© Netflix

7 séries à regarder en famille sur Netflix

D'une escapade spatiale aux super-héros en passant par la création de nos jouets préférés.

À l’occasion des 30 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant, France Inter et Konbini s’associent à l’UNICEF et consacrent une journée spéciale : "Les enfants d’abord !"

Perdus dans l’espace (Lost in Space)

Ⓒ Netflix

Publicité

Le pitch : en 2046, l’humanité est obligée de quitter la Terre, devenue inhabitable après un cataclysme sans précédent. La famille Robinson est choisie pour fonder une nouvelle colonie sur l’exoplanète Proxima Centauri b, qui présente les mêmes conditions de vie que la planète bleue. Mais au cours de leur voyage spatial, leur vaisseau dévie de sa course et s’écrase sur un monde inconnu. La petite famille, pas toujours soudée, va devoir survivre dans ce milieu hostile où ils croiseront un robot extraterrestre dont les intentions sont bien mystérieuses.

Les kids aimeront : une aventure grandiose et épique, pleine d’émotions et de bons sentiments. Perdus dans l’espace n’a plus grand-chose à voir avec la série originale des années 1960 et joue davantage la carte du grand spectacle, tout en réinventant le Robinson Crusoé de Daniel Defoe. Elle explore divers thèmes familiaux et de l’enfance tels que le divorce et les amis imaginaires, et propose un juste équilibre entre science-fiction et drame familial. Le show doit aussi beaucoup à son cast impeccable, Molly Parker et le jeune Maxwell Jenkins en tête.

Taux de "family friendly" : 👪👪👪👪👪

Publicité

Comment élever un super-héros (Raising Dion)

Ⓒ Netflix

Le pitch : devenue veuve après la mort soudaine de son mari, Nicole Reese essaie tant bien que mal d’élever son jeune garçon de sept ans, Dion. Mais depuis le décès de son père, l’enfant semble développer d’étranges pouvoirs magiques, qui lui permettent notamment de pratiquer la télékinésie. Avec l’aide de Pat, le parrain de Dion, Nicole va tenter de garder le secret et protéger son fils d’une organisation maléfique, qui cherche à exploiter les capacités extraordinaires du bambin.

Les kids aimeront : une série de super-héros pour enfants, produite par Michael B. Jordan, vue comme une métaphore sur le deuil et le développement personnel. Avec son jeune protagoniste attachant et la prestation pleine de tendresse d’Alisha Wainwright, Raising Dion s’impose comme une petite friandise à dévorer en famille. La série dispose en plus de jolis effets spéciaux et d’une intrigue rythmée, qui en font l’une des plus mignonnes origin stories de super-héros de la décennie.

Publicité

Taux de "family friendly" : 👪👪👪👪👪

Les Désastreuses Aventures des orphelins Baudelaire

Ⓒ Netflix

Le pitch : Klaus, Violette et Prunille Baudelaire sont trois frères et sœurs frappés par une terrible tragédie : un incendie a tué leurs parents et détruit leur maison. Le trio d’orphelins est confié au comte Olaf, un comédien raté, vicieux et machiavélique qui désire la mort des enfants pour s’emparer de leur riche héritage. Les trois enfants vont devoir être plus rusés et débrouillards que leur tuteur pour trouver un foyer sûr, et survivre à une série de péripéties de plus en plus catastrophiques.

Publicité

Les kids aimeront : son ambiance unique, entre décors cartons-pâtes inspirés du cinéma de Michel Gondry et personnages absurdes évoquant l’imaginaire de Tim Burton. Les Désastreuses Aventures des orphelins Baudelaire prend place dans un monde hétéroclite, qui nous fait aller d’une serre humide pleine de reptiles aux hauteurs d’un phare en ruines perdu en pleine mer. Et puis, Neil Patrick Harris assure la relève de Jim Carrey avec panache (celui-ci avait joué le comte Olaf dans la version filmique), la série offrant un écrin parfait à ses talents de comique, de danseur et de chanteur.

Taux de "family friendly" : 👪👪👪

Chasseurs de trolls (Trollhunters: Tales of Arcadia)

Ⓒ Netflix

Le pitch : Jimmy Dulac est un jeune adolescent qui vit dans un monde fantastique, où des créatures mythologiques évoluent aux côtés des humains. Un jour, Jim tombe sur une amulette magique qui lui confère des pouvoirs et le titre de "Trollhunter", un défenseur des trolls. S’il accepte sa tâche à contrecœur au début de l’aventure, il va rapidement changer d’avis sur ces créatures qui habitent à Arcadia, une ville souterraine à l’abri des regards indiscrets.

Les kids aimeront : la meilleure production animée des studios DreamWorks Animation depuis la franchise Dragons. Chasseurs de Trolls nous ouvre les portes d’un monde féerique et coloré, qui nous invite à suivre les aventures de James. Avec ses personnages secondaires tordants (le troll AAARRRGGHH!!! en tête) et son humour bien dosé qui nous rappelle les meilleures heures de Shrek, Chasseurs de Trolls est un must-see né de l’imaginaire fantasmagorique de Guillermo del Toro.

Taux de "family friendly" : 👪👪👪👪👪

The Toys That Made Us

Ⓒ Netflix

Le pitch : The Toys That Made Us est une série documentaire qui nous plonge dans les coulisses des plus grosses licences de jouets de l’histoire. D’où viennent les poupées Barbie ? Comment Star Wars a réussi sa percée dans les produits dérivés ? Qui est à l’origine de la diversité exponentielle des Lego ? Tant de questions passionnantes auxquelles le docusérie répond à l’aide de créateurs, de fabricants et de passionnés des jouets.

Les kids aimeront : il y a eu Toy Story pour la fiction, il y a maintenant The Toys That Made Us pour la réalité. Cette série documentaire n’est pas forcément la meilleure œuvre à l’approche des périodes de Noël, sauf si vous avez préparé votre portefeuille… En revanche, c’est bien l’une des œuvres les plus complètes sur la création et l’engouement autour d’une industrie qui existe depuis la nuit des temps et a connu un nouvel essor grâce à la pop culture. De la licence des Maîtres de l’univers à celles des Power Rangers en passant par Les Tortues Ninja, G.I. Joe, Transformers ou encore My Little Pony, il y a en pour tous les goûts (et les rêveurs).

Taux de "family friendly" : 👪👪👪

Le Prince des dragons (The Dragon Prince)

Ⓒ Netflix

Le pitch : Xadia est un continent fantastique où l’on trouve six sources de magie : la Lune, le Soleil, les Étoiles, l’Océan, la Terre et le Ciel. Certains humains ont appris à les contrôler, mais une partie s’en sert de façon pervertie. Chassés du monde libre par les dragons et les Elfes, les mages noirs sont finalement parvenus à tuer Tonnerre, le roi des créatures ailées. Une nouvelle guerre entre le bien et le mal approche alors qu’un jeune héros s’élève pour mettre un terme définitif à cet affrontement millénaire.

Les kids aimeront : son animation originale, qui mélange images 3D et décors dessinés à la main. Avec son ambiance sombre et ses scènes de combat intenses, Le Prince des dragons ne s’adresse pas toujours aux plus jeunes mais propose une histoire réfléchie sur sept saisons et des personnages charmants. Les fans de fantasy et d’Avatar, le dernier maître de l’air seront conquis par cette série animée aussi belle que haletante.

Taux de "family friendly" : 👪👪

Le Secret de Nick (No Good Nick)

Ⓒ Netflix

Le pitch : les Thompson sont une famille modèle de la middle class américaine, qui vit d’amour et d’eau fraîche. Mais leur quotidien est bouleversé le jour où Nicole, une orpheline de 13 ans, se présente à leur porte pour être adoptée. D’abord surpris par cette arrivée imprévue, les Thompson vont rapidement comprendre que Nicole est liée à leur famille par des sombres secrets de leur passé.

Les kids aimeront : une sitcom qui joue faussement la carte de la comédie pour mieux nous surprendre avec ses twists dramatiques. Le cast, composé de Sean "Samsagace Gamegie" Astin et Melissa Joan Hart (Sabrina, l’apprentie sorcière) et d’une flopée de jeunes acteurs issus des productions Nickelodeon et Disney Channel, invite au rassemblement familial réconfortant. Si Le Secret de Nick est parée de bons sentiments, elle s’attaque parfois à des sujets sensibles (comme les violences domestiques) et est donc à mettre devant des yeux avertis.

Taux de "family friendly" : 👪

Toutes les séries citées sont disponibles en intégralité sur Netflix.

Par Adrien Delage, publié le 20/11/2019

Copié

Pour vous :