featuredImage

Cersei, Sansa, Daenerys : ce que leurs dernières tenues disent d'elles

Le diable est dans les détails, et les ultimes costumes de nos trois héroïnes méritent d'être observés sous toutes les coutures.

Loin de toute considération critique sur cette dernière saison de Game of Thrones, une chose que l’on n’enlèvera jamais à la série de D. B. Weiss et David Benioff, c’est sa production value. Chaque dollar dépensé est visible à l’écran. Les décors, les effets spéciaux, les costumes, rien n’a été laissé au hasard.

Pour ces derniers, la designeuse Michelle Clapton a réalisé un travail d’exception, dont certaines de ses pièces étaient visibles en juin dernier à Paris lors de la Game of Thrones : The Touring Exhibition. On s’était déjà penché, en février 2018 sur l’évolution des costumes de Sansa, Cersei et Daenerys et comment ceux-ci racontent l’histoire et révèlent la personnalité de celles qui les portent.

Il y a quelques jours, Vox partageait à son tour une vidéo, tirée d’un essai de la romancière Genevieve Valentine, qui démontrait à quel point Sansa avait adopté, par mimétisme, bien des traits de caractère de Cersei. Un parallèle entre les deux femmes qui se manifestait en particulier dans leur style vestimentaire et le choix de leurs ornements.

Mais maintenant que Game of Thrones s’est achevée et qu’on a pris le temps de digérer ce final, on a eu envie de revenir sur les tout derniers costumes portés par Daenerys, Cersei et Sansa, histoire de boucler la boucle. Attention, spoilers !

© HBO

La première à nous avoir quittés, un épisode avant le grand final, c’est Cersei. Celle qui était au départ habillée comme une vraie lady avait lentement mué, au fil des tragédies et de sa soif de pouvoir grandissante, vers des habits plus militaires, plus sombres. Des uniformes de cuir et de métal, aux angles prononcés, qui n’étaient pas sans rappeler le look de son père, Tywin Lannister.

Pourtant, au moment de la grande bataille contre Daenerys, Cersei, qui se croit sans doute bien protégée dans sa tour, arbore une robe de velours rouge, et un médaillon, celui des Lannister. Même si la coupe du vêtement reste assez sévère, la reine semble avoir abandonné la rigueur militaire de ses précédentes apparitions. Notre théorie, c’est que cet épisode, qui la rend quasiment muette et immobile devant sa fenêtre, a aussi cherché à humaniser Cersei, d’où la douceur du velours qu’elle porte.

© HBO

Un basculement de perception qui fait écho à celui de Daenerys. Avec la Mère des Dragons, c’est l’inverse qui se produit, et cela se manifeste dans le final avec son tout dernier costume. Celle qui s’est d’abord vêtue de bouts de chiffon dans le désert des Dothrakis avant d’arborer des robes de plus en plus travaillées à mesure qu’elle gagnait en pouvoir, avait elle aussi finit par adopter un style plus militaire.

Et toujours, dans les détails, des éléments (la couleur rouge par touches, une broche dragon) rappelaient qu’elle est une Targaryen. Pourtant, dans l’épisode final, sa silhouette est épurée, sa tenue est radicale, comme ses idées : un long manteau de cuir noir, sans ornements, sans fioriture, et la chaîne dragon qu’elle affectionne tant. On est face à un tyran. Sur l’un des plus beaux plans de l’épisode, il lui pousse même des ailes de dragon dans le dos. Elle devient l’incarnation du mal.

Cersei était une reine froide et démoniaque qui a eu droit à un retour en grâce dans son ultime épisode. Soudain, elle n’était plus une figure d’oppression mais une mère, une amante. Daenerys prendra le virage opposé, d’utopiste libératrice d’esclaves à machine à tuer. Même si elle meurt elle aussi dans les bras de celui qu’elle aime, pas de rédemption possible pour Dany qui n’aura même pas la satisfaction de s’asseoir sur ce trône qu’elle a si ardemment désiré.

© HBO

Sansa est la seule à survivre des trois, et la dernière robe dans laquelle on la voit est tout un symbole. La Queen in the North est couronnée et acclamée par son peuple. Tout dans son allure nous indique qu’elle est exactement là où elle doit se trouver : sur le trône des Stark. Celle qui a osé demander l’indépendance pour sa terre natale, se désolidarisant par la même occasion de son frère Bran, nouveau roi des (désormais) six royaumes, se présente à nous dans une sublime robe bleu gris.

Chargée de symboles, sa tenue rend d’abord hommage à sa famille avec des broderies des feuilles rouges de l’arbre Barral et une couronne ornée d’une tête de loup, emblème des Starks. Elle n’en oublie pas pour autant de faire un clin d’œil à l’autre branche de sa famille, les Tully (par sa mère Catelyn), dont les écailles de poisson habillent les manches de sa robe. Le bleu est aussi l’une des couleurs de la maison Tully.

Avant son couronnement, Sansa avait elle aussi traversé beaucoup d’épreuves, dont certaines, ou du moins la façon de les montrer dans la série, avaient vivement été critiquées. Les scénaristes ont même parlé à travers elle, dans l’épisode 4, pour justifier les traumatismes qu’elle a subis. Le "petit oiseau" fragile, qui souhaitait plus que tout devenir une lady et vivre à la cour de Port Réal, et qui idolâtrait Cersei jusqu’à l’imiter, s’était elle aussi transformée en générale d’armée.

Son instinct de survie l’a sans cesse poussée à s’adapter à son environnement et à ce qu’on attendait d’elle. Un vrai caméléon. Pour asseoir son autorité en l’absence de Jon, elle avait adopté les codes vestimentaires de Winterfell : des tenues noires, faites de cuir et de fourrure, qui lui donnaient une carrure plus imposante que jamais. Une fois la paix retrouvée et l’indépendance du Nord acquise, elle peut enfin être une lady, une reine et une générale des armées. Elle n’a plus besoin de se camoufler.

Les huit saisons de Game of Thrones sont disponibles sur OCS Go.

Par Delphine Rivet, publié le 24/05/2019

Copié