©Disney+

Canal+ sera le distributeur exclusif de la plateforme Disney+ en France

La force est avec la chaîne cryptée.

Depuis l’arrivée de Netflix en France, Canal+ s’est retrouvée à nager au milieu d’une compétition féroce, en particulier en matière de séries, mais pas que. Les forces vont bientôt s’équilibrer, puisque la chaîne cryptée vient de remporter une bataille peut-être décisive. Le président du directoire de Canal+, Maxime Saada, n’était pas peu fier d’annoncer dimanche 15 décembre, sur Twitter, un joli partenariat de distribution exclusif, avec la plateforme aux grandes oreilles tant attendue. 

Publicité

Cela signifie que pour proposer sur leurs box Disney+, les opérateurs de télécoms tels qu’Orange, SFR, Bouygues Telecom, Free, etc. devront négocier avec Canal+. Pour ce qui est de l’appli et du site Disney+, dont le lancement est prévu le 31 mars prochain en France, ils seront bien disponibles directement aux futurs abonnés. Ce partenariat de distribution, presque invisible aux abonné·e·s, se matérialisera surtout par une nouvelle offre englobant plusieurs plateformes. Canal+ propose en effet déjà un package des plus intéressants, le Ciné/Séries, qui regroupe OCS, Netflix et Disney Max OCS pour 15 € par mois sans engagement. Avec cette activité de distribution en pleine expansion, le groupe espère faire face sereinement à la concurrence pléthorique de l’offre des plateformes, amenée à grandir fortement en 2020 et 2021. 

Dans une interview conjointement donnée avec Kevin Mayer aux Echos, directeur de la division "Direct-to-consumer & International", Maxime Saada explique : 

"Ce partenariat exclusif est une nouvelle étape majeure dans la transformation du modèle de Canal+. Tout d’abord, nous serons les premiers à proposer Disney+ dans nos offres tout en étant l’interlocuteur unique des opérateurs (Orange, SFR, Bouygues Telecom, Free, etc.) qui souhaitent distribuer ce nouveau service de SVoD en France.

Par ailleurs, la chaîne Canal+ continuera de diffuser en première exclusivité en France l’ensemble des films de Disney, Pixar, Marvel, Lucasfilm et 20th Century Fox, dont les prochains Star Wars, Avengers ou Avatar. Enfin, le groupe obtient la distribution exclusive des chaînes Disney en France (Disney Channel, Disney Junior) et continuera à proposer les chaînes National Geographic, Voyage et Fox Play." 

Publicité

Tout en promettant "de nouveaux services et une intégration très forte avec notre plate-forme myCanal", Maxime Saada n’a pas encore dévoilé le prix de la future offre. Aux États-Unis, Disney+ est disponible à 6$99 par mois. 

Ce partenariat n’est pas des plus surprenants, Disney et Canal+ étant partenaires depuis déjà 20 ans. Kevin Mayer poursuit, expliquant notamment que Disney+ sera proposée en France selon les deux modèles : abonnements via les box, ou directement sur la plateforme (le marché français n’étant pas des plus avancés sur la svod).   

Publicité

"Avec Canal+, dont la marque cadre complètement avec celle de Disney, ce que nous voulions, c’est un partenaire de distribution puissant capable de promouvoir nos services dans un environnement de marque de haute qualité. 

Partout où nous pourrons faire ce type d’accord, nous le ferons. Dans certains pays, la demande sera majoritairement tirée par l’OTT, le consommateur téléchargera notre application Disney+. Dans d’autres, nous aurons aussi des partenaires. En France, nous allons proposer les deux modèles, mais c’est sans doute via notre partenariat avec Canal+ que nous toucherons le plus de monde." 

Sans dévoiler les chiffres attendus du côté de la France, Kevin Mayer a dévoilé une prospective entre 60 et 90 millions d’abonnés pour Disney+ d’ici fin septembre 2024. Il s’attend, en France, à "un départ en fanfare"

Par Marion Olité, publié le 16/12/2019