AccueilNews

Rudy Giuliani cite Game of Thrones pour justifier son discours avant l’assaut du Capitole

Publié le

par Axel Savoye

© Rudy Giuliani/Instagram
© HBO

L’avocat de Donald Trump avait invoqué un "combat à mort" quelques heures avant les violences.

Le 6 janvier, une manifestation devant la Maison-Blanche contestait la validation des résultats de l’élection présidentielle et l’officialisation de la victoire de Joe Biden. Donald Trump et plusieurs de ses partisans avaient pris la parole et l’un d’eux, Rudy Giuliani, a usé d’un vocabulaire plutôt violent quelques heures avant l’assaut du Capitole. Devant des milliers de manifestants, l’avocat de Donald Trump avait accusé les démocrates de fraude électorale avant d’invoquer un combat à mort.

"Si nous avons tort, nous passerons pour des idiots, mais si nous avons raison, beaucoup d’entre eux iront en prison. Alors, réglons ça par un combat à mort", a-t-il dit.

Il a été visiblement pris au mot puisque ce qui était au départ une manifestation pacifique a tourné en émeute qui s’est soldée par cinq morts. Ce dernier justifie ses dires auprès d’un journaliste de The Hill, expliquant avoir fait une référence à l’un des procès de Tyrion Lannister dans Game of Thrones qui s’est clôturé par un duel à mort.

"Je faisais référence à ce genre de procès qui a eu lieu pour Tyrion dans ce très célèbre documentaire sur une Angleterre médiévale fictive. Quand Tyrion, qui est un très petit homme, est accusé de meurtre. Il n’a pas commis de meurtre, il ne peut pas se protéger et il engage un champion pour le défendre."

On a l’impression que l’avocat de Donald Trump ne sait pas vraiment de quoi il parle lorsqu’il qualifie Game of Thrones de "documentaire sur une Angleterre médiévale fictive". Outre la référence ratée, Rudy Giuliani assure qu’il n’incitait pas la foule à la violence et que ses propos avaient été déformés par la presse et la "gauche tordue". Il continue en faisant allusion à un "procès entre machines", en référence aux machines à voter que les partisans de Trump accusent sans relâche d’être truquées.

La prochaine fois, Giuliani retiendra que Game of Thrones n’est pas vraiment un exemple à suivre lorsqu’on veut faire de la politique démocratique, sans verser de sang.

À voir aussi sur biiinge :