©TheCW

featuredImage

Tyler Blackburn de Pretty Little Liars et Roswell, New Mexico fait son coming-out bi

"Je veux me sentir libre"

Art de l'intimitĂ©, les sĂ©ries ont ceci d'unique qu'elles nous invitent Ă  suivre les carrières d'acteurs et actrices pendant plusieurs annĂ©es. Les personnages qu'ils et elles incarnent se font plus que jamais le reflet d'une sociĂ©tĂ© en pleine (r)Ă©volution, qui accorde enfin une place Ă  la diversitĂ© des voix. En 1999, Roswell mettait en scène quatre personnages hĂ©tĂ©rosexuels. Vingt ans plus tard, son reboot, Roswell, New Mexico, compte un personnage bisexuel, Michael (Michael Vlamis), qui entretient une relation amoureuse avec Alex Manes, un vĂ©tĂ©ran gay de la guerre d'Irak, qui souffre de PTSD et a Ă©tĂ© amputĂ© d'une partie de sa jambe. Ce personnage symboliquement très important (on connait l'homophobie systĂ©mique Ă  l'oeuvre dans l'armĂ©e) est incarnĂ© par Tyler Blackburn. L'art imite la vie qui imite l'art : il se trouve que l'acteur vient de faire son coming-out queer

Il a Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ© dans Pretty Little Liars, oĂą il incarnait Caleb, le petit ami d'Hanna (Ashley Benson, en couple avec Cara Delevingne), les deux formant le couple hĂ©tĂ©ro phare de la sĂ©rie pendant plusieurs saisons. RĂ©trospectivement, on fait face Ă  une belle ironie. 

"Je suis queer. Je m'identifie comme bisexuel depuis mon adolescence. Je veux juste me sentir bien dans ma peau, dans ma tĂŞte, et dans mon coeur." 

La pĂ©riode collège justement, Tyler Blackburn s'en souvient avec amertume. BrutalisĂ© et harcelĂ© par les gamins de son Ă©cole parce que "trop effĂ©minĂ©", le jeune homme se cachait dans la salle de bio et se faisait tout petit pour Ă©viter de se faire publiquement humiliĂ©. Il se souvient : "J'ai arrĂŞtĂ© de faire plein de choses que j'adorais faire parce que je me sentais davantage en sĂ©curitĂ©. C'est par lĂ  que dĂ©bute l'oppression. Quand vous devez effacer qui vous ĂŞtes pour vous sentir en sĂ©curitĂ©. C'est dĂ©chirant."

Michael Vlamis et Tyler Blackburn dans Roswell, New Mexico.

Le chemin vers l'acceptation sera long. Pendant plusieurs annĂ©es, il explique avoir continuĂ© Ă  dater uniquement des femmes, parce que c'Ă©tait plus simple dans notre sociĂ©tĂ©, et par peur de la biphobie dont certain.e.s personnes queer ou hĂ©tĂ©ro peuvent faire preuve. 

"J'ai entendu tellement de choses au sein de la communauté queer, que la bisexualité était une façon d'esquiver, une connerie ou une façon édulcorée de faire son coming-out, et ça craint dans tous les cas parce que je ressentais la pression de la part des deux camps, de devoir être sûr de ma sexualité."

"Donc pendant longtemps, j'ai Ă©touffĂ© mon attirance pour les hommes. Ce n'est qu'Ă  la fin de ma vingtaine, alors que Pretty Little Liars se terminait, que je me suis autorisĂ© Ă  l'exprimer vraiment au lieu de juste me questionner, Ă  l'explorer, et Ă  comprendre toute la vulnĂ©rabilitĂ© et l'aspect Ă©motionnel qui vient avec l'identitĂ© bisexuelle." 

Après la fin de PLL, Tyler Blackburn est passĂ© faire un guest dans le nouveau Charmed avant de trouver un rĂ´le en or, celui d'Alex Manes dans Roswell, New Mexico. "Je connaissais ce gars, de l'intĂ©rieur. Je comprenais le sentiment d'oppression. Ou le fait qu'il ne s'entende pas avec son père mais cherche son approbation. Je savais ce que c'Ă©tait de vouloir quelque chose et d'en avoir peur en mĂŞme temps. Je comprenais le fait de douter de soi-mĂŞme."

Pendant le pilote de Roswell, New Mexico, l'acteur a effectuĂ© son coming-out bi auprès de la showrunneuse, Carina Adly MacKenzie. Elle l'a acceptĂ© Ă  bras ouverts, et nourrit la storyline du personnage qu'interprète Blackburn avec beaucoup d'attention. Il conclut : "Nous vivons une Ă©poque oĂą l'on parle de fluiditĂ© d'une si belle façon que je ne me suis pas senti pressurisĂ© d'avoir tout 'rĂ©glĂ©'. Mon but c'est d'ĂŞtre le plus heureux possible. Le plus libre possible. [...] Je veux me sentir libre."

Par Marion Olité, publié le 19/04/2019

Copié