© Netflix

Nos bonnes résolutions en 2019 pour devenir un·e sériephile serein·e

Pour préserver votre santé mentale et votre capital sommeil, tout en brillant en société, voici 10 commandements pour mieux vivre votre sériephilie en 2019.

#1. En pleine Peak TV, sans pitié dans tes choix, tu seras

On vous bassine avec ça depuis 3 ans mais c’est un fait observé et maintes fois commenté dans l’industrie : la bulle de la Peak TV n’a toujours pas éclaté. Pire, elle continue d’enfler avec, en 2018, pas moins de 495 séries originales diffusées aux États-Unis. Et comme ils sont majoritairement responsables de nos soirées binge-watching, et que la multiplicité des offres légales permet d’en voir toujours plus, on se prend la vague en pleine tronche jusque sur nos côtes françaises.

Publicité

Alors, pour ne plus souffrir de la FOMO ("Fear of missing out", soit la peur de passer à côté d’un truc), faites des choix ! Non, sérieusement, jouez les snobs, soyez sélectif·ve·s, exigeant·e·s. Au lieu de vous goinfrer de trucs que vous continuez de regarder juste parce que "meh, c’est pas terrible mais ça détend", ne gardez que ce qui vous fait rire, pleurer, frissonner, bref, ce qui vous fait vibrer et que vous attendez réellement avec impatience chaque semaine. Comme dirait la spécialiste japonaise du rangement Marie Kondo, avec sa célèbre catchphrase "does it sparks joy?" : si une série vous inspire de la joie, gardez-la. Si non, jetez-la ! Sans rire, on n’a pas que ça à faire…

#2. Parce qu’il n’y a pas que Netflix dans la vie, d’autres plateformes, tu découvriras

"C’est sur Netflix ?", nous demandent souvent nos lecteurs et lectrices dès qu’on évoque la moindre nouveauté sérielle. La plateforme de Ted Sarandos bénéficie d’une telle aura en France (faut dire qu’on était à la masse, aussi, sur la diffusion des séries US), qu’on croit souvent qu’elle est le réceptacle de tout ce qui se fait en la matière. Sauf qu’il existait déjà des alternatives à notre bon vieux poste télé avant son arrivée, et que l’offre s’est considérablement développée depuis.

Publicité

Fox Play, par exemple, propose des séries issues de la maison Fox comme Fresh Off the Boat ou American Dad, et des intégrales plutôt cool comme Buffy contre les vampires ou X-Files. Sinon, si vous aimez les séries "premium" comme on dit, OCS sera votre planche de salut avec le catalogue HBO à portée de clic (Game of Thrones, Girls…), et des créations originales pas dégueu (Irresponsable, Missions...).

Et bien sûr, pour des choses un peu plus confidentielles mais tout aussi chouettes, votre abonnement Amazon Prime vous donne droit, en plus de la livraison en 24 heures, à tout un catalogue de séries qui vont de Transparent à The Man in the High Castle, et le prequel du Seigneur des Anneaux, en 2020. Pour choisir entre toutes ces propositions, on vous renvoie au point numéro 1.

#3. Un bon coup de ménage dans tes disques durs, tu feras

Publicité

Disclaimer : ce point nous a aussi été inspiré par Marie Kondo et sa série docu L’Art du rangement sur Netflix. Parce qu’en vrai, un disque dur qui déborde, ça ne sert à rien, et ça fout l’angoisse dès qu’on l’ouvre. Déjà, demandez-vous si vous avez vraiment besoin de l’intégrale de la seule et unique saison de The Cape (les journalistes qui ont dû la chroniquer à l’époque souffrent encore de PTSD).

Une fois débarrassé de ses parasites, votre disque dur respire déjà mieux. Mais ce n’est pas fini ! Il faut maintenant l’organiser. Chez Biiinge, il y a deux écoles de rangement : Marion, notre consciencieuse rédactrice en chef, range ses séries dans des dossiers, le tout classé par genres (je vous jure, c’est très émouvant à voir) ; et moi, Delphine, qui sépare juste ce que j’ai vu et que je souhaite garder, de ce que je dois mater. Dans les deux cas, c’est un bordel sans nom où les séries sont juste triées par ordre alphabétique. J’avais prévenu : il y a deux écoles. Bref, faites comme Marion, c’est plus feng shui.

#4. Plus d’excuses : la VO, tu privilégieras

Publicité

C’est bon là, on est en 2019 et la VO n’est plus réservée aux puristes et aux snobs. Les seuls à regarder encore leurs séries en version française, doublée à l’arrache, ce sont vos parents. Ces mêmes personnes qui dînent à 19 heures pétantes pour ne pas louper "le début du feuilleton" à 20 h 50 sur France 2. Inutile de nier, on a les mêmes. Ceux et celles qui persistent avec la VF ne goûteront pas à l’expérience jouissive de mater le début de la saison finale de Game of Thrones en direct, à l’heure US (sur OCS dans la nuit du 14 au 15 avril).

A-t-on vraiment encore besoin de vous vanter les mérites de la version originale ? Comment apprécier pleinement une série étrangère quand on se coupe de sa langue, de la musicalité de ses dialogues, de la cadence de répliques devenues cultes comme "I’m the one who knocks", ou "You know nothing Jon Snow". On vous met au défi de les placer en français, ces deux-là, sans perdre toute dignité.

Le jeu des acteurs et des actrices n’est pas altéré par une autre personne qui parle par-dessus. On ne dit pas que les comédien·ne·s de doublage sont mauvais·e·s, certain·e·s sont même excellent·e·s, mais ils/elles travaillent pour faciliter le visionnage à celles et ceux qui ont la flemme de tendre l’oreille ou de lire des sous-titres. Mais cher lecteur, chère lectrice, on sait que vous valez mieux que ça. On croit en vous !

#5 Du binge-watching jusqu’à l’aube, tu n’abuseras pas

Alors, OK, notre site s’appelle Biiinge, donc on est plutôt là pour vous inciter à découvrir et mater tout plein de séries, mais d’abord, relisez le point #1. : on s’engage à ne pas tout mater, n’importe comment, juste pour le sport. Et ensuite, nous, ce qu’on vous souhaite, et c’est la raison pour laquelle on vous écrit des articles tous les jours, c’est de trouver celles qui illuminent votre quotidien. Rien que ça. Une fois que c’est fait, rien ne vous interdit de les binge-watcher, au contraire !

Un petit plateau séries sur le canap' avec vos potes ou en solo, c’est le kif absolu. Sauf si ça bousille votre capital sommeil et que vous ne ressemblez à rien le lendemain au bureau. Aucune série ne mérite qu’on sacrifie sa santé. AUCUNE. Beaucoup d’entre vous sont peut-être même encore en pleine croissance, on ne veut pas être complices de vos retards de développement plus tard. Dormez petits biiingeurs et petites biiingeuses, la dernière saison de The Punisher sera encore là demain.

#6. Sa chance aux séries plus confidentielles, tu donneras

Dans le milieu de la sériephilie, il y a un principe : ce n’est pas parce que tout le monde en parle que c’est forcément bien. Au sein de la rédac de Biiinge, on se débat encore avec l’insolente popularité de La Casa de Papel, tandis que tout le monde se fout de Homecoming (Amazon Prime). Si on est là, c’est bien sûr pour vous tenir au courant de ce qui cartonne, mais aussi de vous faire découvrir des petites pépites pour qu’à votre tour, vous deveniez prescripteur·rice auprès de vos potes.

C’est d’ailleurs pour ça qu’on a créé notre rubrique "Si vous aimez… vous aimerez". On vous disait plus haut qu’une sélection drastique s’avérait plus que nécessaire, que dis-je, salutaire, en ces temps de Peak TV. Eh bien, rassurez-vous, c’est tout à fait compatible avec une volonté de sortir des sentiers battus.

Pourquoi ne pas laisser sa chance à une petite comédie de derrière les fagots, comme Great News sur Netflix (seulement deux saisons, c’est fin et ça se mange sans faim !), ou l’une des créations originales d’OCS comme Les Grands, tout en continuant de savourer chaque semaine la merveilleuse The Good Place dont tout le monde parle ? La curiosité, en matière de séries, est tout sauf un vilain défaut !

#7. Les séries que tu laisses pourrir dans un coin depuis deux ans, tu abandonneras

Soyez honnête : les huit saisons de Supernatural qui dorment dans votre disque dur, vous ne les rattraperez jamais. On les aime les frères Winchester, ce n’est pas le souci, mais il faut se rendre à l’évidence, et savoir lâcher prise. C’est valable pour toutes ces séries qu’on garde sous la main, sans trop savoir pourquoi, par habitude, par superstition peut-être…

Bref, il faut faire le deuil. Vous n’avez pas le temps. Vous ne l’aurez probablement jamais. N’essayez même pas de nous convaincre en disant : "Naaan mais un petit marathon des 30 saisons des Simpson avec les potes, en un week-end, c’est plié, non ?" Non. Il vous faudrait 227 heures environ pour tout voir, soit un peu moins de 10 jours. La FOMO fait trop de victimes pour vous embarquer dans pareille entreprise. Alors passez à autre chose, votre culture sérielle n’en sera pas amoindrie, et vos angoisses, déclenchées à la seule vue de ce dossier "À VOIR", disparaîtront.

#8. Des podcasts français sur les séries, tu écouteras

Parce qu’en dehors d’OCS Story Séries, et la petite nouvelle #TeamSéries sur Warner TV, on ne peut pas vraiment compter sur le petit écran pour nous proposer des émissions dignes de ce nom sur le sujet. Pas de panique, on a heureusement une poignée de podcasts français à vous conseiller ! C’est le meilleur moyen d’entendre des professionnel·le·s, critiques et/ou journalistes, débattre des séries du moment ou de thématiques intemporelles.

Vous pouvez jeter une oreille à Un épisode et j’arrête, le podcast de l’Association française des critiques de séries, qui dissèque, chaque semaine sur Binge Audio (rien à voir avec nous, même si, en revanche, toute l’équipe de Biiinge est membre de l’ACS. Vous suivez ?) les tendances sérielles et débat, en toute bonne foi, du meilleur comme du pire de la production du moment.

On vous recommande aussi celui d’Alain Carrazé (aka l’encyclopédie vivante des séries) pour Télé Loisirs, intitulé Previously. Dans ce nouveau podcast bourré d’anecdotes, et qui compte déjà quinze épisodes, vous découvrirez les coulisses des séries cultes, de Game of Thrones à Urgences, en passant par X-Files ou encore Friends. Vous pouvez aussi vous laisser tenter par Next Episode qui, un peu comme l’ACS, analyse les séries du moment. Voilà de quoi occuper vos trajets en métro !

#9. Hurler au spoil pour le moindre truc, tu arrêteras

Sérieusement, c’est pénible. Pour vivre en bonne intelligence avec les autres sériephiles, il faut respecter quelques règles de base. En premier lieu, prenez conscience qu’à l’ère des plateformes, les séries ne sont plus synonymes de rendez-vous fixe, le soir à 20 h 50, juste après la météo. Donc chacun et chacune regarde à son rythme et c’est sans doute mieux comme ça. Le hic, c’est qu’effectivement, certain·e·s seront peut-être en avance par rapport à vous et, dans un élan d’excitation, voudront partager certaines de leurs impressions sur les réseaux.

De deux choses l’une : soit vous quittez Internet, soit vous tolérez ces quelques dérapages qui, rappelons-le, ne méritent certainement pas que l’on insulte le ou la fautif·ve. Évidemment, on comprend, se faire spoiler, ce n’est pas drôle. Mais une série que vous aimez passionnément y survivra, et vous aussi. Vraiment. Personne n’est jamais mort des suites d’un "divulgâchage" indésirable. Pour vous apaiser sur la question, on vous avait concocté un petit guide pour bien encaisser les spoilers.

#10. Tes adieux à Game of Thrones, Mr. Robot et tant d’autres, tu feras

En 2019, ça va être l’hécatombe. Alors préparez les mouchoirs, grosse chialade assurée. Game of Thrones, Homeland, Mr. Robot, Broad City, Crazy Ex-Girlfriend… On les a toutes répertoriées ici pour leur rendre un dernier hommage, si le cœur vous en dit. Car il va falloir qu’il soit solide, votre palpitant, pour affronter cette année sérielle. Toutes les nouveautés du monde ne remplaceront pas ces shows, dont certains que l’on suivait depuis près de dix ans (onze, même, pour The Big Bang Theory !).

Ça va faire un gros vide, mais on sait que vous êtes fort·e·s, que vous allez surmonter ça. Et puis dites-vous qu’il va y avoir, toujours en 2019, de sacrés poids lourds sur le petit écran. The Witcher, À la croisée des mondes, The Mandalorian (le spin-off de Star Wars), Watchmen, Vernon Subutex (Cocorico !)… On vous en a sélectionné 25 qui vont tout défoncer. Si ça peut vous consoler un petit peu alors : our work here is done !

Par Delphine Rivet, publié le 25/01/2019

Copié

Pour vous :