme du premier épisode. Feige et Malcolm Spellman ont décidé de recycler un méchant des films dans la série, qui était déjà considéré comme bâclé dans Captain America: Civil War malgré le talent de son interprète, Daniel Brühl. La qualité d’une œuvre de super-héros est souvent inhérente à celle de son antagoniste principal (Thanos, le Joker des Batman de Nolan, Wilson Fisk dans Daredevil), un des prismes fondateurs pour la critiquer. Si la série réserve quelques surprises de ce côté-là, on espère qu’elle saura donner plus de chair au Sokovien, qui était franchement perdu voire inutile au milieu du schisme philosophico-éthique des Avengers.

Reste qu’on a pris du plaisir devant ce premier épisode, et c’est bien le plus important dans une franchise aussi émotionnellement impactante que le MCU et ses super-héros attachants voire iconiques. The Falcon and the Winter Soldier devra maintenant nous prouver que Sam et Bucky, aussi charmants soient-ils, sont capables de prendre la relève des inoubliables et très populaires Iron Man et Captain America.

La première saison de The Falcon and the Winter Soldier est diffusée tous les vendredis sur Disney+ à partir du 19 mars, à raison d’un épisode par semaine.

À voir aussi sur biiinge :