©Netflix

Netflix a supprimé la scène de suicide d'Hannah dans 13 Reasons Why

Une première dans l'histoire des séries Netflix.

Alors que la saison 3 de 13 Reasons Why devrait arriver au mois d’août, la plateforme américaine a fait savoir via un communiqué que la scène du suicide d’Hannah (Katherine Langford), particulièrement controversée, avait subi des modifications.

Publicité

"De nombreux jeunes nous ont dit que 13 Reasons Why les avait encouragés à entamer des conversations sur des sujets difficiles comme la dépression et le suicide et à obtenir de l’aide – souvent pour la première fois.

Alors que nous nous préparons à lancer la saison 3 plus tard cet été, nous avons été attentifs aux débats autour de la série. Donc, sur les conseils d’experts médicaux, dont la Dr. Christine Moutier, directrice médicale de l’American Foundation for Suicide Prevention, nous avons décidé en accord avec le créateur Brian Yorkey et les producteurs de modifier la scène dans laquelle Hannah se suicide en saison 1."

Publicité

En réalité, la scène du suicide d’Hannah a tout simplement été coupée au montage. La séquence s’arrête au moment où l’adolescence se regarde dans la glace de sa salle de bains, puis reprend quand sa mère la découvre inanimée dans sa baignoire. Par ailleurs, le plan a été recadré pour que l’on ne voie plus que les cheveux d’Hannah.

La scène originale, qui avait provoqué tant de débats lors de sa mise en ligne en 2017, montrait Hannah se saisir d’une lame de rasoir, se tailler les veines, puis s’asseoir apeurée dans la baignoire qui se remplissait de son sang. Une scène terrible mais artistiquement justifiable. Elle a été critiquée par certains parents horrifiés et par des membres du corps médical pour sa potentielle "glamourisation du suicide", mais aussi car elle constitue, malgré elle, un parfait mode d’emploi du suicide pour de jeunes adolescent·e·s en proie à la dépression.

© Netflix

Publicité

Mais jusqu’ici, l’équipe du show avait défendu ce choix à de multiples reprises"On ne voulait pas qu’Hannah avale des pilules et que sa mort dégage une certaine sérénité. […] On ne voulait pas que ce soit gratuit mais il fallait que l’on ressente la douleur", expliquait la productrice Mandy Teefey en 2018 à NBC. En avril 2017, le scénariste Nic Sheff expliquait dans une lettre ouverte publiée dans Vanity Fair : "Je soutiens ce que nous avons fait à 100 %. Je sais que c’était la bonne chose à faire, parce que ma propre vie a été sauvée lorsque la vérité sur le suicide m’a finalement été dévoilée, pour que je puisse le voir dans toute son horreur – et sa réalité."

Pour la sortie de la saison 2, en mai 2018, Netflix avait pris les choses encore plus au sérieux, en mettant des messages de prévention avant chaque épisode et en diffusant des vidéos où des expert·e·s et docteur·e·s contextualisaient ce que l’on voit dans la série. Mais jusqu’ici, la plateforme avait soutenu la décision créative de l’équipe. La récente publication d’une étude inquiétante, qui montre que le taux de suicide a grimpé en flèche juste après la sortie de la première saison de 13 Reasons Why, a peut-être pesé dans la balance, en plus des pressions des associations qui luttent contre le suicide. Pour la première fois, la plateforme a donc pris des mesures radicales en coupant complètement la scène du suicide d’Hannah, avec le soutien du créateur, Bryan Yorkey, qui a expliqué dans un communiqué : 

"Notre intention créative en dépeignant l’horrible et douloureuse réalité du suicide avec autant de détails visuels était de dire la vérité sur l’horreur d’un tel acte, et de nous assurer que personne ne voudrait jamais l’imiter. Mais alors que nous nous apprêtons à diffuser la saison 3, nous avons écouté la Dr Christine Moutier de l’American Foundation for Suicide Prevention et d’autres personnes qui nous ont fait part de leurs préoccupations au sujet de cette scène, et nous avons convenu avec Netflix de la remonter.

Aucune scène n’est plus importante que la série en elle-même et le message que nous devons prendre mieux soin les uns des autres. Nous pensons que ce montage aidera la série à faire le plus de bien possible pour le plus grand nombre, tout en atténuant les risques pour les jeunes spectateurs particulièrement vulnérables."

Publicité

Une décision qui se comprend évidemment du point de vue de la responsabilité, mais qui n’en reste pas moins artistiquement préjudiciable à un show au ton sombre et sans fard. Il contient bien d’autres scènes crues et insoutenables, notamment de viol. Toute l’histoire de 13 Reasons Why est de comprendre ce qui a mené la jeune femme à ce geste. Ne pas le montrer dans toute son horreur revient ainsi à l’édulcorer. Une censure qui intervient alors que Netflix a fait savoir qu’elle allait réduire l’usage du tabac dans ses productions pour apaiser les associations de lutte contre le tabac. La plateforme, autrefois synonyme de liberté artistique totale, serait-elle en train de devenir un network américain ? La verra-t-on bientôt adopter une charte restrictive sur les sujets sensibles (drogues, sexe, suicide…) pour ses futures productions ?

Par Marion Olité, publié le 16/07/2019

Copié

Pour vous :