AccueilNews

Tiger King : Joe Exotic n’est finalement pas gracié par Trump (et il a le seum)

Publié le

par Delphine Rivet

© Netflix

Ses avocats et lui avaient pourtant tout prévu, et ils y ont cru si fort… jusqu’à la dernière minute du mandat de Trump.

Celui qui nous a retourné la tête au printemps 2020 dans le docu-série Netflix Tiger King purge actuellement une peine de 22 ans de prison pour avoir commandité le meurtre de sa rivale Carole Baskin. Joe Exotic, de son vrai nom Joseph Maldonado-Passage, clame toujours son innocence. Voyant la fin du mandat de Donald Trump approcher, il misait beaucoup sur un pardon présidentiel… qui ne viendra jamais.

Jusqu’à la dernière minute, pourtant, il y a cru. Ses avocats, son détective privé Eric Love et lui-même avaient pourtant tout prévu, au détail près. Ils sont allés jusqu’à louer une limousine qui a patiemment attendu devant la prison la libération du plus célèbre des rednecks, ainsi qu’une équipe en charge de sa coiffure, de son maquillage et de son look, repartie bredouille. Joe Exotic n’a même pas fait son entrée sur la liste des 100 personnes à pardonner de Donald Trump.

En septembre dernier, il avait adressé une lettre au président, le suppliant de lui venir en aide :

"S’il y a bien une personne que je respecte, c’est vous. Pas parce que j’ai besoin de vous pour me sauver la vie, mais parce que vous vous battez pour ce en quoi vous croyez en dépit de ce que pensent les autres… Je vous supplie d’écouter les millions de gens qui voient la vérité… Permettez-moi de vous rendre fier, de rendre l’Amérique fière, de rendre le monde fier. Soyez mon héros, s’il vous plaît."

Mais il a bien fallu se rendre à l’évidence quand les douze coups de midi (heure locale) ont sonné à Washington ce mercredi 20 janvier. L’investiture de Joe Biden a bien eu lieu sans encombre, et Donald Trump, vaincu, s’est envolé en hélicoptère vers la Floride sans demander son reste. Joe Exotic, lui, l’a plutôt mauvaise, et il fait alors preuve d’une soudaine lucidité sur le personnage :

"J’étais trop innocent et trop GAY pour mériter le pardon de Donald Trump. […] Bon sang, a-t-on été stupides de croire qu’il se battrait pour la justice ? Ses amis corrompus passent en premier."

Sa rivale de toujours, Carole Baskin, a quant à elle jubilé en apprenant la nouvelle : "Je respire un grand coup parce que je me sens tellement soulagée. Dès l’instant où il a été condamné, j’étais inquiète qu’un pardon présidentiel puisse défaire tout le dur labeur qui a conduit à le mettre derrière les barreaux. Quand aujourd’hui, à midi, le nouveau président a prêté serment, j’ai su que j’étais enfin libérée de cette menace."

La mini-série documentaire Tiger King est disponible sur Netflix.

À voir aussi sur biiinge :