AccueilÉDITO

Pourquoi l'armée turque a banni Game of Thrones

Publié le

par Anaïs Chatellier

Les forces armées turques ont décidé de bannir la série Game of Thrones dans le but de "protéger les étudiants". 

Polémique d'un viol incestueux dans la saison 4, une scène avec Lena Headey dans les rues de Dubrovnik en Croatie interdite par les autorités religieuses ou encore les multiples censures du gouvernement chinois pour une série épurée... Game of Thrones et ses thèmes sulfureux, entre violence sanguinolante, scènes de sexe et nudité pas toujours nécessaires, ne plaisent décidément pas à tout le monde.

Alors pour "protéger les étudiants", les académies militaires en Turquie ont décidé d'interdire le visionnage de la série à succès de HBO. Un nouvel article a carrément été ajouté au règlement intérieur de l'armée contre "l'exploitation sexuelle, la pornographie, l'exhibitionnisme, la maltraitance, le harcèlement et autres comportements répréhensibles", rapporte The Hurriyet. Et Game of Thrones semble être le principal accusé.

"Notre nation est insultée et dénigrée par GoT"

Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que la série crée la polémique dans l'armée turque, rappelle The Washington Post. En effet, quatre officiers d'une école à Izmir avaient été démis de leurs fonctions en 2012 après s'être fait prendre la main dans le sac en train de visionner un épisode de GoT.

À l'époque, un communiqué de l'armée avait justifié ce geste en suggérant que la série était une insulte à "l'identité turque" :

Notre nation est insultée et dénigrée par Game of Thrones, pas directement, mais d'une manière facilement perceptible par les téléspectateurs, en nous montrant comme des barbares pervers, incultes avec des traditions et des croyances religieuses.

Ainsi, le peuple des Dothraki serait en fait inspiré des peuples nomades turcs qui se sont installés en Anatolie. Si le rapprochement paraît légèrement tiré par les cheveux, les officiers de l'armée, pourtant laïque, pourront se réconforter en profitant d'une classe facultative sur "l'éducation religieuse de base, le Coran et la vie du prophète Mahomet".

Dans un article publié en 2012, l'éditorialiste turque Mehmet Ali Birand remettait déjà les choses à leur place. Il écrivait à propos de la série HBO :

J'ai aussi regardé [Game of Thrones] et à aucun moment je n'ai eu des pensées négatives. Affirmer que des élèves vont s'éloigner de la profession militaire à cause de la série est une découverte impossible à comprendre.

À voir aussi sur biiinge :