AccueilNews

Voici le trailer de la saison finale de The Bold Type

Publié le

par Marion Olité

©Freeform/Universal Television

Sortez les mouchoirs…

Kat (Aisha Dee), Sutton (Meghann Fahy) et Jane (Katie Stevens) sont bientôt de retour sur nos écrans… pour mieux nous dire au revoir. Raccourcie et retardée en raison de la pandémie mondiale, la saison 5 de The Bold Type comportera finalement six petits épisodes, diffusés sur Freeform à compter du 26 mai prochain. La chaîne américaine a mis en ligne un trailer qui pose les enjeux de cette saison finale.

"Nous avons le devoir de faire en sorte que la nouvelle génération de femmes se sente entendue", explique Jacqueline Carlyle (Melora Hardin). La mentor des trois amies et directrice de publication du magazine féminin Scarlet insiste : "Je ne suis pas le futur de Scarlet, vous l’êtes." À bonne entendeuse ! Rappelons qu’à la fin de la saison 4, l’avenir du magazine semblait tenir à un fil : Sutton et Jane assistaient à un déménagement soudain de leurs locaux, sans la présence de Jacqueline.

Au-delà de l’avenir professionnel de nos trois millenials, leurs histoires personnelles, d’amitié et d’amour, devraient trouver des conclusions satisfaisantes, non sans quelques rebondissements et prises de tête éthiques du côté de Jane, attirée de manière réciproque par un de ses employés. Sutton, elle, tente de se focaliser sur son travail de styliste, mais se séparer de Richard est long et douloureux. Enfin le cœur de Kat balance entre Adena, son amour au long cours, et Eva, son crush qu’elle n’assume pas en raison de bords politiques conservateurs. Et pour finir sur une note positive, les trois copines habitent finalement sous le même toit dans cette ultime saison !

On le sait bien, le plus dur dans cette histoire, ce sera de mettre un point final aux aventures du trio. Si elle a pu parfois s’égarer en chemin, la série, lancée en 2017, a accompagné la nouvelle vague féministe dans la joie et la sororité, abordant au passage des sujets comme #MeToo, l’ablation des seins ou le feminist washing. Et rien que pour ça, on lui dit un grand merci. 

À voir aussi sur biiinge :