© HBO

Hunter Schafer, aka Jules, est énervée contre son personnage dans Euphoria

L'actrice en veut encore à Jules d'avoir abandonné Rue sur le quai de la gare... et on la comprend.

Vendue comme le Skins d’une autre génération, Euphoria nous aura fait vibrer tout au long de sa première saison, diffusée à l’été 2019 sur HBO. On aime ses ados, on les déteste et, parfois, ils nous frustrent sérieusement. C’est ce qu’a ressenti Hunter Schafer, à savoir Jules à l’écran, vis-à-vis de son personnage dans le season finale. Pour la piqûre de rappel, la lycéenne abandonnait sa meilleure pote sur le quai, grimpant dans un train direction New York pour s’éloigner de ses problèmes.

"J’étais vraiment énervée contre Jules pour ça, assure l’actrice dans une interview pour Entertainment WeeklyTu ne laisses pas ton amie/amoureuse toute seule à la gare à 1 heure du matin". Quand on sait que ce type d’endroit peut s’avérer plutôt craignos la nuit tombée, on ne va pas la contredire. Mais, surtout, cet acte impulsif pousse Rue dans un énième état dépressif, alors qu’on la voit rentrer chez elle pour se faire une trace de coke.

Publicité

Mais selon Hunter Schafer, il ne faut pas non plus trop blâmer son personnage. "En même temps, elle a 17 ans, elle vient de traverser des trucs dingues et elle a besoin de s’évader, soutient la comédienne. Je sais d’où ça vient. Elle se sentait coincée avec Nate qui la manipulait depuis le début et la forçait à commettre littéralement un crime. Puis, Rue la suffoquait d’une certaine manière. C’était trop." Pour le coup, c’est vrai qu’on n’envie pas la situation dans laquelle Jules se trouvait en fin de saison.

Quoi qu’il en soit, Jules aura l’occasion de se racheter dans la deuxième saison d’Euphoria, dont le tournage devrait démarrer incessamment sous peu. On gardera tout de même en tête les paroles on ne peut plus justes de Hunter Schafer concernant Jules : "Elle ne peut pas sauver Rue". Triste (mais véridique) constat.

La première saison d’Euphoria est disponible à la demande sur OCS en France.

Publicité

Par Florian Ques, publié le 03/03/2020