AccueilNews

La série Entourage pourrait avoir droit à un reboot ou une suite

Publié le

par Marion Olité

©HBO

Bonne ou mauvaise idée ?

Série phare de HBO au début des années 2000, Entourage a connu pas moins de huit saisons. Cette satire sur les coulisses d’Hollywood adoptait le point de vue d’une bande de mecs, aussi désopilants que (parfois) désespérants, embarqués dans l’usine à rêves avec leur pote Vincent Chase (Adrian Grenier), jeune acteur prometteur. Le succès de la série reposait aussi en bonne partie sur l’apparition de nombreux guests prestigieux·ses comme Carrie Fisher, James Cameron, Kanye West, Martin Scorsese… En 2015, le show avait même eu droit à une suite – oubliable – sous forme de film.

Cinq ans plus tard, le média Coming Soon nous apprend que les mecs d’Entourage pourraient bien effectuer un nouveau come-back. C’est Kevin Dillon, l’interprète de l’impayable Johnny "Drama" (le grand frère de Vincent), qui a confirmé la nouvelle :

"Est-ce que ce n’est pas la série parfaite pour une pandémie ? Doug Ellin [le créateur d''Entourage', ndlr] et moi allons enregistrer un épisode de notre podcast 'Victory the Podcast' avec Kevin Connolly. J’ai travaillé Doug pendant des mois et finalement, il a dit l’autre jour : 'Je vais commencer à penser à un reboot ou à une suite'."

Un reboot ne serait pas une mauvaise idée, car la société a bien changé en une décennie. Si l’idée d’une série sur les coulisses d’Hollywood reste éminemment vendeuse, la série de Doug Ellin, diffusée entre 2004 et 2011 passerait difficilement le test de Bechdel. La faute à un scénario ambiance boy’s club. Le sexisme des personnages masculins et l’ultrasexualisation des personnages féminins (qui se faisaient le reflet d’une réalité à l’époque, mais sans l’interroger, évidemment) dans Entourage a plus d’une fois été pointé du doigt ces dernières années. La série avait même un personnage prénommé Harvey Weingard, calqué sur Harvey Weinstein et mis en scène de façon comique comme un super-producteur bully, mais jamais un prédateur sexuel.

Des actrices ont témoigné de l’ambiance machiste qui régnait sur le plateau d’Entourage. Le plus saisissant reste que son personnage culte, l’agent vénère Ari Gold, aussi odieux qu’attachant, qui insulte tout ce qui bouge (en particulier les femmes et son assistant gay et racisé, Lloyd Lee), était incarné par Jeremy Piven. L’acteur a remporté un Golden Globe et trois Emmys pour son rôle, ce qui interroge tout de même les critères de sélection. Puis en 2017, dans le sillage de #MeToo, huit femmes l’ont accusé d’agression sexuelle et de comportements de prédateur à différentes occasions. À l’époque, BuzzFeed avait publié une enquête complète. Comme dans de nombreux cas dévoilés par #MeToo, il n’y a pas eu de suites judiciaires. Clairement, Entourage a mal vieilli. En l’état, elle aura bien du mal à ressusciter sans une profonde remise en question. Comme Hollywood, en somme.

À voir aussi sur biiinge :