© HBO

Théorie : et si l’attaque de Winterfell n’était qu’une diversion pour le roi de la Nuit ?

Cette bataille pourrait bien être le premier rouage d’un plan cauchemardesque. Attention, spoilers.

Cette fois, il n’y a plus d’échappatoire possible pour le peuple de Westeros. Après sept saisons de marche dans le froid des contrées par-delà le Mur, le roi de la Nuit et son armée de morts ont lancé le plan de la Longue Nuit : la destruction pure et simple de toute forme de vie dans le royaume des Sept Couronnes. Dans l’épisode 3 de la saison 8 de Game of Thrones, Jon, Daenerys, Sansa, Arya, Brienne, Jaime et tous leurs compagnons d’armes tenteront par tous les moyens de stopper les Marcheurs blancs pour préserver l’humanité de son extinction.

La bataille de Winterfell s’annonce grandiose, au moins aussi spectaculaire que celles de la trilogie du Seigneur des anneaux à en croire son réalisateur, Miguel Sapochnik. Dans l’épisode "A Knight of the Seven Kingdoms", les leaders du Nord ont profité du calme pour élaborer une stratégie simple mais risquée : utiliser Bran comme appât pour concentrer leurs forces sur le roi de la Nuit. On sait que celui-ci possède un lien étroit avec le jeune Stark qu’il veut tuer afin d’annihiler l’ultime connaissance de l’humanité, la mémoire et les souvenirs de leur histoire.

Publicité

Sur le papier, l’idée est brillante. Après tout, on sait depuis quelques saisons qu’un Marcheur blanc est connecté à une bande de spectres, les cadavres revenus à la "vie". En détruisant un des chefs de glace, tous leurs sbires tombent avec. En clair, si le roi de la Nuit meurt, toute son armée partira en miettes avec lui. Tout va donc se jouer dans le jardin du barral ancestral de Winterfell, où Theon et ses Fer-nés ainsi que les dragons de Daenerys sont parés pour l’embuscade.

Sauf que Jon et ses camarades, contrairement aux internautes de Reddit, ont oublié d’anticiper le pire : et si le roi de la Nuit ne se pointait pas ? Plus catastrophique encore, et si la bataille de Winterfell n’était qu’une diversion pour attaquer en réalité le point névralgique de Westeros, à comprendre Cersei et Port-Réal ?

Où est Charlie de la Nuit ?

© HBO

Publicité

Cette théorie aussi terrifiante qu’inimaginable se tient pourtant sur plusieurs points. Premièrement, depuis le début de la saison 8, le roi de la Nuit est invisible. Jamais on a vu sa couronne glacée depuis le retour de Game of Thrones, ni entendu le hurlement de Viserion zombifié. Lorsque tous les Marcheurs blancs sont alignés dans la dernière scène de l’épisode "A Knight of the Seven Kingdoms", leur leader n’est pas là alors qu’il devrait mener la troupe. Et s’il avait emprunté un autre chemin pour contourner la demeure des Stark et s’envoler vers la capitale ?

Dans le teaser de l’épisode 3, qui peut évidemment jouer avec son montage pour nous manipuler, le roi de la Nuit est toujours absent. On aperçoit brièvement un dragon avec quelqu’un sur son dos, mais il pourrait s’agir des tandems Daenerys/Drogon et Jon/Rhaegal. Par ailleurs, celui qui se nomme en réalité Aegon Targaryen s’exprime avec un air inquiet : "The Night King is coming." Une réplique subtile pour nous faire comprendre que le roi de la Nuit n’attaquera pas dès le début de la bataille.

Stratégiquement, le roi de la Nuit a toujours supplanté Jon et ses amis. On pense évidemment au massacre de Durlieu dans la saison 5 ainsi qu’à l’affrontement désespéré pour capturer un de ses sbires en saison 7. Pourquoi priverait-il son armée de sa plus puissante arme, à savoir Viserion ? L’absence du roi de la Nuit pendant la bataille de Winterfell permet aussi une préservation scénaristique : sans son dragon, plus de personnages principaux auront une occasion de survivre à cette guerre. Sans quoi, les trois derniers épisodes sembleront bien vides pour les fans de Game of Thrones

Publicité

La connexion à double tranchant avec Bran

Comme le répète Bran, pardon la Corneille à trois yeux, à plusieurs reprises, lui et le roi de la Nuit sont liés depuis leur rencontre dans sa vision. Autrement dit, ils peuvent tous deux anticiper les mouvements de l’autre. Depuis le début de la série, le roi de la Nuit semble capable de prévoir les événements à la manière des Corneilles à trois yeux, d’où son besoin de les tuer pour rester l’unique Nostradamus des Sept Couronnes.

En d’autres termes, dans la continuité de cette théorie, le roi de la Nuit est déjà au courant du traquenard organisé par les Nordiens. Attaquer Port-Réal lui permettrait à la fois de se protéger et de surprendre le peuple du Sud. À travers cette stratégie, on évalue deux énormes avantages pour le méchant :

Publicité

  • Port-Réal n’a pas pris la peine de forger des armes en verredragon et donc aucune chance de le blesser lui ou Viserion (sans oublier que Bronn, le seul guerrier à avoir blessé un dragon avec les scorpions de Qyburn, est parti en mission d’assassinat pour Cersei).
  • Créer une nouvelle armée de morts afin de prendre en étau les survivants de Winterfell, notamment avec les puissants chevaliers de la Garde royale et les mercenaires de la Compagnie Dorée, fraîchement débarqués à Westeros.

Une telle stratégie fait froid dans le dos mais correspond aux manigances du roi de la Nuit, qui ne cesse de contrer et d’anticiper les mouvements des humains. Il avait prévu la transformation de Bran en Corneille à trois yeux et l’a marqué pour tout connaître de son esprit. Il semblait également au courant du sauvetage de la communauté de Jon par Daenerys, et a ainsi pu s’emparer d’un de ses dragons. Depuis le début de la série, le roi de la Nuit joue les marionnettistes avec ses adversaires et tout porte à croire que le pire est à venir pour nos héros.

La vision de Bran

Continuons de faire appel à votre mémoire de fan pour revivre un événement marquant de Game of Thrones. Dans l’épisode "Blood of My Blood" de la saison 6, Bran avait une étrange vision. Les images s’enchaînent à une vitesse folle mais correspondent toutes à des passages marquants de Westeros : sa chute à Winterfell, la folie du Roi Fou, la mort de Ned Stark, l’éclosion des œufs de dragons de Daenerys, les Noces Pourpres, le massacre de Durlieu et la naissance de Jon. Tous ces événements marquants se sont réalisés, que Bran assiste ou non à la scène.

Tous ? Eh bien, pas vraiment, puisqu’une image terrifiante n’est pas encore apparue dans la série : celle où l’ombre d’un dragon survole Port-Réal. Alors qu’on pensait depuis deux saisons qu’il s’agissait forcément de Drogon et de Daenerys venant réclamer son trône, il pourrait en réalité s’agir de Viserion et du roi de la Nuit, prêts à détruire la capitale.

© HBO

Une seconde vision vient conforter l’idée de l’attaque sur Port-Réal. Cette fois, on remonte le temps jusqu’à la saison 2, alors que Daenerys est piégée dans l’hôtel des Nonmourants de Qarth. Là, la Khaleesi entrevoit un futur désolé : la salle du trône de Fer est complètement ravagée alors que le toit a été soufflé. La neige, symbole des Marcheurs blancs, recouvre le sol et le siège royal. Bran verra d’ailleurs une image similaire dans l’épisode "The Lion and the Rose" de la saison 4, alors que le Grand Hall de Port-Réal est recouvert de glace.

Les deux personnages ont-ils aperçu la destruction de la capitale par le roi de la Nuit ? Ce ne serait pas très étonnant quand on sait que les choses ont tendance à se répéter dans la mythologie de Game of Thrones, comme nous allons le voir par la suite.

Le cycle de la vie (et de la mort)

Le mouvement cyclique est omniprésent dans l’œuvre de George R.R. Martin. Le meilleur exemple en est justement les Marcheurs blancs, qui sont déjà venus une fois à Westeros pour instaurer une première Longue Nuit. Cette idée de boucle sans fin se retrouve à travers la figure de la spirale, qui est à l’origine du roi de la Nuit et qu’il utilise désormais pour marquer son avancée vers le Sud. Le jeune Ned Omble en a notamment fait les frais dans l’épisode "Winterfell".

Si le roi de la Nuit attaquait Port-Réal à dos de dragon, la stratégie serait loin d’être anodine. En effet, il y a déjà eu un événement similaire dans la mythologie de Game of Thrones. Aegon Targaryen premier du nom, aussi surnommé Aegon le Conquérant, fut le premier roi des Sept Couronnes et le créateur du trône de Fer. Pour ce faire, il est arrivé à Westeros en chevauchant Balerion la Terreur noire, le plus puissant dragon qui ait jamais existé, et à réduit le château d’Harrenhal en cendres. On aperçoit d’ailleurs ses ruines ébène dans les saisons 2, 3 et 4.

Le château d’Harrenhal, ou plutôt ce qu’il en reste, dans la série. (© HBO)

À l’époque, Harrenhal était la cité la plus florissante et puissante du royaume. Aujourd’hui, c’est devenu Port-Réal, ce qui en fait une cible de prédilection pour que l’histoire se répète une énième fois à travers le projet macabre du roi de la Nuit. Jeremy Podeswa, réalisateur récurrent de la série (il y a notamment le poignant "The Dragon and the Wolf" sur son CV), partageait d’ailleurs une opinion intéressante sur la puissance de Viserion auprès du Huffington Post en 2017 :

"C’est très certainement du feu [que crache Viserion]. Il peut faire fondre la neige et détruire le Mur. Mais c’est un type de magie différent des autres dragons, puisqu’il est un dragon mort-vivant. […] Ça me faisait penser au feu grégeois, qui est vert, et donc on a préféré partir sur des nuances de bleu."

Pour rappel, le feu grégeois a permis la destruction des navires de Stannis lors de la bataille de la Néra ainsi que l’explosion du Grand Septuaire de Baelor de la capitale lors de l’attentat de Cersei. Autrement dit, si les flammes de Viserion sont aussi voire encore plus puissantes que le feu grégeois, le dragon n’aurait aucun mal à brûler entièrement Port-Réal.

Au final, le seul contre-argument de cette théorie est son caractère foncièrement sombre et nihiliste : la série va-t-elle vraiment se conclure sur une victoire écrasante du roi de la Nuit ? Mais c’est peut-être aux portes du triomphe, et trop sûr de lui, que le leader des Marcheurs blancs fera une erreur fatale. Disons par exemple en sous-estimant une jeune fille qui connaît les multiples visages de la mort et possède une dague en acier valyrien ?

En France, la saison 8 de Game of Thrones est diffusée tous les dimanches sur OCS City, en simultané avec les US.

Par Adrien Delage, publié le 26/04/2019

Copié

Pour vous :