© HBO

Dépeint dans Watchmen, le massacre de Tulsa va faire l'objet de fouilles archéologiques

Presque cent ans après, ces fouilles pourraient enclencher une procédure de dédommagement des descendants des victimes.

Lors de sa diffusion d'octobre à décembre 2019, la série Watchmen, chapotée par Damon Lindelof, a placé l'origine de son récit durant les émeutes raciales de Tulsa, en Oklahoma, qui se sont déroulées dans la nuit du 31 mai au 1er juin 1921. Ce qu'on appellera ensuite le Massacre de "Black Wall Street" est longtemps resté dans l'angle mort de l'histoire des États-Unis. La ville a désormais décidé de regarder son passé en face et de faire la lumière sur ces événements tragiques.

Le 30 mai 1921, Dick Rowland, un jeune homme noir de 19 ans, est accusé d'avoir agressé une opératrice d'ascenseur, Sarah Page, une fille blanche âgée de 17 ans. Les zones d'ombre persistent encore aujourd'hui quant aux circonstances exactes de l'agression présumée, mais tout porte à croire que Dick Rowland aurait en fait trébuché en entrant dans l'ascenseur, attrapant, par réflexe, le bras de Sarah Page qui a aussitôt crié et appelé à l'aide. 

Publicité

La rumeur qu'un homme noir aurait attaqué une jeune femme blanche a vite fait le tour de la ville et a déclenché une escalade de violence culminant, dans la nuit du 31 mai, au lynchage des habitant·e·s noir·e·s et à l'incendie de leurs maisons. Aujourd'hui, le nombre de morts est estimé entre 100 et 300. Près d'un siècle après le massacre, la mairie et la Tulsa Reparations Coalition, qui soupçonnaient l'existence de charniers, ont identifié deux potentiels sites où auraient été enterrées les victimes noires de ce massacre.

"Nous nous engageons à explorer ce qu'il s'est passé en 1921 à travers une procédure collective et transparente. Nous voulons mettre une lumière sur ces zones d'ombre de l'histoire de notre ville, pour rendre justice à notre communauté et lui permettre ainsi de guérir" a déclaré le maire G.T. Bynum.

En 1997, une commission a été créée dans le but d'enquêter sur les événements et engager des réparations financières à distribuer parmi les descendant·e·s des victimes du massacre, encore considéré aujourd'hui comme "le pire épisode de violence raciale dans l'histoire des États-Unis". En 2014, l'auteur et journaliste Ta-Nehisi Coates avait écrit un essai sur l'importance d'envisager des dédommagements. C'est en lisant cet article que Damon Lindelof a choisi, pour sa série Watchmen, de démarrer son récit dans le contexte des émeutes de Tulsa.

Publicité

Par Delphine Rivet, publié le 06/02/2020