© Tokyo MX

De Vinland Saga à Demon Slayer, les 5 meilleurs nouveaux animes de 2019

Qui succédera à Devilman Crybaby, Megalo Box et Violet Evergarden, les bombes de 2018 ?

#5. Dr. Stone

© Tokyo MX

Basé sur : le manga Dr. STONE de Riichirō Inagaki et Boichi.

Publicité

Le pitch : dans un futur lointain, une majeure partie de l'humanité a été pétrifiée suite à un phénomène inexpliqué. Certains hommes changés en pierre parviennent finalement à se réveiller dans ce qu'ils appellent désormais "Stone World". L'un d'entre eux, Senku Ishigami, va tenter de percer ce mystère et fabriquer un antidote à la pétrification grâce à la maîtrise d'une science complexe et érudite.

Pourquoi ça déchire : rarement un shōnen de cette trempe aura surpris ses lecteurs et pourtant, Dr. Stone est la preuve que le manga pour jeunesse peut être à la fois pédagogique, cultivé et haletant. Sur son postulat de départ, un récit de survie post-apocalyptique, l'anime conte et vulgarise des concepts scientifiques pas toujours très simples à comprendre, dans le but "d'éradiquer la fantasy par la science" comme le cite son héros attachant dans le premier épisode. Un shōnen rafraîchissant, qui peut compter sur la patte inimitable de Boichi pour sublimer son univers riche et captivant.

À voir en France sur : Crunchyroll.

Publicité

#4. Fire Force

© TBS

Basé sur : le manga Enen no Shouboutai d'Atsushi Ōkubo.

Le pitch : dans un monde dystopique, l'humanité a été ravagée par un fléau surnommé "Le Grand Désastre". La quasi totalité de la planète est devenue inhabitable suite à une épidémie de combustions instantanées, qui a massacré par surprise des millards de gens. Un siècle et demi plus tard, les survivants japonais se sont réunis et réorganisés dans le royaume de Tokyo, formant des brigades de pompiers, les "Fire Force", chargées d'éclaircir le mystère de cette catastrophe et sauver ceux qui peuvent encore l'être.

Publicité

Pourquoi ça déchire : shōnen assez convenu et peu innovant à ses débuts à la manière de My Hero Academia, Fire Force mérite aussi qu'on lui accorde un peu de temps pour que ses braises créent un foyer chaleureux et surtout jouissif à suivre. Sur cette partie, l'anime peut remercier la patte de David Production (Captain Tsubasa 2018, Jojo's Bizarre Adventure), et sa mise en scène d'une fluidité exemplaire qui rend les flammes palpables et très spectaculaires. Calibré pour le binge-watching intensif, Fire Force est certainement le nouvel anime le plus fun et addictif de l'année.

À voir en France sur : ADN et Wakanim.

#3. The Promised Neverland

© Fuji TV

Publicité

Basé sur : le manga Yakusoku no Neverland de Kaiu Shirai et Posuka Demizu.

Le pitch : depuis leur plus jeune âge, Emma, Ray et Norman vivent avec d'autres enfants dans un orphelinat confortable mais aux règles très strictes. Sous l'autorité de "Maman", leur matriarche douce et aimante, les trois aînés veillent sur leur famille improvisée dans l'attente d'être finalement adoptés. Mais le quotidien joyeux d'Emma et ses amis va soudainement être bouleversé quand ils vont découvrir que l'orphelinat de Grace Field est en réalité une illusion et que leur vie est menacée par une force obscure et terrifiante.

Pourquoi ça déchire : The Promised Neverland, c'est un peu Prison Break qui aurait réussi à briser son concept et pourtant parvenir à devenir encore plus prenant. Sans trop en divulguer, l'histoire d'Emma et des orphelins de Grace Field cache en réalité une mythologie foisonnante et pleine de surprises. Le récit haletant du manga est retranscrit à merveille dans cette version épisodique, qui aligne les rebondissements et les cliffhangers pour mieux nous scotcher à notre chaise. Une variation sombre et fantastique des Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, avec des monstres flippants en plus.

À voir en France sur : Wakanim.

#2. Demon Slayer

Ⓒ Tokyo MX

Basé sur : le manga Kimetsu no Yaiba de Koyoharu Gotōge.

Le pitch : Tanjirō est un jeune garçon courageux qui, depuis la mort de son père, doit subvenir aux besoins de sa famille. Chaque jour, il descend et remonte une montagne japonaise pour vendre du charbon afin de s'assurer que sa mère, son frère et ses deux sœurs ne manquent de rien. Un soir, au village, un voisin l'invite à passer la nuit chez lui à cause d'une rumeur terrifiante : un démon mangeur d'hommes rôderait dans le coin.

Le lendemain matin, Tanjirō, sain et sauf, remonte chez lui pour retrouver sa famille. C'est alors qu'il découvre avec effroi que ses proches ont été massacrés par la créature maléfique. Seule Nezuko, l'une de ses petites sœurs, a survécu mais à un prix terrible, celle d'une demi-vie, mi-démon, mi-humaine. Prêt à tout pour la sauver, Tanjirō va partir en quête d'un remède et s'engager sur la voie du "Demon Slayer".

Pourquoi ça déchire : difficile à croire aujourd'hui mais à sa sortie en 2018, Demon Slayer fut un échec cuisant sur le marché des mangas, qui obligea Panini à stopper sa publication en France. Il aura fallut attendre l'arrivée de l'anime pour redorer le blason de Kimetsu no Yaiba et on comprend pourquoi. L'œuvre de Koyoharu Gotōge appartient à une nouvelle génération de mangas qui repensent le shōnen pour mieux le diversifier.

Avec son héros mature et généreux, Demon Slayer est un anime rapidement attachant qui prend le meilleur des vieilles recettes pour le moderniser. On pense à l'association du duo instable mais irrésistible entre Tanjirō et Nezuko, qui nous rappelle les frères Elric de Fullmetal Alchemist, Gon et Kirua d'Hunter x Hunter ou encore Isaac et Miria de Baccano!. Avec son animation léchée et son mélange équilibré entre folklore japonais et mythes fantastiques de la pop culture, Demon Slayer a toutes les qualités requises pour s'imposer durablement sur la scène animée.

À voir en France sur : Wakanim.

#1. Vinland Saga

Ⓒ NHK General TV

Basé sur : le manga Vinland Saga de Makoto Yukimura.

Le pitch : Vinland Saga est une sorte de recueil mi-fictif, mi-historique, des grandes sagas islandaises. L'histoire commence au début du XIe siècle alors que les Vikings du Danemark envahissent le Wessex, l'ancienne Angleterre. La vie de Thorfinn, un jeune guerrier norrois, bascule le jour où son père Thorsson est tué par l'un des leurs. L'assassin de son paternel, le pirate Askeladd, prend alors Thorfinn sous son aile qui n'a qu'une seule idée en tête : devenir assez fort pour venger son père.

Pourquoi ça déchire : si le seinen débute comme un arc narratif héroïque quelconque, Vinland Saga déroule très vite son univers et son authenticité extraordinaires. Le nouveau bijou d'animation de Wit Studio (L'Attaque des Titans) nous fait revivre avec intensité et une sacrée dose d'émotion les sagas fantasmées des Vikings, sans jamais ralentir son action.

Vinland Saga est un récit homérique sur les bouleversements de la vie liée à la souffrance, qui impressionne par ses scènes de batailles sanglantes, émeut profondément par sa poésie miyazakienne et séduit par ses personnages antimanichéens tels qu'Askeladd et le prince Knut. Après une seule saison, on peut le dire : Vinland Saga est un poids lourd de l'animation japonaise, à suivre de très près.

À voir en France sur : Amazon Prime Video.

Par Adrien Delage, publié le 24/12/2019

Pour vous :