AccueilNews

Tommy Dorfman, de 13 Reasons Why, annonce qu’elle est une femme transgenre

Publié le

par Marion Olité

©Instagram/Tommy Dorfman

L’actrice, révélée par son rôle dans 13 Reasons Why, a accordé une interview au Time pour discuter de son identité de genre.

"Depuis un an, maintenant, je m’identifie et je vis en tant que femme, une femme transgenre", a expliqué Tommy Dorfman dans une interview accordée à l’autrice Torrey Peters pour le Time. L’interprète de Ryan Shaver dans le teen drama 13 Reasons Why, également vue en 2020 dans la saison 1 de Love, Victor, n’aime pas spécialement le terme de coming out.

Elle s’explique :

C’est drôle de penser à un coming out*, mais je ne suis allée nulle part. Pour moi, aujourd’hui ressemble davantage à une réintroduction à moi-même, en tant que femme, ayant fait une transition médicale. Le coming out est toujours considéré comme une grande révélation, mais je n’ai jamais cessé d’être out. Aujourd’hui, c’est une question de clarté : je suis une femme trans. Mes pronoms sont elle/sa. Je m’appelle Tommy.

Très présente sur Instagram (où elle cumule 1,4 millions de followers) et applaudie pour ses looks marquants et inspirants, Tommy Dorfman a évolué sur le réseau social depuis plusieurs mois, présentant des shootings où elle apparaissait en tant que femme. Tant et si bien que ces followers spéculaient depuis quelque temps sur sa potentielle transidentité.

J’ai vécu dans cette autre version du coming out où je ne me sentais pas assez en sécurité pour en parler, alors je le fais maintenant. Et je reconnais que la transition est une belle chose. Pourquoi ne pas laisser le monde voir à quoi ça ressemble ? J’ai donc conservé, sur Instagram, une capsule temporelle diaristique à la place — une capsule qui montre un corps vivant dans un espace plus fluide. Cependant, j’ai appris en tant que personne publique que mon refus de clarifier les choses peut me priver de la liberté de contrôler mon propre récit.

L’actrice trans est aussi revenue sur le sujet de son prénom, qu’elle ne compte pas changer. On lui a donné en hommage à un oncle, disparu, qu’elle a beaucoup aimé. "C’est une évolution de Tommy. Je deviens davantage la vraie Tommy."

Dans un post Instagram, Tommy Dorfman a dévoilé un shooting photo qui a accompagné l’interview du Time, média qui a historiquement accompagné bien des coming out, de Ellen De Generes à Elliot Page. Et les messages de soutien et d’amour de nombreuses célébrités queer et alliées de la communauté LGBTQ+, telles que Laverne Cox, Tessa Thompson, Lili Reinhart ou Emma Corrin et Xavier Dolan (Netflix également a soutenu publiquement l’actrice) ont abondé dans les commentaires. 

Dans la suite de l’interview, Tommy Dorfman dénonce les dizaines de projets de loi américains transphobes, proposés ces six derniers mois, "dans le but direct d’entraver la réussite, la sécurité et les moyens de subsistance des personnes transgenres, en particulier des jeunes transgenres". L’actrice encourage les lecteur·ice·s à lutter pour les droits de la communauté transgenre. 

Sur un plan plus personnel, elle explique avoir longuement discuté avec son compagnon et époux de longue date, un homme gay, avec lequel elle entretient désormais une amitié profonde. Côté carrière, Tommy Dorfman est attendue dans le prochain film de Lena Dunham, Sharp Stick, le premier dans lequel elle incarnera un personnage féminin. "Lena Dunham m’a donné mon premier rôle de fille l’année dernière — c’était si excitant et je me suis sentie validée", confie-t-elle. Elle sera également la star de la série limitée Fracture. 

 "C’est impossible pour moi de séparer ma transition personnelle et professionnelle, car mon corps et mon visage sont liés à ma carrière. Je suis surtout connue pour avoir incarné un poète gay acariâtre dans une série, et je craignais qu’en opérant une transition active dans ma vie personnelle, je perde la carrière que j’étais 'censée' avoir. Mais je ne suis plus intéressée par le fait de jouer des personnages masculins, sauf peut-être à la manière de Cate Blanchett jouant Bob Dylan. Parfois, il faut juste dire : 'Non, c’est juste qui je suis, putain.'" 

*On peut le traduire littéralement par une "sortie". 

À voir aussi sur biiinge :