AccueilNews

Grâce au Jeu de la dame, les ventes d'échiquiers explosent

Publié le

par Marion Olité

©Netflix

C'est le must have pour Noël 2020 !

Vous êtes en panne d’inspiration pour les cadeaux de Noël ? En plus de vous faire passer de bons moments devant un écran, la série acclamée Le Jeu de la dame est là pour vous donner une idée lumineuse : un beau jeu d’échecs !

Bon, par contre, vous ne serez pas la seule personne à y penser cette année. L’industrie des échecs connaît une forte croissance depuis le succès planétaire, critique et populaire de la mini-série portée par Anya Taylor-Joy dans le rôle du jeune prodige Beth Harmon. Les plateformes, comme Twitch, ou les sites de jeu, tels que chess.com, surfent évidemment sur la vague et ont assisté à une véritable augmentation du nombre de joueurs et joueuses. Les premiers signes sont tout aussi flagrants du côté des ventes d’échiquiers et autres accessoires, comme les timers spécifiques.

"Nous avons doublé nos ventes en ligne de jeux d’échecs depuis le 23 octobre, date de sortie de la série Netflix, par rapport à la même période l’an dernier", constate Franck Mathais, porte-parole du groupe JouéClub, dans Le Figaro.

Après un essor dans les années 1990 suite à l’ascension de Garry Kasparov et l’avènement des ordinateurs intelligents, comme Deep Blue, les échecs étaient redevenus un marché plutôt niche, qui s’épanouissait sur le Web au gré des sites spécialisés et auprès d’une petite communauté de passionné·e·s. Ils et elles sont rejoints cette année par une armée de novices, les circonstances de 2020, avec l’obligation de confinement, étant favorables aux échecs, jeu qui demande de s’impliquer et d’être patient si on veut s’améliorer.

"J’ai eu beaucoup de demandes depuis le premier confinement", a expliqué au Figaro Brigitte Roz Bruchon, la directrice de la Tournerie Roz, dernier fabricant de jeux d’échecs en France : "Depuis le début de l’année, j’ai vendu 1 146 jeux, contre 544 en 2019."

L’effet confinement conjugué à celui du Jeu de la dame augure le meilleur pour les fabricants d’échiquiers en cette fin d’année, d’autant qu’un plateau d’échecs peut aussi bien coûter 20 euros que 1 000 euros, tout dépend de votre budget. Aux États-Unis et dans le monde, le constat est similaire. Les ventes de jeux d’échecs ont augmenté de 25 % en 2019, mais depuis le 23 octobre et la mise en ligne de The Queen’s Gambit, elles ont augmenté de 125 %, a confirmé Juli Lennett, analyste de l’industrie du jeu, dans le New York Times. Elle ajoute :

"Les fabricants et les détaillants n’étaient probablement pas préparés à cette augmentation des ventes. Donc si les consommateurs veulent offrir un jeu d’échecs en cadeau, je leur recommande vivement de l’acheter maintenant avant qu’il ne soit épuisé."

Même constat du côté d’eBay, qui a vu les ventes d’échiquiers augmenter de 215 % depuis la sortie de la série de Scott Frank et Allan Scott. "De plus en plus de gens jouent des parties d’échecs, plus que jamais auparavant", conclut David Llada, porte-parole de la FIDE (la Fédération internationale des échecs). S’il est trop tôt pour mesurer pleinement l’impact du Jeu de la dame, on espère de tout cœur que la série provoquera des vocations féminines et impulsera une nouvelle génération de femmes passionnées par les échecs. Car pour le moment, le sexisme du milieu, encore omniprésent aujourd’hui, ainsi que le manque de représentation font que les femmes représentent seulement 15 % des joueurs d’échecs en France. On observe un ratio similaire aux États-Unis.

À voir aussi sur biiinge :