Ⓒ Netflix

Le showrunner de Narcos: Mexico prépare une série sur la crise des opioïdes

Après la cocaïne, Eric Newman s'attaque aux puissants psychotropes qui ont explosé au cours de la dernière décennie.

Le trafic de drogues et de stupéfiants est décidément un sujet qui passionne les abonnés Netflix. Alors que la saison 2 de Narcos: Mexico a été mise en ligne le 13 février 2020, son showrunner Eric Newman planche déjà sur un nouveau projet du genre. Baptisée Painkiller, cette série limitée en 8 épisodes reviendra sur la crise des opioïdes au début des années 2010. Elle explorera notamment les origines et la démocratisation des puissants psychotropes, dont la vente a explosé aux États-Unis et au Canada et provoqué des milliers de morts à cause de surdoses.

Netflix a engagé un duo de showrunners et scénaristes pour épauler Eric Newman, qui sont Micah Fitzerman-Blue et Noah Harpster (Transparent, Maléfique : Le Pouvoir du mal). Le réalisateur Peter Berg (The Leftovers, Ballers) sera également en charge de mettre en scène les huit épisodes de la série. Enfin, la production embarque deux écrivains et journalistes spécialistes du sujet en tant que consultants : Patrick Radden Keefe, auteur de l’article "The Family That Built an Empire of Pain" dans le New Yorker, et Barry Meier, qui est à l’origine du roman d’investigation Pain Killer: An Empire of Deceit and the Origin of America’s Opioid Epidemic.

Publicité

Dans un communiqué, Eric Newman considère ce fléau comme "l’une des plus dévastatrices crises sanitaires de notre époque". Avec Painkiller, ses collaborateurs et lui s’efforceront de décrypter les rouages qui ont amené le gouvernement américain à autoriser la libre circulation et prescription des opioïdes, sans oublier le rôle de prescripteur qu’a été Purdue Pharma, une entreprise pharmaceutique à l’origine de la promotion des psychotropes. Si Painkiller sera entièrement consacrée à cette crise, celle-ci a déjà été observée voire critiquée sur le petit écran par le passé (Gregory House, Kevin dans This Is Us, les Gallagher dans Shameless…).

Par Adrien Delage, publié le 19/02/2020