5 bonnes raisons de découvrir Magnum, la série dont tout le monde parle

Lassés des blagues gentillettes de Happy Days ou des querelles incessantes des personnages de Dallas ? Ne vous inquiétez pas, on vient de dégoter votre nouvelle obsession.

(© CBS)

Les radiocassettes, les Dr. Martens, les brushings XXL et autres coupes mulet… Ça vous dit quelque chose ? À l’occasion du lancement de la saison 2 de Stranger Things, Konbini passe en mode 80’s. Pour faciliter votre immersion, on remonte le temps et vous invite à découvrir les événements et les personnalités emblématiques qui ont fait la gloire de cette décennie tant adorée. Alors on rembobine et, surtout, on apprécie.

Publicité

Un James Bond en série, vous en rêviez ? CBS l’a fait, plus ou moins. Avec Magnum, le network américain nous fait voyager jusqu’à l’archipel d’Hawaï aux côtés de Thomas Magnum (forcément), un employé de sécurité devenu détective privé qui s’efforce de résoudre les moindres affaires des îles du coin. Tandis que la première saison vient tout juste de s’achever (mais rassurez-vous, une saison 2 a d’ores et déjà été commandée), on a décidé de revenir sur les raisons pas si raisonnables qui nous ont fait tomber raides dingues de cette série d’action.

#1. Son générique entraînant

Une voiture qui explose, une baston sous-marine en tenue de plongée, Magnum au volant de sa Ferrari écarlate roulant vers l’horizon… En une minute top chrono, ces crédits d’ouverture réussissent à capturer l’essence même de Magnum. Parce qu’une vidéo vaut mille mots, on vous laisse apprécier ce générique hors pair.

Publicité

#2. Des personnages clairement badass

Tout d’abord, Magnum. Le personnage éponyme du show est intrépide, forcené et n’a pas peur de botter des culs pour amener ses détracteurs devant la justice. Pour ça, il sait utiliser ses poings, c’est logique, mais ne se sépare quasiment jamais de son Colt M1911, efficace pour faire comprendre à ses ennemis qu’il ne vaut mieux pas trop le chauffer. Bien entendu, notre héros moustachu n’est pas seul et peut compter sur ses fidèles alliés (presque) aussi badass : Terry, le pilote d’hélicoptère aux expressions faciales mythiques, et Rick, le mitrailleur de l’hélico en question aux cheveux trop volumineux pour être vrais (une perruque ? Rien n’est moins sûr).

#3. De l’action, de l’action et toujours de l’action

Publicité

Là où d’autres fictions télévisées peuvent traîner en longueur et se reposer sur leurs lauriers, ce n’est assurément pas le cas de Magnum. Chacun des épisodes de cette première saison, à rattraper très bientôt en VHS on l’espère, confronte ses personnages à un tas d’affaires aussi dangereuses que captivantes. Kidnapping, trafic de narcotiques ou encore protection rapprochée d’un cheval de course : Thomas Magnum est un homme plein de ressources et aucune mission n’est trop difficile pour lui et son équipe. La série s’accorde à peu près autant de répit que le machisme de Magnum : autrement dit, absolument aucun. On adore !

#4. C’est tourné à Hawaï

Des étendues d’eau turquoise à perte de vue, de la végétation omniprésente… c’est évident, Magnum nous dépayse avec les décors oniriques d’Hawaï. Et pourtant, la série aurait dû initialement être tournée sur la cote californienne. Il y a une bonne raison derrière ce déménagement express jusqu’aux îles du Pacifique. L’année précédente, en 1980 donc, Hawaï police d’État clôturait sa douzième et ultime saison. Ne voulant pas lâcher ses lieux de tournage sur place, CBS a donc décidé de relocaliser l’équipe de Magnum jusqu’à l’archipel. D’ailleurs, si vous voulez aller tâter la "pornstache" de Magnum par le plus grand des hasards, c’est sur l’île d’Oahu qu’il faudra vous rendre.

Publicité

#5. Le héros est une bombe sexuelle

On a gardé le meilleur pour la fin, c’est le cas de le dire. À l’écran, le dur à cuire Thomas Magnum est incarné par l’acteur Tom Selleck, dernièrement apparu à l’affiche de la série 200 dollars plus les frais. Avec sa moustache déjà iconique et son corps musculeux, il a un sacré potentiel pour devenir l’un des sex-symbols de sa génération. Après tout, c’est lui qui apporte à Magnum sa dose nécessaire de testostérone à chaque épisode. Et si cet argument à lui seul ne suffit pas à vous convaincre de plonger dans l’univers de la série, peut-être que sa collection inépuisable de chemises à motifs le fera ?

Pour toujours plus de nostalgie 80's, il n'y a plus qu'à filer sur Netflix et attaquer la saison 2 de Stranger Things, disponible dès le 27 octobre.

Par Stranger Things, publié le 27/10/2017

Copié

Pour vous :