AccueilNews

Charisma Carpenter dénonce le comportement toxique de Joss Whedon sur Buffy et Angel

Publié le

par Marion Olité

©TheWB

Son témoignage a été suivi du soutien de Sarah Michelle Gellar, Amber Benson et Michelle Trachtenberg.

Après les accusations de Ray Fisher, l’acteur qui incarne Cyborg dans le film Justice League, qui dénonçait sur Twitter le comportement "impoli, abusif et non professionnel" de Joss Whedon, alors réalisateur du film (il avait remplacé au pied levé Zack Snyder), ce mercredi 10 février, Charisma Carpenter a posté des allégations similaires remontant à l’époque des productions Buffy contre les vampires et Angel.

Depuis la toute première saison, elle incarnait le personnage de Cordelia Chase. Après la saison 3 de Buffy, elle est devenue la star féminine de son spin-off, Angel. Très apprécié, son personnage est toutefois devenu maléfique en saison 4, avant d’être tué. Une fin assez incompréhensible et mal écrite, pour une protagoniste phare du Buffyverse.

En coulisses, Charisma Carpenter était enceinte, et Joss Whedon semble avoir extrêmement mal réagi à cette annonce. Vingt ans plus tard, l’actrice a détaillé son traumatisme dans un long post sur Instagram, soutenant au passage Ray Fisher, le premier à avoir dénoncé le comportement abusif de Joss Whedon.

Elle explique : "Joss Whedon a abusé de son pouvoir à de nombreuses occasions, alors qu’il travaillait sur les plateaux de Buffy contre les vampires et Angel. Alors qu’il trouvait son mauvais comportement amusant, cela a surtout servi à intensifier mon angoisse de la performance, à me désempouvoirer, et à m’aliéner mon entourage. Ces incidents inquiétants ont déclenché un mal physique chronique dont je souffre encore aujourd’hui."

"Joss a un passif avec le fait de se montrer cruel, de façon désinvolte. Il a créé des environnements de travail hostiles et toxiques depuis les débuts de sa carrière", ajoute-t-elle, dévoilant une façon de travailler avec des chouchous et des moutons noirs. Elle continue :

"Ses menaces passives agressives de me virer, qui atteignent l’estime de soi d’une jeune actrice. Me traiter de 'grosse' devant les collègues alors que j’étais enceinte de 4 mois et que je pesais 57 kg. Il était méchant et féroce, dénigrant les autres ouvertement, poussant les uns à détester les autres et à rentrer en compétition pour avoir son approbation."

Après avoir refusé de multiples coups de téléphone de son agent pour évoquer sa grossesse, Joss Whedon a finalement reçu Charisma Carpenter dans son bureau. "Il m’a demandé si je voulais le garder, et a manipulé ma féminité et ma foi contre moi. Il s’en est pris méticuleusement à ma personnalité, mes croyances religieuses, m’a accusée de saboter la série, puis m’a virée sans cérémonie, la saison suivant mon accouchement", explique-t-elle.

© The WB

L’actrice se souvient également avoir été appelée, alors qu’elle était à six mois de grossesse, à 1 heure du matin sur le plateau d’Angel, alors que son docteur recommandait d’écourter ses journées. La situation de stress émotionnel, la nature physique de son travail et la sensation d’être punie d’être enceinte l’ont conduite à subir des contractions de Braxton-Hicks. Elle poursuit : "Je me sentais impuissante et seule. […] Tout cela se passait dans ce qui était censé être un des grands moments de la maternité. Mais cette promesse et cette joie m’ont été aspirées. Et Joss était le vampire."

"Malgré le harcèlement, une partie de moi cherche toujours sa validation. J’ai tellement excusé son comportement et réprimé ma propre douleur. […] Ce n’est que récemment, après des années de thérapie et le réveil du mouvement Time’s Up, que je comprends la complexité de cette façon de penser démoralisante. C’est impossible de comprendre ce qu’il se passe dans la psyché sans subir l’abus. […] Notre société et notre industrie vilipendent les victimes et glorifient les bourreaux pour leurs accomplissements."

Dans la suite de son communiqué, Charisma Carpenter explique avoir participé à l’enquête en cours de WarnerMedia concernant les abus de pouvoir dont serait coupable Joss Whedon, pour soutenir Ray Fisher et les autres personnes restées silencieuses qui ont pu subir le même comportement abusif et toxique de la part du réalisateur. Ce dernier s’était retiré de la série The Nevers (qui sera bien diffusée, a confirmé le boss de HBO), qui devait signer son retour dans le monde des séries en tant que showrunner. Charisma Carpenter conclut :

"En parlant finalement de mon expérience, j’espère créer un espace pour que tous ceux et celles qui ont souffert de ses abus de pouvoir répétés entament un processsus de guérison. […] En tant que mère célibataire qui subvient aux besoins de mon foyer par mon art, j’ai peur. Malgré l’impact que cette prise de parole peut avoir sur mon futur, je ne resterai pas silencieuse. Il était temps, c’est nécessaire."

Les soutiens de Sarah Michelle Gellar, Amber Benson et Michelle Trachtenberg

© The WB

Plusieurs personnalités du monde des séries et de l’entertainment ont posté des messages de soutien à la suite de sa prise de parole. Et d’autres actrices de Buffy ont également dénoncé des abus de pouvoir de Joss Whedon. Sarah Michelle Gellar, l’interprète de Buffy Summers, a posté ce message lourd de sous-entendus et qui soutient Charisma Carpenter sur son compte Instagram :

"Si je suis fière que mon nom soit associé à celui de Buffy Summers, je ne veux pas qu’il soit en revanche associé à celui de Joss Whedon pour toujours. Je suis actuellement plus concentrée sur ma famille et le fait de survivre à une pandémie, donc je ne ferai pas d’autres communiqués sur cette affaire pour le moment. Mais je soutiens tous les survivant·e·s d’abus et je suis fière qu’ils et elles prennent la parole."

Toujours sur Instagram, Michelle Trachtenberg, l’interprète de Dawn Summers dans Buffy, restée proche de sa sœur fictive dans la série, a reposté le communiqué de SMG, ajoutant : "Merci Sarah Michelle Gellar d’avoir dit ça. J’ai assez de courage, maintenant que j’atteins les 35 ans… Pour reposter cela. Parce que. Cela. Doit. Se savoir. En tant qu’adolescente. Son comportement n’était pas approprié… vraiment pas. Approprié. Donc maintenant. Les gens doivent savoir. Ce que Joss. A fait."

Elle ajoute dans les commentaires : "Tu. Es mon roc !! Ce qu’il a fait était très mal. Mais on a gagné. En survivant !" Puis, dans une story Instagram, elle écrit sur le communiqué de SMG : "On sait ce qu’il a fait, en coulisses." Pour le moment, l’actrice n’a pas donné d’autres précisions sur le comportement de Joss Whedon à son égard, mais elle précise dans un autre commentaire avoir fait partie des personnes brutalisées par le showrunner "de façon répétée".

© Instagram/Michelle Trachtenberg

Sur Twitter, Amber Benson, qui incarnait Tara MacLay dans Buffy, a retweeté le témoignage de Charisma Carpenter en ajoutant :

"Buffy était un environnement de travail toxique et ça commençait tout en haut. Charisma dit la vérité et je la soutiens à 100 %. Beaucoup de dégâts ont été causés, et beaucoup d’entre nous sommes encore en train de les digérer, 20 ans plus tard."

Charisma Carpenter lui a alors répondu : "Je t’aime. Ton courage et ton soutien sont une inspiration puissante et un point d’ancrage sécurisant."

Pour le moment, aucun autre membre du cast de Buffy et Angel ne s’est exprimé sur cette affaire, et aucun acteur. Joss Whedon n’a pas non plus réagi à cette vague de témoignages à son encontre.

MAJ 11/02 à 19 heures : l’acteur Anthony Head a réagi à ces accusations sur le plateau de l’émission de télévision This Morning, diffusée sur ITV, présentée par Holly Willoughby et Phillip Schofield.

"Je suis resté éveillé la plupart de la nuit, fouillant dans mes souvenirs, pensant : 'Qu’est-ce que j’ai raté ?' Parce que je ne suis pas un homme en train de dire : 'Je ne l’ai pas vu, donc ça n’est pas arrivé.' […] Je suis éviscéré, vraiment dégoûté, parce que l’un de mes souvenirs, mon plus beau souvenir [de Buffy, ndlr] est qu’il ait été si empouvoirant. Pas seulement dans les mots du script, mais aussi dans l’esprit de famille de la série."

Il explique être très triste que personne ne se soit senti assez à l’aise pour venir lui parler, lui qui représentait une figure paternelle sur le plateau. Il conclut : "Comment j’ai pu ne pas m’en rendre compte ?"

À voir aussi sur biiinge :