AccueilPop culture

Les 10 épisodes les plus gênants (et donc les meilleurs) de The Office

Publié le

par Arthur Cios

Ⓒ NBC

Alors que Space Force est disponible sur Netflix, et que The Office fête ses 15 ans, retour sur 10 épisodes iconiques.

The Office n’est pas devenue une série culte pour rien. Avec son casting assez incroyable et sa (trop) rare capacité à être pertinente au fil des années, le show de NBC présentait quelque chose de différent des sitcoms traditionnelles de network. Et elle était l’une des premières œuvres à proposer ce qu’on appelle outre-Atlantique l’humour cringe, à comprendre embarrassant, gênant, mettant le spectateur mal à l’aise.

Si Seinfeld puisait déjà un peu dedans, c’est surtout en Angleterre que cette forme de comédie est née, avec notamment la version originale de The Office par Ricky Gervais et Stephen Merchant. La figure de ce patron maladroit, qui n’a aucune conscience de ce qui se fait ou non en société, qui veut bien faire à chaque fois mais se plante lamentablement est devenue plus lisse, moins méchante et du coup peut-être plus supportable avec Steve Carell pour la version américaine — enfin supportable, c’est une question de point de vue. 

Alors que l’acteur américain retrouve Greg Daniels, l’un des créateurs du The Office US, dans la nouvelle série Netflix Space Force, nous nous sommes replongés dans les 176 épisodes, histoire de piocher la crème de la crème. Si vous souhaitez (re)voir rapidement The Office avant (ou après) Space Force, voilà les 10 épisodes, dans leur ordre de diffusion, les plus cringe — et donc les meilleurs ! 

"La Journée de la diversité" (saison 1, épisode 2)

À peine avez-vous le temps de comprendre à qui vous avez affaire que le deuxième épisode vous prend aux tripes de la gêne. Le séminaire sur la diversité, qui vire en Michael Scott imitant Chris Rock ou hurlant à Kelly "Try my cookie-cookie !" avec un accent indien, est sans doute l’un des pires trucs qu’ait pu faire le patron. Et pourtant, il a un beau palmarès de prestations gênantes.

"L’anniversaire de Michael" (saison 2, épisode 19)

Le jour de son anniversaire (donc le jour que Michael attend le plus chaque année), tous les employés n’ont pas le cœur à faire la fête parce que Kevin a une suspicion de cancer. D’abord l’incompréhension, puis la déception rageuse mêlée d’une maladresse incroyable, avant d’essayer de se rattraper, mais en vain. Du grand Michael Scott.

"Le Péril gay" (saison 3, épisode 1)

Là encore, la saison démarre fort. Michael, qui veut prouver qu’il n’est pas homophobe auprès du seul employé homosexuel du bureau, Oscar, est l’une des pires choses à voir. D’autant plus qu’il fait cela après avoir outé Oscar, pour essayer de sympathiser avec ses employés. Le climax de l’épisode étant bien évidemment le baiser improvisé d’un Steve Carell au sommet de son (drôle) d’art — la scène étant littéralement de l’impro. 

"Diwali" (saison 3, épisode 6)

Kelly décide, on ne sait pas pourquoi (pire idée du monde), d’inviter tout le bureau à célébrer avec elle et ses proches Diwali, une festivité indienne. Michael en profite pour convier Carole pour leur quatrième rendez-vous. Et il y a tant à dire. La fête costumée qui ne l’est pas (no shit Sherlock), la demande de mariage, la chanson… Du pur Michael Scott, à 1 000 % !

"Le Mariage de Phylis" (saison 3, épisode 16)

L’un des épisodes les plus malaisants de toute la série. Et de loin. Ce Michael est sans doute l’un des plus égoïstes de la série. Vexé de ne pas accompagner Phyllis jusqu’à l’autel pour le mariage de ce dernier, il se transforme en pire invité de l’histoire des mariages. Toutes ses actions sont affreuses. C’est simple : on veut se cacher les yeux dès qu’on le voit. Génial donc.

"La soirée dînatoire" (saison 4, épisode 13)

Le meilleur épisode de la série, haut la main. La pire soirée entre couples que vous pourriez imaginer. Celui de Jan et Michael, qu’on imaginait foireux, se met en scène avant d’exploser devant Jim, Pam, Angela, Andy, Dwight et sa baby-sitter (wtf). Un des rares épisodes où tout, de A à Z, est absolument gênant. L’écriture et l’escalade de la crise sont parfaites, les réactions sont géniales. Un véritable huis clos dont on espère qu’une seule chose : fuir, le plus vite possible. 

"Le Noël marocain" (saison 5, épisode 11)

Michael, qui gère l’alcoolisme notoire de son employée Meredith de la pire manière, entrecoupée de vannes racistes et de morceau du couple le plus gênant de la série (oui, on parle bien d’Andy et Angela), le tout pendant une soirée de Noël dont le thème est "Noël marocain". Que dire de plus ?

"Les filleuls de Michael" (saison 6, épisode 12)

Le pire. Celui qui vous fait arrêter l’épisode, que vous finissez par voir en trois fois. Le plus gênant de tous. Michael qui se confronte à une classe entière d’étudiants à qui il a promis dix ans auparavant qu’il paierait toutes leurs études, pour leur annoncer qu’il ne le fera pas, est une leçon d’hypocrisie.

"Un Noël déroutant" (saison 6, épisode 13)

Michael adore Noël. Michael joue au père Noël tous les ans pour ses employés. Michael arrive, et se rend compte que Jim a autorisé Meredith à être le père Noël cette année. Ce qui suit, c’est quinze minutes de gêne incroyable, à base de karaoké, de Jésus et de Kevin sur les genoux de Michael.

"Le spectacle d’Andy" (saison 7, épisode 3)

Le seul épisode de cette liste où la personne la plus gênante n’est pas Michael ! Nous hésitions avec "Le Stagiaire", qui est difficile à regarder (Michael qui donne des fessées à son stagiaire/neveu devant tout le monde), mais pour un peu de diversité, celui-ci revient à Andy ; qui est prêt à gâcher son spectacle pour voir Erin, quitte à laisser sonner son téléphone sur scène (très difficile à regarder). Mais pas de panique : Michael a son lot de cringe aussi !

À lire également -> Space Force, par le créateur de The Office, ne décroche pas la lune

À voir aussi sur biiinge :