©HBO

Les costumiers de Chernobyl font don de masques pour lutter contre le coronavirus

La réalité a rattrapé une fiction... qui était basée sur la réalité !

L’industrie des séries se mobilise pour lutter contre la pandémie mondiale. À l’image d’autres productions, notamment celles de séries médicales comme Grey’s Anatomy ou The Good Doctor, la société espagnole Peris Costumes, qui a travaillé sur la mini-série Chernobyl, a décidé de faire don de sa collection de masques faciaux, mais aussi d’autres accessoires qui seront utiles pour aider les travailleur·se·s dans leurs efforts pour réduire la propagation de Covid-19.

Javier Toledo, le PDG de Peris Costumes, explique :

Publicité

"Nous vivons un cauchemar dans lequel la réalité a dépassé la fiction. Nos pensées vont aux familles qui ont perdu un être cher et à celles et ceux qui vivent une situation incertaine avec leurs aînés, ainsi qu’aux membres de leur famille qui luttent contre cette maladie. 

Ce n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan, mais elle a déjà aidé un certain nombre de personnes. Tout le monde dans l’entreprise a joué son rôle pour cette aide devienne une réalité. Cette donation est notre modeste contribution à une situation dantesque, au nom de l’industrie cinématographique, télévisuelle et théâtrale." 

En plus de ces dons, la compagnie espagnole Peris Costumes fabrique actuellement des masques et autres protections dans ces ateliers de Madrid et de Lisbonne, qui seront destinés au personnel soignant, aux maisons de retraite ou encore à la police. 

On ne peut qu’applaudir des deux mains cette initiative, qui va dans le même sens que celle de Phoebe-Waller Bridge, cette dernière ayant rendu son one-woman-show Fleabag disponible sur Amazon pour reverser les recettes à différentes organisations touchées par la crise ou en première ligne pour l’affronter.

Publicité

Le cas de Chernobyl ne manque pas d’ironie : la mini-série de Craig Mazin, diffusée en 2019 avec le succès que l’on connaît, retraçait avec une grande fidélité historique la catastrophe nucléaire de 1986. Pour rappel, c’est Odile Dicks-Mireaux qui était la cheffe costumière. Une nouvelle fois donc, la réalité a rattrapé la fiction. 

> Restez chez vous et binge-watchez toutes les vidéos de Konbini Biiinge, c’est par ici !

Par Marion Olité, publié le 07/04/2020