AccueilNews

Kate Winslet a bataillé pour qu’on ne retouche pas son corps dans Mare of Easttown

Publié le

par Marion Olité

Ⓒ HBO

L’actrice a dû se battre par deux fois avec la production de la mini-série HBO.

Cette histoire n’a rien de très surprenant, mais elle est révélatrice des injonctions qui pèsent sur les corps des actrices hollywoodiennes et des schémas de pensée normatifs encore profondément ancrés dans cette industrie. Alors que le final de la mini-série Mare of Easttown a été diffusé avec un nouveau succès d’audience international à la clé sur HBO (en France, elle est dispo sur OCS), sa tête d’affiche, Kate Winslet, a partagé le récit d’une expérience bien déplaisante, rapporte le média Entertainment Weekly.

Pensant lui "faire plaisir", le réalisateur de la mini-série, Craig Zobel, a ainsi assuré à l’actrice après le tournage d’une scène de sexe que son "petit bout de ventre gonflé", qui apparaissait à l’écran, serait retouché au montage. La scène en question se déroule quand le personnage de Mare Sheehan a une relation sexuelle avec un date, Richard, incarné par Guy Pearce. La réponse de Kate Winslet ne s’est pas fait attendre, elle a répondu au réalisateur : "Je t’interdis d’y toucher !"

Sur le même thème, la star se souvient également d’avoir renvoyé par deux fois le poster de promotion de la série, estimant que la photo avait trop retouché son visage : "'Ils étaient là, Kate, s’il te plaît…', je leur ai répondu 'les gars, je sais combien de traits j’ai à côté de mon œil, s’il vous plaît, remettez-les'." Vous avez dit queen ?

© HBO

Ce genre de témoignage est important : il montre le chemin qu’il reste à parcourir pour représenter des personnages féminins ayant dépassé les 40 ans de façon réaliste. Il faut s’appeler Kate Winslet, avec tout ce que ça comporte de confiance en soi et de pouvoir acquis après une carrière exemplaire, pour ne pas avoir peur de s’imposer dans cette industrie face à des hommes qui pensent savoir mieux qu’elle, ce dont elle et son personnage ont besoin.

La principale intéressée explique :

"Écoutez, en incarnant Mare comme une femme d’âge moyen – j’aurai 46 ans en octobre –, je suppose que c’est pour cela que les gens se sont connectés avec ce personnage de la manière dont ils l’ont fait, car il n’y a clairement pas de filtres. C’est une femme à part entière, imparfaite, avec un corps et un visage qui bougent d’une manière qui correspond à son âge, sa vie et d’où elle vient. Je pense que nous avons toutes très envie de voir cela davantage."

L’histoire ne dit pas si la production a eu les mêmes réactions avec Guy Pearce (âgé lui de 53 ans), mais notre petit doigt nous dit que non. Le double standard à Hollywood se porte toujours aussi bien et, même si elle peut se le permettre (ce qui est beaucoup moins le cas de jeunes actrices devant faire carrière par exemple), on a envie de prendre Kate Winslet dans nos bras et de lui dire un grand merci pour oser s’exprimer sur ce sujet. Voilà une raison de plus, s’il en fallait une, d’admirer l’inoubliable Rose de Titanic. On espère, comme elle, revoir Mare Sheehan dans de nouvelles aventures pour une potentielle saison 2 de Mare of Easttown

À voir aussi sur biiinge :