Orange is The New Black rattrapé par la réalité des prisons

Alors que la deuxième saison de Orange is The New Black a été mise en ligne vendredi dernier, la New York Civil Liberties Union (NYCLU) a lancé une campagne de prévention afin de protester contre les mauvaises conditions dans la prison de Riverhead à Long Island, où plusieurs scènes de la série ont été tournées.

humanity is the new black

La campagne Humanity is the new black de NYCLU (Crédit Image : NYCLU)

Profitant de l'aura de la série de Netflix, la NYCLU a lancé la semaine dernière une campagne d'éducation publique pour sensibiliser les New-Yorkais aux conditions déplorables des prisons dans le comté de Suffolk, là-même où se trouve la prison Riverhead où ont été tournées des scènes de la série Orange is The New Black.

Publicité

"Les femmes d'Orange is The New Black vivent dans des conditions misérables, mais cela n'a rien à voir avec ce que les personnes vivent dans la prison où la série a été filmée", peut-on lire sur le site NYCLU.

Corey Stoughton, l'un des cadres supérieurs de l'organisation, apprécie particulièrement dans la série la manière dont l'humanité des personnages est dépeinte :

Nous sommes de grands fans de la série Orange is The New Black et nous sommes ravis qu'elle soit en mesure de fournir un aperçu de la vie des personnes incarcérées et les expériences auxquelles elles doivent faire face. Mais une grande partie n'est pas montrée à la télévision.

Publicité

Ce n'est pas la première fois que la NYCLU montre du doigt cette prison. Il y a deux ans, elle avait intenté un procès contre le comté de Suffolk et réitère cette année l'accusation en créant cette fois-ci le hashtag #HumanityistheNewBlack, incitant les Américains à porter du orange, en preuve de soutien.

Après avoir recueilli des témoignages d'anciens détenus (comme la vidéo ci-dessus), l'organisation a pu comparer les différences entre ce qui est dépeint dans la série et la réalité de cette prison, un peu différente de Litchfield : les détenus sont des hommes, et ils sont pour la plupart en attente de procès, accusés pour des petites infractions et maintenus en détention provisoire parce qu'ils sont trop pauvres pour payer la caution.

Publicité

Le fait que quelques scènes aient été tournées dans cette prison-là, permet ainsi à NYCLU de revenir sur les mauvaises conditions de vie en prison. Bien que tirée d'une histoire vraie, Orange is The New Black a fait le choix de brosser l'univers carcéral tout en gardant une touche d'humour et d'humanisme.

Nourriture, douches, tout est pire à Riverhead

Le site Policy Mic a ainsi rapporté la comparaison entre certains éléments de la série et les conditions décrites par les anciens détenus de Riverhead.  Pour ceux qui trouvaient les conditions d'incarcération du personnage Piper Chapman intenables, celles rapportées sont encore pires.

shower orange

Capture d'écran du premier épisode de la saison 1 de la série Orange is The New Black

Publicité

À moins d'être des fans accros au binge-watching, vous n'avez pas encore découvert toutes les surprises que nous réserve la deuxième saison de Orange is The New Black où l'on retrouve une Piper Chapman, plus forte, sachant déceler les techniques de survie en prison. Mais souvenez-vous, dans une des premières scènes de la première saison, lorsqu'elle venait tout juste de débarquer et s'apprêtait à prendre une douche...

Sa camarade de chambre lui conseillait de porter des claquettes pour éviter d'attraper des champignons. Dégoutée, elle s'en était fabriquée une paire avec les moyens du bords : du papier et du ruban adhésif. Ancien détenu à Riverhead, Jason Porter rapporte : "La douche elle-même est dégoûtante. Il y avait différents types de moisissures et de champignons qui poussaient sur et autour de la douche".

En ce qui concerne les toilettes, c'est encore pire. Dans un des épisodes, la porte des uniques toilettes qui en avait encore est cassée, provoquant la colère de Gloria qui gueule : "C'était le dernier endroit dans la prison où je pouvais aller chier". Souvent privées d'intimité, les femmes de la série souffrent et c'est de même pour les hommes de Riverhead qui doivent en plus combattre le "ping pong des eaux usées":

Lorsque quelqu'un tirait la chasse d'eau, il était assez courant de voir remonter à la surface d'une douche ou d'une autre toilette, les excréments. Une nuit, les toilettes dans à peu près toutes les cellules ont explosé, l'endroit a été inondé avec les eaux usagées.

On a déserté vers la zone où il y avait des tables, nous y sommes restés 30 heures. Personne ne devrait jamais être obligé de vivre dans un endroit comme Riverhead.

Côté nourriture, Piper la qualifiait de "dégoutante" devant une des cuisinières, Red, dans un des premiers épisodes. Paroles qu'elle regretta assez rapidement puisque Red se vengea avec une surprise sanguinolente dans son sandwich.

Et si elle essaya par tous les moyens de se faire pardonner, elle continua quand même à manger des plats louches, comme ce fameux pudding qu'on lui déconseille de manger car les cuisinières sont parfois obligées de racler le dessus pour enlever la moisissure. A Riverhead, c'est pareil et l'eau censée être potable a déjà rendu malades plusieurs détenus, d'après les témoignages recueillis par la NYCLU.

Selon eux, les conditions inhumaines et le surpeuplement dans les prisons sont le produit de décennies de négligence et d'indifférence de la part des politiques du Comté. On espère ainsi que la campagne qui a ressurgi en même temps que la deuxième saison aura ainsi un impact positif sur les conditions dans les prisons aux Etats-Unis.

Par Anaïs Chatellier, publié le 10/06/2014

Copié

Pour vous :