Le jeu vidéo Peaky Blinders: Mastermind débarque cet été

Le trailer nous présente un jeu de stratégie qui a honnêtement déjà un peu de charme.

Il y a un peu plus d’un an, on vous annonçait la venue d’un jeu vidéo tiré de la série britannique Peaky Blinders. À l’initiative d’Endemol Shine Group, cette collaboration entre l’éditeur Curve Digital (Human: Fall Flat) et le développeur FuturLab devait être originellement destinée au support PC uniquement – via Steam.

Bonne nouvelle : le titre sera finalement aussi porté sur les supports consoles, soit la PlayStation 4, la Xbox One et même la Nintendo Switch.

Publicité

Désormais connu sous le nom de Peaky Blinders: Mastermind, le titre sera un jeu tactique vu du dessus, mêlant infiltration, combat, stratégie et énigmes. Vous pourrez contrôler l’un des nombreux membres de la famille pour commettre toute sorte d’exactions et de magouilles. Comme indiqué sur sa fiche Steam, ce sera un préquel, l’intrigue du jeu se déroulant avant les évènements de la saison 1, préparant l’ascension des Shelby.

La bande-annonce semble également indiquer que l’excellente bande-son de la série sera présente dans cette adaptation vidéoludique. Une autre vidéo d’IGN dévoile un peu plus le gameplay du jeu à venir. À en croire les quelques minutes montrées, le résultat est plutôt alléchant : le jeu semble assez complet dans les mécaniques proposées et l’ambiance générale apparaît déjà comme un gros point fort du titre.

Publicité

C’est un pari assez audacieux pour Curve Digital de se tourner vers ce genre de jeux tactiques, tout en ne débarquant pas sur mobile – ce qui semblerait pourtant pertinent. Il faudra attendre cet été pour se forger un avis définitif, mais pour l’heure, les premières impressions semblent plutôt positives. On peut déjà souligner ce point, en comparaison à certains jeux adaptés de séries, développés rapidement pour simplement "surfer sur leur tendance" – coucou The Walking Dead.

> Restez chez vous et binge-watchez toutes les vidéos de Konbini Biiinge, c’est par ici !

Par Pierre Bazin, publié le 22/04/2020