AccueilPop culture

Voici les 15 séries les plus attendues de la rentrée 2021

Publié le

par Marion Olité

© Netflix ; Showtime ; Apple TV+ ; FX

On jettera un œil sur les séries prometteuses qui ont réussi à être créées malgré la pandémie mondiale.

Préparez-vous ! La rentrée offrira, malgré les nombreux retards dus aux restrictions entraînées par le Covid, une belle poignée de nouveaux shows ainsi que des retours attendus, tels que la saison 3 de Sex Education. On vous propose, comme chaque année, un tour d’horizon des futures séries les plus alléchantes.

On the Verge

Julie Delpy passe, pour la première fois, du côté du petit écran pour nous proposer une dramédie centrée sur quatre amies dans la fleur de l’âge. La réalisatrice franco-américaine de Two Days in Paris nous fait son Sex and the City (en attendant le reboot) à Los Angeles et, en vérité, davantage sous l’influence de Larry David que celle de Carrie Bradshaw. Elle-même incarne l’une des héroïnes, une cheffe française dans un restaurant hype qui commence à douter de son mariage alors qu’elle écrit un premier livre de recettes. Les autres copines sont incarnées par Elisabeth Shue, Sarah Jones et Alexia Landeau, avec laquelle elle a coécrit cette première saison. Elle promet des quiproquos comiques, des changements de vie et des moments Lost in Translation savoureux.

© Canal+

 À partir du 6 septembre sur Canal+.

Impeachment: American Crime Story

L’Amérique adore disséquer son histoire récente, et Ryan Murphy lui a offert un superbe écrin avec l’anthologie American Crime Story, qui revisite à sa façon des événements ayant défrayé la chronique US. Après l’affaire O. J. Simpson en saison 1 et le meurtre de Gianni Versace en saison 2, la troisième saison plonge les deux mains dans le cambouis politique en revisitant l’affaire ultramédiatisée Clinton-Lewinsky qui a conduit à une procédure d’impeachment (une tentative de destitution) contre le président américain dans les années 1990.

L’histoire nous sera contée en dix épisodes à travers la perspective de Monica Lewinsky (Beanie Feldstein), sa confidente au Pentagone Linda Tripp (Sarah Paulson), et Paula Jones (Annaleigh Ashford), une jeune femme qui poursuit au même moment Bill Clinton pour harcèlement sexuel. Le reste du cast trois étoiles comprend Clive Owen, Cobie Smulders, Judith Light, Edie Falco ou encore Margo Martindale. Immanquable.

À partir du 7 septembre sur FX. En France, American Crime Story est diffusée sur Canal+. 

L’Opéra

Eh bien, dansez maintenant ! Après des productions US comme Flesh and Bone ou, plus récemment, le thriller Tiny Pretty Things, c’est au tour d’une production française de s’attaquer au monde des petits rats de l’Opéra. Cette série, showrunnée par Cécile Ducrocq, se déroulera au cœur de l’Opéra de Paris. Elle suivra le combat de Zoé (Ariane Labed), une danseuse étoile de 35 ans déterminée à rester au niveau, mais aussi celui d’une nouvelle ballerine noire âgée de 19 ans, Flora (Suzy Bemba), qui n’a que quelques mois pour faire ses preuves, sous les yeux de Sébastien (Raphaël Personnaz), nouveau directeur de la danse flamboyant et ambitieux… Un drama sur fond de musique classique et de pas de bourrée.

Dès le 7 septembre sur OCS Max et en intégralité à la demande.

Scenes from a Marriage

Au rayon des reboots, on n’attendait pas vraiment celui de Scènes de la vie conjugale, la mini-série devenue un classique du Suédois Ingmar Bergman. Pourtant, c’est avec une certaine curiosité que l’on jettera un œil à cette version, et ce pour plusieurs raisons. Elle sera diffusée sur HBO, un gage de qualité, et c’est Hagai Levi, le showrunner israélien qui scrute l’intimité des couples (de The Affair, à BeTipul) qui est aux commandes de ce remake. Dernier atout de poids, les rôles principaux, ceux des époux dont on va suivre l’histoire sur plusieurs décennies, seront occupés par deux grands acteurs de la A-list hollywoodienne, Oscar Isaac et Jessica Chastain.

Lancement le 12 septembre sur HBO (et sur OCS en France).

Y: The Last Man

Adaptation des comics de Brian K. Vaughan et Pia Guerra, Y: The Last Man se déroule dans un monde postapocalyptique où tous les mammifères vivants possédant un chromosome Y (embryons et spermatozoïdes compris) meurent simultanément, sans raison apparente. Seul un homme cisgenre échappe mystérieusement à cette pandémie, un artiste nommé Yorick Brown qui se déplace avec son singe domestique, Esperluette. Il est "le dernier homme sur Terre". Pendant ce temps, les femmes tentent d’empêcher la civilisation de tomber dans le chaos et une nouvelle présidente est nommée, Jennifer Brown (Diane Lane).

Le projet a changé de showrunner plusieurs fois. C’est finalement Eliza Clark qui a pris les commandes de cette adaptation sérielle updatée par rapport aux comics, qui datent d’il y a 20 ans. Un personnage d’homme trans, Sam Jordan, incarné par Elliot Fletcher, a ainsi été ajouté, la showrunneuse précisant bien lors des derniers TCA que le genre n’équivalait pas au chromosome. "Nous faisons une série qui affirme que les femmes trans sont des femmes, que les hommes trans sont des hommes, que les personnes non-binaires sont non-binaires, et cela fait partie de la richesse du monde avec lequel nous allons jouer." Nous sommes intrigués à l’idée de voir le résultat.

À partir du 13 septembre, sur FX ou Hulu, et du 22 septembre sur Disney+ via Star.

Star Wars: Visions

Une rencontre qui s’annonce épique, entre la crème de la crème de l’animation japonaise et le riche univers de Star Wars. Dans cette collection de courts-métrages, on a demandé à sept grands studios japonais (Kamikaze Douga, Geno Studio, Studio Colorido, Trigger, Kinema Citrus, Production IG et Science Saru) d’imaginer des récits à leur façon, mettant en scène leur vision de la saga intergalactique, née de l’imagination de George Lucas. Et au vu du sublime trailer dévoilé, personne n’a manqué d’imagination et de talent ! Au programme : des samouraïs Jedi et des guerriers Siths comme vous ne les avez jamais vus. 力があなたと共にありますように.

Mise en ligne le 22 septembre sur Disney +.  

Midnight Mass

Vous reprendrez bien une petite dose d’horreur ? Mike Flanagan, cinéaste derrière le succès de The Haunting of sur Netflix, est prêt à nous livrer son nouveau bébé pour une rentrée placée sous le signe des frissons sur la plateforme. Il a convoqué quelques vétérans de son précédent hit – notamment Kate Siegel, Annabeth Gish, Henry Thomas, Samantha Sloyan, Alex Essoe et Rahul Kohli – pour camper les habitants d’une petite ville côtière et isolée des États-Unis. L’arrivée d’un prêtre mystérieux et charismatique (Hamish Linklater) et le retour au pays d’un jeune homme en disgrâce (campé par Zach Gilford, vu dans Friday Night Lights) vont bousculer le village maritime, en proie à des phénomènes surnaturels. Le teaser, creepy à souhait, annonce la couleur.

Mise en ligne le 24 septembre sur Netflix.

Foundation

La hype est grande pour l’adaptation en série de la saga SF d’Isaac Asimov, attendue comme le messie par les fans de l’écrivain. C’est David S. Goyer (scénariste, entre autres, de Batman v Superman et Terminator: Dark Fate) qui a relevé le défi colossal de développer cette version sérielle pour Apple TV+ avec, dans les mains, un récit qui se déroule sur plus de mille ans ! Le toujours impeccable Jared Harris incarne le Dr Hari Seldon, un éminent mathématicien qui prophétise la chute de l’Empire galactique.

Avec un groupe de fidèles disciples, il s’aventure alors aux confins de la galaxie pour y établir la Fondation, dans l’espoir de reconstruire et préserver l’avenir de la civilisation. Ils auront affaire aux Cléons (dont Brother Day, l’actuel empereur joué par Lee Pace), des leaders issus d’une lignée de clones empereurs très hostiles au changement.

"Le changement est terrifiant. En particulier pour ceux qui sont au pouvoir", nous dit le Dr Seldon dans le sublime trailer qui a alléché les fans d’Asimov aux quatre coins du globe. On ne saurait être plus d’accord.

Lancement le 24 septembre sur Apple TV+.  

Invasion (2021)

Créée par Simon Kinberg et David Weil, cette nouvelle série de SF repose sur un pitch des plus simples : elle va nous raconter une invasion extraterrestre à travers différentes perspectives dans le monde. Parfois, les idées les plus classiques sont les meilleures, tout dépend de leur exécution. Et à en croire le trailer dévoilé par Apple TV+, celle-ci ne manque pas d’ambition. Côté cast, on retrouvera notamment Sam Neill, Shamier Anderson ou encore Golshifteh Farahani. Vous connaissez l’adage ? C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleurs aliens. Ceux-là s’annoncent spectaculaires. Ils nous feront oublier, le temps de dix épisodes, que la plus grande menace pour l’humanité est en réalité… l’Homme (cf. l’urgence climatique).

Lancement le 22 octobre sur Apple TV+.

Chucky

La période d’Halloween est propice au lancement de reboots de franchises à succès. Et cette année, c’est la poupée la plus creepy du grand écran qui vient semer la terreur sur le petit. Cette version sérielle, chapeautée par Don Mancini, se présente comme la suite du septième film de la franchise ciné, Le Retour de Chucky (2017). Elle mettra en scène la célèbre poupée dans les mains d’un jeune ado, interprété par Zackary Arthur, persécuté par ses camarades en raison de son homosexualité. La poupée tueuse en série, à l’humour très noir, ne fera pas de quartier – et sera toujours doublée par Brad Dourif, voix originale de Chucky. Âmes sensibles s’abstenir !

Lancement le 12 octobre sur Syfy.  

I Know What You Did Last Summer

La tendance des reboots et revivals n’est pas près de flancher : rien que dans ce top de rentrée, on n’en compte pas moins de cinq ! Ceux et celles qui ont grandi à la fin des années 1990 seront toutefois curieux·ses de découvrir cette version sérielle du slasher culte Souviens-toi… l’été dernier. Sorti en 1997, il était scénarisé par Kevin Williamson (également derrière le script de Scream). Les deux autres films, sortis en 1998 et 2006, beaucoup moins mémorables, avaient enterré la franchise, pensait-on. Mais, endossant leur costume de croque-mitaines, des producteurs petits malins (en l’occurrence Neal H. Moritz et James Wan) ont décidé de ressortir le concept et de le réimaginer dans une version sérielle, écrite par Shay Hatten (au scénario de Army of the Dead).

© Amazon Prime Video

Les premières images évoquent le premier film de la franchise. Espérons que ce soit de bon augure et qu’on passe un moment divertissant devant ce slasher, un sous-genre horrifique assez mal exploité jusqu’ici sur le petit écran.

Lancement le 15 octobre sur Amazon Prime Video.

4400

On reste au rayon reboots pour cette nouvelle version du drama de SF diffusé entre 2004 et 2007, qui avait connu quatre saisons sur USA Network, à la grande époque des séries high concept, dans le sillage de Lost. Le pitch est des plus intrigants : du jour au lendemain, 4 400 personnes réapparaissent, aussi mystérieusement qu’elles avaient disparu, à différentes époques, sur ces cent dernières années. Cette nouvelle version, showrunnée par Ariana Jackson (coproductrice exécutive sur Riverdale), reprend le même concept en se focalisant sur des personnages marginalisés ou sous-estimés. En plus de révéler un certain Mahershala Ali à l’époque, la série d’origine baignait dans une certaine poésie, entre grands enjeux SF (il s’agit de sauver l’humanité, au final) et histoires humaines bouleversantes. À voir si le reboot saura en faire autant en s’adaptant aux enjeux contemporains.

Le casting est composé, entre autres, de Joseph David-Jones (Arrow), Brittany Adebumola (Grand Army), Jaye Ladymore (Chicago P.D.), Amarr Wooten (American Housewife), Cory Jeacoma (Power Book II: Ghost) ou Derrick A. King (Call Your Mother).

Lancement le 25 octobre sur The CW, pas de diffuseur français pour le moment.

Dexter: New Blood

Notre serial killer préféré, reconverti en bûcheron dans la petite ville d’Iron Lake, dans l’État de New York, a décidé de sortir de sa retraite pour notre plus grand plaisir et, surtout, pour nous faire oublier l’un des plus mauvais finals de l’histoire des séries (remember la tempête en très médiocres CGI, la mort nulle de Debra et ce gros plan sur Dexter et sa bebar). Alors, on prend les mêmes et on recommence ? Oui et non. Michael C. Hall est évidemment de retour dans la peau de l’antihéros au Dark Passenger et, bonne nouvelle, le showrunner des quatre premières saisons de Dexter (les meilleures, donc), Clyde Phillips, est aux manettes de cette suite, qui se déroule une décennie après les fâcheux événements de la saison 8.

Certains revenants (morts, on est d’accord) vont revenir hanter Dexter, notamment le Trinity Killer (John Lithgow) ou sa sœur adoptive, Debra Morgan (Jennifer Carpenter). Mais de nouvelles têtes apporteront aussi du sang frais à cette histoire, comme Julia Jones dans le rôle d’Angela, petite amie du tueur en série et accessoirement cheffe de la police de la ville. Vous les voyez, les ennuis venir ? On a clairement peur que ce retour fasse un flop, mais à l’image des 7,5 millions de personnes qui ont déjà maté le premier teaser de Dexter: New Blood sur YouTube, on sera là pour assister à ce nouveau carnage.

Lancement le 7 novembre sur Showtime, le diffuseur français devrait être Canal+ (à confirmer).

Hawkeye

Alors, certes, le personnage secondaire du MCU, Clint Barton (Jeremy Renner), n’a jamais été le plus intéressant des Avengers. Mais la mini-série Hawkeye est justement là pour lui rendre justice et mettre en avant sa digne héritière, Kate Bishop, incarnée par Hailee Steinfeld (Dickinson). Composée de six épisodes, elle sera en effet centrée sur cette passation de relais, Kate faisant partie des Young Avengers, très appréciés des fans. Le duo devra accorder ses flèches pour stopper un méchant bien connu des lecteurs de comics, Ivan Banionis, mafieux sans scrupule. Hawkeye permettra aussi d’introduire d’autres personnages du MCU, comme la super-héroïne amérindienne et malentendante Echo, interprétée par Alaqua Cox. Il se murmure également qu’un certain Caïd (interprété par Vincent D’Onofrio dans les séries Marvel/Netflix) pourrait faire son grand retour…

Ⓒ Chuck Zlotnick/Marvel Studios/Entertainment Weekly

Lancement le 24 novembre sur Disney+.

Cowboy Bebop

C’est un gros pari pour Netflix que celui d’adapter en live action l’anime culte Cowboy Bebop, qui compte des millions de fans dans le monde. Pour éviter de se planter en beauté et de déclencher l’ire des fans, la plateforme a fait appel à deux têtes pensantes de l’original : le réalisateur de l’anime, Shin’ichirō Watanabe, qui officie en consultant, et son compositeur Yōko Kanno. C’est André Nemec (Teenage Mutant Ninja Turtles) qui est aux commandes de la série, portée par le trio John Cho, Mustafa Shakir et Daniella Pineda dans les rôles d’une team de chasseurs et chasseuse de primes intergalactiques, respectivement Spike Spiegel, Jet Black et Faye Valentine. À bord du vaisseau spatial Bebop, ces cow-boys de l’espace volent de missions en missions, quelque part en 2071. Un space western à la Firefly, ça vous dit ?

© Netflix

Et aussi : The Big Leap (sur Fox le 20 septembre), la nouvelle Unreal sur les compétitions de danse ; le reboot de The Wonder Years (sur ABC le 22 septembre) ; Braqueurs (sur Netflix le 24 septembre), adaptation du film éponyme portée par Sami Bouajila ; une nouvelle tentative lostienne avec La Brea (sur NBC le 28 septembre), l'histoire d'une mère courage défavorisée incarnée par Margaret Qualley dans Maids (sur Netflix le 1er oct) ; la comédie Ghost (sur CBS le 7 octobre) ; The Shrink Next Door, une comédie qui réunit Will Ferrell, Paul Rudd et Kathryn Hahn (sur Apple TV+, le 12 novembre prochain).

Elles reviennent et on les attend de pied ferme : What We Do in the Shadow (S3 le 2 septembre sur Canal+) ; La Casa de Papel (S5, part 1, le 3 septembre sur Netflix) ; Lucifer (S6 le 10 septembre sur Netflix) ; Sex Education (S3 le 17 septembre sur Netflix) ; The Morning Show (S2 le 17 septembre sur Disney+) ; Grey’s Anatomy (S18 le 30 septembre sur ABC) ; The Walking Dead: World Beyond (S2 le 3 octobre, sur AMC) ; Fear the Walking Dead (S7 le 17 octobre sur AMC) ; Riverdale (S6 le 16 novembre).

À voir aussi sur biiinge :